Agent double

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le film "Agent double" sorti en 2007, voir Agent double (film, 2007).

Un agent double est une personne qui travaille pour le compte de deux organisations différentes, à l'insu de l'une des deux. Ce terme est souvent associé à la traîtrise mais ce n'est pas toujours le cas.

Article connexe : Intoxication (renseignement).

Le terme « agent double » s'applique à plusieurs situations. Par exemple, une personne peut travailler pour une organisation militaire d'un pays A, tout en remettant une copie de documents secrets à un pays B. De la même façon, une personne peut travailler pour un laboratoire de recherche pour une entreprise C, tout en tuyautant son concurrent, l'entreprise D. Ou encore, un résistant peut être torturé au point d'être « brisé ». À ce moment-là, les bourreaux peuvent l'obliger à travailler pour leur compte sous peine de subir à nouveau la torture ou, plus définitivement, la peine de mort.

La décision de faire double jeu tient à plusieurs facteurs :

ou une combinaison de plusieurs de ces facteurs[1].

Il existe aussi des agents triples, censés être des agents doubles mais en fait loyaux à leur première organisation.

Liste d'agents doubles (incomplète)[modifier | modifier le code]

En Occident, il existe plusieurs cas documentés d'agent double. Leur nom est souvent porté à l'attention du grand public, car leurs méfaits suscitent souvent des émotions fortes.

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-François Muracciole (Professeur Université Paul Valéry (Montpellier)), Histoire de la Résistance en France, Paris, PUF, coll. « Que sais-je ? »,‎ juin 2012, 5e éd. (1re éd. 1993) (ISBN 978-2-13-059299-0)
  • Pierre Nord, Mes camarades sont morts : 2 – contre espionnage et intoxications, Paris, Editions J’ai lu, coll. « J’ai lu leur aventure » (no A114/115),‎ 1965, 381 p.
  • Gordon Young, L’espionne n° 1 : La Chatte, Paris, Editions J’ai lu, coll. « J’ai lu leur aventure » (no A60),‎ 1968 (1re éd. 1957), poche, 192 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Op. cit. Gordon Young (1968), La Chatte p. 12-13 et p. 49-51.

Liens externes[modifier | modifier le code]


Catégorie:Agent double