Adrien de Lezay-Marnésia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lezay-Marnésia.

Adrien de Lezay-Marnésia

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait par C. Guérin (vers 1820)

Nom de naissance Paul Adrien François Marie de Lezay-Marnésia
Naissance 9 août 1769
Moutonne (Jura)
Décès 9 octobre 1814
Bas-Rhin

Paul Adrien François Marie de Lezay-Marnésia, né le 9 août 1769 à Moutonne dans le Jura et mort le 9 octobre 1814, à la sortie de Haguenau en direction de Brumath, est un diplomate et préfet français.

Biographie[modifier | modifier le code]

D’une famille d’origine espagnole, fils de Claude-François de Lezay-Marnésia, Lezay-Marnésia rencontre son épouse Françoise de Briqueville à Forges-les-Eaux en Normandie.

Sous le Directoire, il est obligé de fuir en Suisse où il devint l'ami de Mme de Montolieu, et revient en France le 17 mai 1801. Napoléon Ier lui confie une mission diplomatique en Hongrie en 1803.

Il est nommé préfet de Rhin-et-Moselle le 15 mai 1806, puis préfet du Bas-Rhin le 12 février 1810[1], il organise dès le mois de mars à Strasbourg, la réception de l’archiduchesse Marie-Louise d'Autriche, future épouse de Napoléon. Par la suite, son action d’administrateur se portait surtout sur l’amélioration des conditions de vie en milieu rural :

  • amélioration des voies de communication avec plantation d’arbres en bordure et implantation de bancs-reposoirs ;
  • encouragement à la plantation de tabac et de houblon et à l’ensemencement de betteraves sucrières ;
  • primes aux bons cultivateurs sous forme de chevaux normands et de taureaux suisses ;
  • création de postes de médecins cantonaux et d’un Comité médical pour la diffusion de la vaccine ;
  • création en 1810 d’une École normale à Strasbourg pour la formation des instituteurs.

À la préfecture, son conseiller juridique était Johann-Georg-Daniel Arnold, professeur d’histoire à la Faculté de Lettres de Strasbourg.

Il meurt le 9 octobre 1814 des suites d’un accident en Alsace[1], [2]. Son corps est inhumé entre 1814 et 1853 à Krautergersheim dans la sépulture privée d’Henri de Turckheim puis transféré dans un caveau de la cathédrale de Strasbourg. Son remplaçant en tant que préfet est le comte Joseph de Kergariou.

Postérité[modifier | modifier le code]

Marquis de Lezay-Marnesia.jpg

Sa statue, érigée devant l’hôtel de Klinglin à Strasbourg, est l’œuvre de Philippe Grass.
Le sculpteur Landolin Ohmacht réalisa un buste du préfet.
Un quai, une école et un collège de Strasbourg portent son nom.
Une rue lui est dédiée à Château-la-Vallière, