Aemilius Magnus Arborius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Aemilius Magnus Arborius est l'auteur gallo-romain d'un poème de quatre-vingt-douze lignes en vers élégiaques, intitulé Ad Nympham nimis cultam, qui contient un grand nombre d'expressions reprises aux poètes plus anciens et porte toutes les marques de ce travail artificiel qui caractérise la dernière poésie latine. Il a été inclus dans plusieurs anthologies postérieures. Son auteur, un rhéteur à Tolosa en Gaule, était l'oncle maternel d'Ausone, qui parle de lui avec une grande estime et rapporte qu'il a bénéficié de l'amitié des frères de Constantin Ier quand ils vivaient à Tolosa, et qu'il a été par la suite appelé à Constantinople pour diriger l'éducation d'un des Césars.

Sources[modifier | modifier le code]