Affaire Place Bolotnaya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’Affaire Place Bolotnaya (aussi surnommée « le marais d’affaire » vu que « place Bolotnaya » se traduit littéralement par « place des marais » en Français) est une affaire criminelle concernant des émeutes massives et l’utilisation de la force contre des représentants des autorités, censées avoir eu lieu lors de l’action de protestation “La marche des millions” sur la Place Bolotnaya à Moscou le 6 mai 2012, à l'initiative du Comité Investigatoire de la Russie.

Vladimir Akimenkov[modifier | modifier le code]

Né en 1987, c'est un activiste de l’organisation “Le Front de Gauche”. Il a été arrêté le 10 juin; pour le moment, il se trouve dans la prison N 5 de Moscou. Il est accusé de participation aux émeutes massives et il risque jusqu'à 8 ans en prison. L’accusation est basée sur le fait qu’il a jeté une lance de drapeau à un policier. La seule preuve que l'accusation a présentée est le témoignage du policier Egorov, le seul témoin.

Akimenkov souffre de maladies sérieuses congénitales: myopie sévère, atrophie partielle du nerf optique et Coloboma oculaire. Dans les conditions d'emprisonnement, sa vision s’est gravement détériorée. Au mois de septembre 2012, 3500 personnes ont signé une pétition demandant son hospitalisation. Il a été transféré à l’hôpital de la prison. Les médecins estiment que sa condition est satisfaisante. Le 29 octobre 2012, pendant la session de la Cour pénale, Vladimir Akimenkov a insisté sur le fait que sa vision s’affaiblissait de jour en jour.

Différents activistes ont organisé de nombreuses actions en soutien à Vladimir Akimenkov. Lors de la dernière session de la Cour qui a eu lieu le 26 novembre 2012, son avocat Dmitry Agranovsky a présenté des lettres de caution et de garantie écrites par le membre du parlement Ilya Ponomaryov, l’activiste des droits de l’Homme Lev Ponomaryov, l’écrivaine Ludmila Oulitskaya et l’activiste des droits de l’Homme Ludmila Alekseyeva. Ludmila Oulitskaya a aussi offert de déposer un cautionnement pour lui.

Pour le moment, Vladimir Akimenkov reste en détention jusqu'au 6 mars.[réf. nécessaire]

Oleg Arkhipenkov[modifier | modifier le code]

Né en 1985, il est directeur commercial d’une compagnie touristique. Le 6 mai 2012, il était présent sur la Place Teatralnaya et non sur la Place Bolotnaya (comme indiqué sur le procès verbal). Le 10 juin 2012, il a été arrêté pour avoir participé aux émeutes massives et il risque jusqu'à huit ans de prison. Le 9 août, il a été libéré sur l’engagement de ne pas partir. L’accusation n’a toujours pas été levée.

Andrey Barabanov[modifier | modifier le code]

Artiste né en 1990, il a été arrêté le 28 mai 2012 et détenu dans la prison N 2 de Moscou. Il est accusé d’avoir participé aux émeutes massives et d’avoir utilisé la force contre un représentant des forces de la sécurité. Il risque jusqu'à 13 ans de prison. L’accusation est basée sur le fait qu’il ait poussé un policier avec son pied. Il s’est reconnu coupable de violer l’article 318 du Code pénal mais il n’a pas admis d'avoir violé l’article 212 du Code pénal, en avançant qu’il n’y avait pas eu d’émeutes massives sur la place Bolotnaya.

Lors de la session de la Cour, le 3 décembre 2012, son avocate Svetlana Sidorkina a dit qu'Andrey Barabanov avait envoyé une lettre de pardon à la partie injuriée (Krouglov), que cette dernière l’avait acceptée et qu’il s’était dit prêt à régler l’affaire par la réconciliation des parties.

Andrey Barabanov reste en prison jusqu'au 6 mars 2013.

Maria Baronova[modifier | modifier le code]

Née en 1984, c'est une activiste du “Parti du 5 décembre”. Le 21 juin, elle est accusée de violer le paragraphe 3 de l’article 212 du Code pénal russe, notamment d’avoir appelé au désordre public. L’accusation est basée sur la bande vidéo qui montre Maria Baronova se disputant avec un policier. Elle est assignée à résidence jusqu'au 6 mars.

