Aes Sedai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Aes Sedai sont les membres d'une société de la série de fantasy La Roue du temps de Robert Jordan. Ces personnes sont capables de canaliser, ce qui consiste à puiser dans la Vraie Source le Pouvoir unique. Elles peuvent également neutraliser une personne qui canalise, c'est-à-dire couper celle-ci de la Vraie Source, par un certain rituel impliquant treize d'entre elles.

La plupart des Aes Sedai sont accompagnées d'un garde du corps personnel appelé Lige ou Champion, un maître d'armes spécialement entraîné à cette tâche, auxquels elles sont reliées par un lien particulier.

Histoire des Aes Sedai[modifier | modifier le code]

L'Ère des Légendes[modifier | modifier le code]

Les Aes Sedai de l'Ère des Légendes œuvraient ensemble : les hommes utilisant le Saidin, partie masculine de la Vraie Source, et les femmes utilisant la (ou le) Saidar, sa partie féminine, pour créer de grandes choses. Les liens étaient plus puissants et les possibilités plus grandes lorsque l'on unissait les forces des deux parties du Pouvoir Unique. En effet, le Pouvoir Unique offre la capacité d'utiliser les éléments (Terre, Air, Eau et Feu), ainsi que l'Esprit, afin de s'en servir à son gré, chaque partie (sexuée) du Pouvoir ayant des éléments dans lesquels ils sont généralement plus forts (le Feu et la Terre pour les hommes, l'Eau et l'Air pour les femmes, l'Esprit étant également réparti).

Néanmoins, des exceptions subsistent, avec des femmes capables de canaliser certains éléments mieux que des hommes et vice-versa. Habituellement, les hommes sont les plus puissants, parfois de beaucoup. On pourrait penser à une certaine inégalité, mais ce n'est pas le cas car les femmes peuvent agir de manière plus subtile, d'une manière plus précise et utile que la simple force brute ne le laisserait supposer. Là encore, il existe des exceptions qui rendent cette déclaration caduque.

Lorsque Lews Therin Telamon et ses Cent Compagnons ont enfermé Shai'tan et les treize Réprouvés dans le Shayol Ghul, le Ténébreux souilla le Saidin, de façon à ce que les hommes l'utilisant deviennent fous, pourrissent de l'intérieur et sombrent dans une folie meurtrière. C'est ce qui mena à la destruction du monde et à la fin de l'Ère des légendes, dont le plus célèbre exemple demeure encore dans les mémoires : Lews Therin Telamon qui tua toute sa famille, son épouse, et ses amis, et qui fut dès lors surnommé Meurtrier des Siens.

Après la Destruction[modifier | modifier le code]

Après la Destruction, les hommes ayant le pouvoir de canaliser le Saidin sont poursuivis par les Aes Sedai femmes qui cherchent à les neutraliser, un acte qui les coupe du pouvoir, pour éviter une nouvelle destruction du monde.

La Tour Blanche a été érigée par les Ogiers pendant leur exode, à Tar Valon, à l'aide des plans élaborés par les Aes Sedai : entièrement constituée de pierre blanche dont elle tire son nom, elle culmine à plus de cinq cent pieds de hauteur, et sert de centre de pouvoir pour les Aes Sedai, où sont hébergés les membres de la Tour. On y trouve le quartier des Ajahs, celui des Novices et des Acceptées, la grande Bibliothèque, les cuisines, les salles de classe, les cellules de prison. La Tour Blanche sert particulièrement à la formation de femmes ayant la capacité d'entrer en contact avec la Saidar.

Depuis la construction de la Tour Blanche, on observe une constante diminution du nombre de personnes sachant canaliser, aussi bien chez les hommes que les femmes. De plus, à quelques exceptions près, la puissance des personnes capables de canaliser diminue aussi. De sorte que Nynaeve al'Meara, la plus forte des Aes Sedai en vie à l'époque du récit, dispose à peine de la même force que la plus faible des Réprouvées, née trois mille ans plus tôt.

La popularité des Aes Sedai a également diminué dans certains endroits depuis la destruction du monde. Si elles sont souvent respectées, voire honorées, elles sont aussi souvent craintes. Les Enfants de la Lumière, une organisation militaire, sont convaincus que les Aes Sedai ont détruit le monde et servent le Ténébreux, c'est pourquoi ils tentent tout ce qu'ils peuvent pour les tuer quand elles sont isolées (de préférence par surprise pour avoir une chance de réussir et d'en réchapper). Les Trois Serments empêchent les Aes Sedai de riposter efficacement et de faire disparaître leur ordre.

