Aftab Ahmad Khan Sherpao

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aftab Ahmad Khan Sherpao
Fonctions
Ministre de l'intérieur

(&&&&&&&&&&&011773 ans, 2 mois et 20 jours)
Premier ministre Shaukat Aziz
Chief minister de Khyber Pakhtunkhwa

(&&&&&&&&&&&&09332 ans, 6 mois et 18 jours)
Biographie
Nom de naissance Aftab Ahmad Khan Sherpao
Date de naissance (69 ans)
Lieu de naissance Peshawar,
Inde britannique Inde britannique
Nationalité Drapeau du Pakistan pakistanaise
Parti politique Parti Qaumi Watan
Diplômé de Edwardes College
Académie militaire du Pakistan

Aftab Ahmad Khan Sherpao (en ourdou : آفتاب احمد خان شیر پائو) né le à Peshawar est un homme politique pakistanais. Il a fondé et dirige le Parti Qaumi Watan.

Ancien membre du Parti du peuple pakistanais et proche de Zulfikar Ali Bhutto, il occupe de le poste de Chief minister de Khyber Pakhtunkhwa de 1994 à 1996, lors du second mandant de Premier ministre de Benazir Bhutto. En 2002, il fait scission en formant le Parti du peuple pakistanais (Sherpao) qui réalise une performance notable dans la province de Khyber Pakhtunkhwa. Il devient ensuite ministre de l'intérieur de 2004 à 2007, durant la présidence de Pervez Musharraf. En 2012, il réforme son parti et le renomme et Parti Qaumi Watan, lui donnant une orientation pro-Pachtounes

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et éducation[modifier | modifier le code]

Aftab Ahmad Khan Sherpao est né le à Peshawar, alors situé en Inde britannique, d'une famille pachtoune. Il a étudié au Edwardes College de Peshawar puis à l'Académie militaire du Pakistan à Abbottabad afin d’entamer une carrière militaire.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Membre du PPP[modifier | modifier le code]

Il a été major dans l'armée pakistanaise. Après l'assassinat de son frère aîné, Hayat Muhammad Khan Sherpao, dans une explosion en 1975, Aftab Ahmad Khan Sherpao est entré dans l'arène politique. Le premier ministre d'alors, Zulfikar Alî Bhutto, lui a demandé de prendre une retraite anticipée de sa carrière militaire et l'a désigné vice-président provincial du Parti du peuple pakistanais (PPP).

Après la mort de son mentor politique Zulfikar Alî Bhutto, il appuie sans réserve sa fille Benazir Bhutto et de son combat contre la dictature militaire du général Zia-ul-Haq. Il était une figure politique clé du Mouvement pour la restauration de la démocratie (MRD). Lors des élections pour l'Assemblée provinciale en 1988, il a orchestré la chute de la Ligue musulmane du Pakistan (PML) appuyée par l'establishment, et est devenu le Chief minister de la province.

Il a pris une ligne hypernationaliste pour apaiser les forces nationalistes, hostiles à son parti, et a ainsi élargi sa base politique dans le fief des nationalistes. Il a été élu le Chief minister de la Province de la Frontière-du-Nord-Ouest en 1994. Toutefois, pendant les années 1990, il a développé de sérieuses divergences avec Benazir Bhutto à cause d'un différend avec le major général Naseerullah Babar. Ces divergences ont conduit à la formation de sa propre faction du parti appelée Parti du peuple pakistanais (Sherpao).

Fondation de son propre parti[modifier | modifier le code]

Il a fui le Pakistan vers la Grande-Bretagne lorsque les militaires sont arrivés au pouvoir en 2002 à cause d'accusations de corruption. Il est retourné avant les élections législatives de 2002 et après avoir conclu une alliance électorale avec des partis religieux, il a été élu à la fois aux assemblées provinciales et nationales.

Durant les élections législatives de 2008, il a été réélu député de l'Assemblée nationale dans la deuxième circonscription de Charsadda,le seul de son parti. Il remporte le scrutin justesse et alors qu'aucun candidat du PPP ne s'était présenté dans la circonscription. Il a réuni 39,2 % des voix face à quatre autres candidats, son principal rival étant un candidat du parti national Awami qui a obtenu 38,4 % des voix[1].

En 2012, Sherpao refonde son parti un an avant les élections générales et alors qu'il bénéficie de nouvelles adhésions, notamment venant d'ancien membre du Parti national Awami[2]. Il change son nom pour Qaumi Watan, adopte un nouveau drapeau et un nouveau programme politique, orientant sa ligne politique clairement en faveur du droit des Pachtounes, minorité ethnique fortement présente dans la province de Khyber Pakhtunkhwa notamment[3].

À la suite des élections législatives de 2013, Sherpao est de nouveau le seul élu de son parti, obtenant 28 % des voix contre 26 pour son principal rival du Mouvement du Pakistan pour la Justice[4]. En revanche, il remporte dix sièges à l'Assemblée provinciale de Khyber Pakhtunkhwa durant ces élections de mai 2013 puis forme un bref gouvernement local de coalition avec le Mouvement du Pakistan pour la Justice[5] avant d'éclater rapidement quand ce dernier parti accuse le Qaumi Watan et alors que des différends politiques étaient apparus entre les deux partis[6],[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) NA-8 (CHARSADDA-II) Result, sur le site officiel de la Commission électorale du Pakistan.
  2. a et b (en) KP coalition falls apart sur The Friday Times, le 22 novembre 2013
  3. (en) Renames party, changes flag: Sherpao emerges as Pakhtun nationalist sur Dawn.com, le 18 octobre 2012
  4. (en) NA-8 (CHARSADDA-II) Result, sur le site officiel de la Commission électorale du Pakistan.
  5. (en) PTI, JI, QWP join hands to form govt in KPK sur The Nation le 14 mai 2013.
  6. (en) PTI expels QWP from KPK coalition over ‘corruption’ sur The Nation, le 14 novembre 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]