Fedor Bakhov[modifier | modifier le code]

Né en 1981, chimiste. Il a été arrêté le 10 juin. Il est accusé pour avoir violé le paragraphe 2 de l’article 212 du Code Pénal russe (la participation aux émeutes massives) et il encourt jusqu'à 8 ans de prison. Par le conseil de l’avocat nommé par la Cour, il a fait une confession et il a tout de suite été arrêté pendant deux mois. Lors de son entretien avec l’avocat embauché par les organisations de droits de l’Homme, il a instantanément annulé sa confession. Il a passé 5 mois en prison, et le 6 novembre il a été libéré sous l’engagement de ne pas partir. L’accusation n’a pas été levée.

Yaroslav Béloussov[modifier | modifier le code]

Né en 1991, Yaroslav Béloussov est étudiant à l’Université d’État de Moscou; il est marié et a un fils. Il a été arrêté le 9 juin et a été gardé dans la prison de détention provisoire N 5 de Moscou. Il est accusé d'avoir participé aux émeutes massives (paragraphe 2, article 212 du Code Pénal russe) et d’ avoir utilisé la force contre un représentant des forces de l'ordre (paragraphe 1, article 318 du Code pénal russe). Il encourt jusqu'à 13 ans de prison. L’accusation se base sur le fait qu’il ait jeté une boule de billard sur un policier. L’accusation est fondée sur le témoignage du parti détrimé (Filippov). Le membre du Parlement Tetekhin et environ dix députés municipaux de Moscou ont écrit des lettres de caution afin qu’il soit libéré. La famille de Yaroslav Beloussov a proposé de déposer un cautionnement pour lui.

Yaroslav Belousov est resté en détention provisoire jusqu'au 6 mars.

Alexandra Doukhanina[modifier | modifier le code]

Née en 1993, étudiante à l’Université d’État de Moscou. Elle a été détenue le 27 mai et a été mise aux arrêts à domicile. Elle est accusée d'avoir participé aux émeutes massives et d'avoir utilisé la force contre un représentant des forces de l'ordre. Elle encourt jusqu'à 13 ans de prison. L’accusation est basée sur le fait qu’elle ait jeté des pièces d’asphalte sur un policier.

Elle se trouve aux arrêts à domicile jusqu'au 6 mars.

Stepan Zimin[modifier | modifier le code]

Né en 1992. Étudiant à l’Université Humanitaire d’État. Il a été arrêté le 8 juin et a été gardé à la prison de détention provisoire N 5 de Moscou. Il est accusé d'avoir participé aux émeutes massives et d’ avoir utilisé la force contre un représentant des forces de l'ordre. Il encourt jusqu'à 13 ans de prison. L’accusation est basée sur le fait qu’il ai jeté une pièce d’asphalte sur un policier et d'avoir brisé son doigt. Les experts médicaux ont conclu que le doigt n’avait pas pu être brisé par un coup mais plutôt à l’issue d’une torsion.

Le 27 novembre les étudiants de l’Université Humanitaire d’État ont protesté contre sa détention.

Stepan Zimin reste en détention provisoire jusqu'au 6 mars.

Nikolay Kavkazsky[modifier | modifier le code]

Né en 1986, c'est un activiste des droits de l’Homme et un membre de l’opposition. Il a été arrêté le 25 juillet et a été gardé à la prison de détention provisoire N 2 de Moscou. Il est accusé d'avoir participé aux émeutes massives, et encourt jusqu'à 8 ans de prison. Selon l’accusation, il a frappé un policier. Une investigation initiée par l’organisation des droits de l’Homme “Grani.ru” a conclu que Nikolay Kavkazsky n’avait pas frappé le policier mais avait plutôt essayé d’échapper aux coups du policier lui-même.

Nikolay Kavkazsky souffre de nombreuses maladies telles qu'arthrite rhumatoïde, maux de tête, insuffisance respiratoire, maladie cardio-vasculaire, gastrite, allergies, dermatite. Ses avocats Tamata Romanova et Sergey Minnenkov ont insisté à plusieurs reprises sur la faiblesse de sa santé . Ils ont aussi constaté que sa condition s’était détériorée depuis qu’il était arrêté.

En prison, Nikolay Kavkazsky a écrit un article sous le titre “Qu’est-ce que nous pouvons faire avec les prisons ?”

Nikolay Kavkazsky se trouve à la prison de détention provisoire jusqu'au 6 mars.

Alexandre Kamensky[modifier | modifier le code]

Né en 1977. Activiste de “La Russie Différente”. Il a été pris sur la Place Teatralnaya le 6 mai et a été arrêté le 10 juin, mais aucune accusation n’ayant été présentée à son encontre, il a été libéré. Il reste encore un suspect.

Mikhaïl Kossenko[modifier | modifier le code]

Il est classé dans la catégorie des "invalides" suite à une maladie psychiatrique causée par une blessure à la tête subie pendant son service militaire. Il est accusé d'avoir participé aux émeutes massives et d’ avoir utilisé la force pour ôter la vie à un représentant des forces de l'ordre(paragraphe 2, article 318 du Code Pénal russe – il est le seul accusé concerné par ce paragraphe de loi). Il encourt jusqu'à 18 ans de prison. L’accusation est basée sur le fait qu’il ait frappé un policier au moins une fois avec sa main et une autre fois avec son pied. Il a été arrêté le 8 juin et a été gardé dans la Clinique psychiatrique de la prison de détention provisoire N 2 de Moscou.

Mikhaïl Kossenko a été classé dans la catégorie des "invalides" il y a plus de dix ans. Toute sa famille et tous ses amis le regardent comme une personne adaptée ne constituant pas une menace pour la société. Avant son arrestation, Mikhaïl prenait ses médicaments régulièrement. Mais dans la prison même, l’accès aux médicaments est limité.

L’examen psychiatrique de Mikhaïl Kossenko, conduit par les spécialistes de l’Institut Serbsky et initié par la prosécution, a montré qu’il devrait être reconnu comme une personne à capacité réduite. Les experts de l’Association psychiatrique indépendante de Russie ont analysé les résultats et les ont estimés douteux. Le Comité du 6 mai a demandé à l’Association psychiatrique Internationale de conduire, indépendamment, un autre examen sur les conditions physiques de Mikhaïl Kossenko. une pétition a été lancée sur Internet. Le 9 novembre la première session de la cour a eu lieu. La Cour a décidé de l'interner dans une clinique psychiatrique pour un traitement obligatoire et définitif. Jusque-là, il y a eu trois sessions de la Cour.

Léonid Kovyazin[modifier | modifier le code]

Né en 1986. Acteur et journaliste. Il est le seul accusé qui habite en dehors de Moscou (précisément à Kirov). Il a été arrêté à Kirov le 5 septembre 2012 et a été transféré à Moscou. Il est gardé à la prison de détention provisoire N 4 de Moscou. Léonid Kovyazin est accusé d'avoir participé aux émeutes massives et encourt jusqu'à huit ans de prison. L’accusation est basée sur le fait qu’il ait renversé six boîtes aux lettres pendant la manifestation. Il admet qu’il a aidé à les déplacer (les photos et la vidéo n’en montrent que trois). Il a expliqué qu’il avait voulu protéger les gens contre les policiers. Il ne se reconnaît pas comme participant aux émeutes massives. Son avocat Rouslan Tchanidze a présenté à la Cour plusieurs lettres de caution écrites par différentes figures culturelles de Kirov. L’éditeur en chef du journal, où Kovyazin avait travaillé, a offert de déposer un cautionnement de 750 000 roubles à plusieurs reprises. Le 28 novembre lors de la session de la Cour, la défense a présenté de nombreuses lettres rédigées par des journalistes et des éditeurs de différents médias. Leonid Kovyazin reste en détention jusqu'au 6 mars.

Sergueï Krivov[modifier | modifier le code]

Né en 1961, il est marié et père de deux jeunes enfants. Il a aussi une mère invalide qui est à sa charge. Activiste civil et membre du RPR-Parnas. Avant son arrestation, il s’était constamment prononcé en faveur des prisonniers du 6 mai.