Les Trois Serments[modifier | modifier le code]

Les Aes Sedai de l'ère présente sont obligées de prononcer les Trois Serments inviolables à l'aide de la Baguette des Serments dès leur nomination. La Baguette est un ter'angreal qui oblige la personne à respecter son Serment :

  • ne jamais se servir du pouvoir pour fabriquer une arme permettant à un homme d'en tuer un autre.
  • ne se servir du pouvoir que contre les créatures du Ténébreux, et comme moyen de défense pour elle-même, son Lige ou une autre Aes Sedai.
  • ne jamais mentir (« Ne pas dire un mot qui ne soit vrai »).

Ces serments, le dernier en particulier, servent d'assurance aux seigneurs, afin qu'ils acceptent de prendre une conseillère Aes Sedai[1].

Toutefois, si ces serments sont inviolables (sauf en prêtant serment au Ténébreux lui-même), le fait de ne jamais mentir est rarement un obstacle aux desseins des Aes Sedai. Elles maîtrisent en effet l'art de la demi-vérité, et du quart de vérité. On dit que la vérité que dit une Aes Sedai n'est jamais celle que l'on croit. Les gens fréquentant des Aes Sedai et désireux de ne pas se faire manipuler font donc très attention aux paroles prononcées. Néanmoins, le fait de ne jamais mentir carrément leur accorde un grand surcroît de crédibilité, surtout lorsqu'elles donnent leur parole ou qu'elles énoncent clairement et sans détours un fait.

Les Ajahs[modifier | modifier le code]

Les Aes Sedai sont divisées en sept Ajahs qui poursuivent des buts différents. Chaque Ajah a son histoire, son idéologie et ses traditions. Certaines sont alliées, d'autres se vouent une antipathie farouche. Toutefois, elles sont avant tout loyales à la Tour Blanche et œuvrent pour elle. Chaque Ajah entretient des Yeux-et-Oreilles pour le groupe, et parfois aussi pour ses membres. Ceux-ci sont des informateurs, des agents œuvrant dans le secret et qui suivent leurs instructions, et leur procurent des informations indispensables.

Outre l'organisation en Ajahs, les Aes Sedai élisent aussi trois membres par Ajah à l'Assemblée. L'Assemblée élit ou destitue l'Amyrlin, prend les décisions avec elle, en une sorte de contrepoids de ses pouvoirs. Ses décisions ne peuvent pas être contrecarrées par l'Amyrlin, toutefois comme l'Assemblée est le plus souvent divisée, l'Amyrlin peut tenter de la manipuler selon ses desseins.

L'Ajah Rouge[modifier | modifier le code]

L'Ajah Rouge s'applique à éviter une nouvelle destruction du monde : elle s'occupe de trouver et de neutraliser les hommes pouvant canaliser, comme Logain Ablar le faux-Dragon. Ses membres détestent pratiquement tous les hommes et les méprisent. C'est la seule Ajah dont les membres ne prennent jamais de Liges, celle dont les membres restèrent fidèles à la Tour Blanche lorsque celle-ci fut divisée.

L'Ajah Verte[modifier | modifier le code]

L'Ajah Verte a pour rôle de se tenir prête pour affronter les forces du Ténébreux durant la Tarmon Gai'don (la Bataille Ultime). Pendant les Guerres Trolloques, elle était surnommée l'« Ajah Combattante » car l'Ajah Verte était présente auprès des armées dans presque toutes les batailles pour affronter les Engeances de l'Ombre. Les Aes Sedai de l'Ajah Verte sont souvent perçues comme étant les plus proches des personnes ne canalisant pas le Pouvoir Unique. Elles apprécient les hommes et se marient même parfois, contrairement aux autres Aes Sedai. En outre, l'Ajah Verte est la seule Ajah qui autorise une Aes Sedai à avoir plusieurs Liges, ce qui est d'une très grande utilité pour elle dans les combats.

L'Ajah Jaune[modifier | modifier le code]

L'Ajah Jaune est spécialisée dans la Guérison, ce que beaucoup de ses membres voient comme le seul usage véritablement important du Pouvoir Unique. À l'aide du Pouvoir unique, elles sont capables de guérir même les pires blessures, considérées comme mortelles dans d'autres circonstances. Sans cesse, elles sont en recherche de nouveaux remèdes aux maladies et aux blessures. Le réseau d'Yeux-et-Oreilles de l'Ajah Jaune est considéré comme l'un des moins bons, ne s'intéressant qu'aux maladies et aux manières de les guérir.

L'Ajah Brune[modifier | modifier le code]

Les membres de l'Ajah Brune sont assoiffées de savoir. Leur but est de préserver l'histoire et les connaissances, de les reconstituer, d'en retrouver des fragments, etc. Elles préfèrent souvent ne pas intervenir dans les affaires du monde. Les Brunes sont les bibliothécaires de la Tour Blanche. Elles sont souvent plongées dans le décryptage d'écrits anciens et dans l'acquisition de nouvelles connaissances, et sont donc généralement peu intéressées par les intrigues.

