Agence internationale de l'énergie renouvelable

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Irena.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir AIE et IEA.
Agence internationale de l'énergie renouvelable
Ancien logo.
Ancien logo.
Carte de l'organisation
  •      Pays qui ont ratifié le traité de l'IRENA
  •      Pays qui ont signé mais pas ratifié le traité

Création 26 janvier 2009
Siège Drapeau des Émirats arabes unis Abou Dabi
Langue(s) Anglais
Directeur général Adnan Amin
Site web http://www.irena.org

L'Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA, International Renewable Energy Agency) est une organisation intergouvernementale fondée en 2009 dont la mission est la promotion des énergies renouvelables à l'échelle mondiale et a son siège à Abou Dabi.

Présentation[modifier | modifier le code]

Elle est appelée à jouer un rôle de premier plan en matière de transferts technologiques (coopération Nord/Sud) et de conseil au niveau des politiques incitatives facilitant la sortie des énergies fossiles (pétrole, charbon, gaz) et leur remplacement par les énergies renouvelables (éolien, solaire, hydroélectricité, géothermie, énergie marémotrice, énergie des océans). L'IRENA a donc une mission à la fois technique, juridique, économique et politique.

En juillet 2010, 148 pays et l'Union européenne avaient signé ses statuts et 29 pays ainsi que l'Union européenne les avaient ratifiés. Le statut est entré en vigueur le 8 juillet 2010[1].

En juin 2009, à Sharm El Sheik, en Égypte, la Française Hélène Pelosse a été élue directrice générale par intérim[2]. Abu Dhabi, aux Émirats arabes unis, a également été élu comme quartier général par intérim de l'Agence[3].

Hélène Pelosse a démissionné de son poste de directrice générale et a été remplacée en octobre 2010 par le Kényan Adnan Amin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le projet de création de l'IRENA est né au sein de l'association Eurosolar, et remonte à janvier 1990[4],[5]. Cette agence, résultat d'un long travail mené notamment par Hermann Scheer (père des lois allemandes en faveur des énergies renouvelables, président d'Eurosolar et directeur du Conseil mondial des énergies renouvelables), a été portée au premier chef par l'Allemagne, le Danemark et l'Espagne et fondée à Bonn le 26 janvier 2009 par 75 états, dont la France. Elle compte aujourd'hui 109 états membres, plus 51 états candidats, dont presque tous les États européens et africains, mais aussi les États-Unis[6], l'Inde[7], le Japon[8], l'Australie[9], la Chine, etc.

États signataires[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des États membres d'IRENA, 21 juillet
  2. (en) Dominique Pialot, « Une battante pour l'Irena », La Tribune,‎ 2010 (lire en ligne)
  3. (en) Abbas Al Lawati, « UAE to host Irena HQ », Gulf News,‎ 2009 (lire en ligne)
  4. (en) « The long road to IRENA – A Chronology », sur le site du World Council for Renewable Energy.
  5. (en) « The WCRE has been the main driving force behind the establishment of an International Renewable Energy Agency (IRENA) », sur le site du World Council for Renewable Energy.
  6. (en) Joanne Allen et Anthony Boadle, « U.S. joins International Renewable Energy Agency », Reuters, 30 juin 2009.
  7. (en) Ben Block, « India Joins International Renewable Energy Agency », sur le site du Worldwatch Institute, 20 mars 2009.
  8. (en) « Japan to join int'l renewable energy body IRENA », sur Japan Today, 14 juin 2009.
  9. (en) « Australia to join International Renewable Energy Agency», communiqué de presse, Premier ministre d'Australie, 17 mai 2009.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]