Il a été arrêté le 18 octobre et a été gardé à la prison de détention provisoire N 1 de Moscou. Il est accusé d'avoir participé aux émeutes massives et d’ avoir utilisé la force contre un représentant des forces de l'ordre. Il encourt jusqu'à treize ans de prison. L’accusation est basée sur le fait que lors de la manifestation, il ait arraché le bâton d'un policier et l’ait ensuite frappé avec. Sergueï Krivov se déclare innocent. Après la session de la Cour du 14 décembre, sa détention a été prolongée jusqu'au 6 mars. Sergueï Krivov a annoncé une grève de la faim pour exiger sa libération.

Konstantin Lébédev[modifier | modifier le code]

Né en 1979, ce militant du Mouvement socialiste russe a été mis en examen suite au film « L’anatomie des protestations » projeté le 5 octobre 2012, et arrêté le 17 octobre. Il est inculpé pour préparation et organisation d'émeutes, y compris le 6 mai à la place Bolotnaïa, et est placé en détention provisoire. Il persiste à nier sa culpabilité.

Maxim Louzyanin[modifier | modifier le code]

Né en 1976. Entrepreneur. Il a été arrêté le 28 mai et a été gardé à la prison de détention provisoire N1 de Moscou. Il est accusé de participation aux émeutes massives et d’utilisation de la force contre un représentant des autorités. L’accusation est basée sur le fait qu’il ait infligé des blessures mineures à un policier. Il s’est reconnu totalement coupable et a accepté la procédure judiciaire qui permet de ne pas prouver la culpabilité. Le verdict a été prononcé le même jour, le 9 novembre. Maxim Lousyanin a été condamné à 4,5 ans de prison au régime général. Il a déposé un appel avec son avocat.

Dénis Loutskevitch[modifier | modifier le code]

Né en 1992. Étudiant et ancien marin militaire. Le 6 mai, il a été battu par un policier (prouvé par des photos). Il a été arrêté le 9 juin et a été gardé à la prison de détention provisoire N 5 de Moscou. Il est accusé d'avoir participé aux émeutes massives et d’ avoir utilisé la force contre un représentant des forces de l'ordre. Il encourt jusqu'à treize ans de prison. L’accusation est basée sur le fait que lors de la manifestation, il a arraché le casque d'un policier et a jeté des morceaux d'asphalte sur des policiers. L’accusation se fonde sur le témoignage de la partie adverse, Troerin. L’avocat de Dénis Loutskvitch Dmitry Dinze a présenté à la Cour de nombreuses références positives provenant de son lieu de travail, de son université et de ses voisins. La mère de Dénis Loutskevitch a offert de déposer son appartement, d'une valeur de plus de 4 000 000 roubles comme caution. Dénis Loutskevitch reste en détention provisoire jusqu'au 6 mars.

Alexandre Margoline[modifier | modifier le code]

Né en 1971, directeur financier d’une maison d’édition et docteur es sciences et docteur en économie. Il est marié et a deux filles. Jusqu'en décembre 2011, il ne s’intéressait pas à la politique, mais les falsifications grossières aux élections parlementaires l’ont poussé à descendre dans la rue. Il a été arrêté lors du premier rassemblement d’opposition, le 5 décembre, et a passé deux semaines en prison. L’instruction prétend que pendant la manifestation du 6 mai il a fait tomber un CRS. Alexandre Margoline est placé en détention provisoire et inculpé de participation aux émeutes et de violence envers un policier. Il n’est membre d’aucun parti ni d'aucun mouvement.

Aleksey Polikhovitch[modifier | modifier le code]

Né en 1990. Étudiant et employé d’une compagnie d’assurances. Il a aussi été marin militaire. Il a été arrêté le 26 juillet et a été gardé à la prison de détention provisoire N 2 de Moscou. Il est accusé d'avoir participé aux émeutes massives et d'avoir utilisé la force contre un représentant des forces de l'ordre. L’accusation est basée sur le fait que lors de la manifestation, il a essayé d'arracher une personne détenue par des policiers et a frappé l’un d’eux sur la main. Il a initialement été accusé d'avoir participé aux émeutes massives, mais en décembre le policier qui n’avait pas témoigné auparavant, s’est dit s'être rappelé qu'Aleksey Polikhovitch l’avait frappé sur la main.