L'Ajah Grise[modifier | modifier le code]

L'Ajah Grise est spécialisée dans la diplomatie et les relations extérieures. On dit que ses membres les plus érudites connaissent les lois des pays du monde entier. Bien des guerres ont été évitées et bien des alliances ont été forgées grâce aux sages conseils des Aes Sedai de l'Ajah Grise. Elles veillent au respect des traités.

L'Ajah Blanche[modifier | modifier le code]

L'Ajah Blanche se consacre entièrement à la logique et à la philosophie, en tant que recherche de la vérité. Les sœurs blanches paraissent souvent froides et distantes, même à leurs consœurs des autres Ajahs. Elle s'intéresse si peu aux affaires du monde qu'elle est la seule Ajah à ne pas avoir de réseau de renseignement.

L'Ajah Bleue[modifier | modifier le code]

L'Ajah Bleue se consacre aux grandes causes, et veut promouvoir la justice. Ses membres sont souvent d'inépuisables voyageuses politiques et de talentueuses manipulatrices, toujours présentes dans les grands évènements du monde, au bon moment et au bon endroit pour influencer l'Histoire. Elle est traditionnellement opposée à l'Ajah Rouge. Deux de ses membres, Moiraine Damodred et Siuan Sanche, font tout ce qui est en leur pouvoir pour aider le Dragon Réincarné. Le réseau d'Yeux-et-Oreilles de l'Ajah Bleue est le meilleur de tous, aussi bien pour l'Ajah en général que pour ses membres particuliers, qui sont tous très bien informés.

L'Ajah Noire[modifier | modifier le code]

L'Ajah Noire est constituée des Aes Sedai ayant juré obéissance au Ténébreux. L'existence de cette Ajah est farouchement niée par toutes les autres. Elle existe néanmoins et ses sœurs en cachent leur appartenance, affichant plutôt leur appartenance à une autre Ajah. De plus, ses membres ont réussi à trouver comment briser les Trois Serments, elles peuvent donc mentir. Une Aes Sedai peut être mise sous contrôle de l'Ajah Noire par un processus semblable à celui de neutralisation. L'un des objectifs de l'Ajah Noire est de prendre le contrôle du Dragon Réincarné de cette manière.

Le Trône d'Amyrlin[modifier | modifier le code]

L'Amyrlin est le chef de la Tour Blanche. Elle est l'Aes Sedai membre de toutes les Ajahs et en même temps au-dessus d'elles. Par respect, les autres Aes Sedai appellent l'Amyrlin « ma Mère », et celle-ci les nomme « ma Fille ». Au cours des derniers millénaires, les Amyrlins ont été choisies le plus souvent parmi les Ajahs Grise, Bleue ou Verte.

L'Amyrlin est sans conteste la femme ayant le plus de pouvoir sur tout le continent. Même les rois et reines plient le genou devant elle (au moins au sens figuré, souvent au sens propre). On dit que si l'Amyrlin convoquait le Capitaine Commandant des Enfants de la Lumière, il se rendrait à la convocation, quand bien même il passerait tout le trajet à chercher un moyen de l'assassiner.

L'Amyrlin peut être détrônée par le conseil de la Tour, à la suite de quoi elle se fait désactiver, ce qui correspond au terme neutraliser appliqué aux Aes Sedai. Depuis la Destruction du Monde, seulement deux Amyrlins ont été désactivées[2]. Elles étaient membres de l'Ajah Rouge. À chaque fois, la remplaçante fut choisie dans l'Ajah Bleue, ce qui est une source supplémentaire d'antipathie entre les deux Ajahs.

Une Amyrlin n'est plus au courant des affaires intérieures à son Ajah d'origine. Elle est secondée par la Gardienne des Chroniques.

Pouvoir[modifier | modifier le code]

Sans entraînement à la Tour Blanche, environ trois femmes sur quatre meurent d'une mauvaise canalisation du Pouvoir Unique. Depuis la destruction du monde, tous les hommes ayant accès au Pouvoir Unique deviennent fous par la souillure du Saidin.

N'importe quelle personne ayant accès à la Vraie Source peut être coupée de celle-ci de plusieurs manières. Elle peut « brûler » son lien en canalisant une trop grande quantité de la Vraie Source. Elle peut aussi être neutralisée lors d'un rituel pratiqué par treize Aes Sedai réunies.

Les personnes coupées peuvent sentir l'existence de la Vraie Source, mais ne peuvent pas l'atteindre. La plupart d'entre elles meurent quelque temps plus tard suite à ce sevrage. Jusqu'au rituel de guérison de Nynaeve al'Meara, la neutralisation était considérée comme définitive et inguérissable.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Comme les Aes Sedai ont pour but de préserver le monde de l'influence du Ténébreux et d'une nouvelle destruction, elles tentent d'étendre leur influence politique.
  2. Avant la série La Roue du Temps.