Agathias

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Agathias le Scolastique (vers 530 - vers 580) est un poète et historien byzantin né à Myrina en Asie Mineure.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa mère Périkleia meurt à Constantinople alors qu'il a trois ans. Son père Memnon exerce le métier de rhéteur. Agathias étudie la rhétorique à Alexandrie, puis le droit à Constantinople. Il devient juriste dans la petite ville de Sosthénion près de Constantinople.

Après la mort de Justinien (565), des amis d'Agathias le persuadent d'écrire une histoire de son temps. Ce travail en cinq livres sur le règne de Justinien prend la suite de l'histoire de Procope de Césarée. Il s'agit de l'une des sources principales sur la période 551-559. Le sujet principal de son Histoire est la guerre que mène l'empire d'Orient contre les Goths, les Alamans, les Perses et les Huns. Sont aussi décrits les tremblements de terre de Beyrouth en 551 et de Constantinople en 557 et le retour de la peste en 558. Son récit, interrompu dans l'année 559 - sans doute par la mort de l'auteur vers 580[1] - fut continué par Ménandre le Protecteur.

Agathias écrivit de nombreux petits poèmes d'amour réunis dans l'ouvrage Daphniaca. Il composa aussi une Anthologie d'épigrammes en sept livres, qui fut à l'origine de la tradition des anthologies poétiques byzantines (comme l'Anthologie palatine).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Édition du texte 
  • Historiarum libri quinque, éd. par R. Keysdell, coll. « Corpus Fontium Historiae Byzantinae », 2A, De Gruyter, Berlin, 1967.
Traductions françaises 

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il fait allusion à la mort du roi perse Khosrô Ier (579). En revanche, il ne mentionne à aucun moment l'empereur Maurice Ier, ce qui peut faire penser qu'il était mort en 582.