Aleksey Polikhovitch reste en détention provisoire jusqu'au 6 mars.

Léonide Razvozjaev[modifier | modifier le code]

Né le 12 juin 1973. Entrepreneur, ancien Président du syndicat des travailleurs de commerce et de service. Il est marié et a deux enfants, de 8 et de 16 ans, et aide sa mère âgée qui habite en Sibérie. Il est militant politique depuis 1998, membre du « Front de gauche » et adjoint au député à la Douma d’État I. Ponomarev. Le 21 octobre il a été élu au Conseil de coordination de l’opposition. Il a été mis en examen suite au film « L’anatomie des protestations » projeté le 5 octobre 2012. Léonide est parti pour l’Ukraine pour demander l’asile politique au bureau de l'UNHCR à Kiev, mais le 19 octobre il a été enlevé près du local de cette organisation et transporté en Russie. Après deux jours de tortures, il a fait les aveux de culpabilité qu’on lui avait demandés, mais qu'il a formellement niés devant la justice quelques jours plus tard, le 25 octobre. Il est inculpé d'avoir préparé et organisé des émeutes, y compris le 6 mai à la Place Bolotnaïa, et placé en détention provisoire.

Anastasia Rybatchenko[modifier | modifier le code]

Née en 1991. Activiste du mouvement "La Solidarité". Après les fouilles dans sa maison, en été, elle est partie en Estonie et y habite maintenant. Depuis le 11 septembre, elle a été recherchée par les autorités fédérales. Elle est accusée d'avoir participé aux émeutes massives, et encourt jusqu'à 8 ans en prison.

Artem Savelov. Né en 1979. Le 6 mai il a participé à une manifestation pour la toute première fois dans sa vie et il s’est retrouvé près de la brèche du cordon. Il a été détenu, car selon le procès-verbal il avait clamé des slogans tels que “Assez avec l’Etat policier!” et ainsi de suite. Selon ses amis et d’autres gens qui lui ont parlé, il a des problèmes de diction et il ne peut pas prononcer une si longue phrase.

Il a été arrêté le 9 juin et il a été gardé à la prison de détention provisoire N 4 de Moscou. Il est accusé d'avoir participé aux émeutes massives et d’ avoir utilisé la force contre un représentant des autorités. Il encourt jusqu'à treize ans en prison. L’accusation est basée sur le fait que lors de la manifestation, il a pris un policier par la main et a essayé de le traîner vers la foule agressive. L’avocat Farid Mourtazin affirme qu'Artem Savelov souffre de problèmes cardiaques et qu’il a besoin de consultations médicales qui sont impossibles dans les conditions de la prison. Le père de Artem Savelov a offert de déposer 540 000 roubles en cautionnement.

Artem Savelov reste en détention provisoire jusqu'au 6 mars.

Rikhard Sobolev[modifier | modifier le code]

Né en 1990. Éléctricien. Il a été présent sur la Place Teatralnaya le 6 mai 2012, ce qui est confirmé par les documents judiciaires. Il a été arrêté le 10 juin et a été accusé d'avoir participé aux émeutes massives. Il encourt jusqu'à huit ans en prison.

Le 9 août il a été libéré contre la promesse de ne pas quitter la ville.

L’accusation n’a pas été levée.

Alexandre Dolmatov[modifier | modifier le code]

Né en 1977. Un symphatisant du parti "La Russie Différente". Il a été arrêté le 6 mai lors du “Marche des millions” à Moscou pour ne pas avoir obéi à la police. Avec les autres participants de la manifestation de la place Bolotnaïya à Moscou, il a été transporté au commissariat de police Taganskaya où il a passé un jour et demi. Après sa libération, il dénonce la persécution et les menaces des services spéciaux. Le 10 juin, il a pris un avion depuis Kiev à destination des Pays-Bas . Trois jours plus tard, il a déposé une demande d’asile politique auprès des autorités néerlandaises, mais on le lui a refusé. Le 17 janvier il s’est suicidé dans une prison de déportation à Rotterdam [1].

  1. Mis en examen ,Comité du 6 mai