Agapè

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Agape.
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Sur les autres projets Wikimedia :

Agapé ou Agapë est un nom propre ou un nom commun qui peut désigner :

Autres significations[modifier | modifier le code]

  • Agapē (ἀγάπη) nom féminin grec pour l'amour « divin » et « inconditionnel », complétant la liste des mots grecs pour dire amour : Éros (l'amour physique), Agape (l'amour spirituel), Storgê (l'amour familial) et Philia (amitié, lien social). Les philosophes grecs du temps de Platon l'utilisaient dans un sens supposé universel, c'est-à-dire opposé à un amour personnel ; cela pouvait signifier l'amour de la vérité, ou de l'humanité.

Le terme est utilisé par les chrétiens pour décrire l'amour de Dieu, tel qu'il est décrit dans la Bible, envers les hommes. C'est notamment le mot employé tout au long du Nouveau testament (rédigé en grec par ses différents auteurs), pour "la qualité d’un amour guidé ou dominé par les principes. Elle peut ou non s’accompagner d’affection et de tendresse. De nombreux textes montrent à l’évidence qu’agapê peut être empreinte d’affection et de chaleur. Jésus déclara en Jean 3:35 : “ Le Père aime [agapaï] le Fils. ” Et en Jean 5:20 : “ Le Père a de l’affection pour [philéï] le Fils. ” L’amour de Dieu pour Jésus Christ s’accompagne à n’en pas douter d’une grande affection. Jésus donna aussi cette explication : “ Qui m’aime [agapôn] sera aimé [agapêthêsétaï] de mon Père, et moi je l’aimerai [agapêsô]. ” (Jn 14:21). Le Père et le Fils éprouvent pour ceux qui les aiment non seulement de l’amour, mais aussi une tendre affection. Les adorateurs de Jéhovah doivent manifester le même genre d’amour envers Dieu et son Fils, ainsi qu’entre eux. — Jn 21:15-17. Par conséquent, bien que se caractérisant par le respect des principes, l’amour agapê n’est pas dénué de sentiment, sans quoi il ne différerait pas de la froide justice. Cependant, il n’est pas dominé par les sentiments ; il ne passe jamais outre aux principes.( réf: étude perspicace des écritures p. 107).

Toutefois, s’il est vrai que l’amour agapê est gouverné par des principes, il existe de bons et de mauvais principes. On pourrait exprimer une mauvaise forme d’agapê, guidée par de mauvais principes. Par exemple, Jésus dit : “ Si vous aimez [agapaté] ceux qui vous aiment, quel mérite avez-vous ? Car même les pécheurs aiment ceux qui les aiment. Et si vous faites du bien à ceux qui vous font du bien, quel mérite donc avez-vous ? Même les pécheurs en font autant. De plus, si vous prêtez sans intérêt à ceux dont vous espérez recevoir, quel mérite avez-vous ? Même des pécheurs prêtent sans intérêt à des pécheurs pour en recevoir l’équivalent. ” (Lc 6:32-34). Le principe qui guide ces hommes est le suivant : ‘ Fais-moi du bien et je t’en ferai en retour. ’ L’apôtre Paul déclara au sujet d’un de ses anciens compagnons de travail : “ Démas [...] m’a abandonné parce qu’il a aimé [agapêsas] le présent système de choses. ” (2Tm 4:10). Démas aimait apparemment le monde, partant du principe que l’amour du monde lui procurerait des bienfaits matériels. L’apôtre Jean dit : “ Les hommes ont mieux aimé [êgapêsan] les ténèbres que la lumière, car leurs œuvres étaient mauvaises. Car celui qui pratique des choses viles a de la haine pour la lumière et ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient reprises. ” (Jn 3:19, 20). Les hommes aiment les ténèbres, car il est vrai que celles-ci les aident à cacher leurs actions méchantes. Jésus donna ce commandement : “ Continuez d’aimer [agapaté] vos ennemis. ” (Mt 5:44). Dieu lui-même établit le principe que l’apôtre Paul énonça ainsi : “ Dieu nous recommande son propre amour [agapên] en ce que — alors que nous étions encore pécheurs — Christ est mort pour nous. [...] Car si, lorsque nous étions ennemis, nous nous sommes réconciliés avec Dieu grâce à la mort de son Fils, bien plus, maintenant que nous nous sommes réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie. ” (Rm 5:8-10). L’attitude de Dieu envers Saul de Tarse, qui devint l’apôtre Paul, est une illustration remarquable de cet amour (Ac 9:1-16 ; 1Tm 1:15). L’amour pour ses ennemis doit donc être dirigé par les principes établis par Dieu et s’exercer par obéissance à ses commandements, que cet amour soit ou non empreint de chaleur ou d’affection."

  • Agapê est le nom d'un groupe musical catholique, qui a animé deux fois le Frat de Jambville, en 2003 et 2005.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nominis : Sainte Agapè
  2. « L’agapè, pour Boltanski, renvoie à des moments d'insouciance engageant dans un amour singulier débarrassé de tout recours au calcul. C’est un mouvement d’amour singulier vers une personne, qui n’est pas conditionné par une réciprocité, et qui nous éloigne, à certains moments et dans certaines situations, des relations d’intérêts, de calcul et même de mesure. Mais ce n’est qu’un aspect des moments de subjectivation qui ne se déploient pas seulement dans le registre de l’amour. » Figures de l’individualité, de Marx aux sociologies contemporaines. Ph Corcuff

3. étude perspicace des écritures / watch tower bible and tract society p. 107