Aga Khan Ier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le premier titre d’Aga Khan a été donné en 1818 par le shah d'Iran, Fath Ali Shah Qajar au fils d'un imam ismaélien nizarite du nom de shah Khalilullah, qui résidait à Kehk, près de Qom et fut assassiné à Yezd en 1817. Cet imam était vénéré quasiment comme un Dieu jusqu'en Inde par ses fidèles, qui lui attribuaient des miracles et le couvraient de dons.

Ḥasan Alī Shāh, né en 1804 à Kohak en Iran et décédé en 1881 à Bombay en Inde, était le fils du shah Khalilullah. Il fut connu sous le nom de Agha Khan Mahalati. Il quitta la Perse après une tentative de coup d'État contre le shah et finit par s'installer à Bombay, en Inde, où il devint le chef attitré de la communauté ismaélienne des Khodjas. Il est le père de l'Aga Khan II.

Source[modifier | modifier le code]

  • Bernard Lewis, à propos des ismaéliens dans son livre Les Assassins -Terrorisme et politique dans l'islam médiéval (Stratégies- Berger-Levrault, 1982)