Affaire du Carrefour du développement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'affaire du Carrefour du développement est une affaire politico-financière française des années 1980, et qui impliqua notamment Christian Nucci, alors ministre socialiste de la coopération, ainsi que son chef de cabinet, Yves Chalier.

Ce fut l'un des premiers scandales du premier septennat de François Mitterrand. Il portait sur un détournement de 27 millions de francs entre 1984 et 1986. Christian Nucci a bénéficié d'une amnistie le 4 avril 1990. Cette affaire a néanmoins conduit à une réforme du système français de coopération en 1998.

Jeune avocat, Arnaud Montebourg défend la présidente de l'association, Michèle Bretin-Naquet[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Montebourg et ses amis, Elise Karlin, L'Express, le 12 décembre 2002

Liens externes[modifier | modifier le code]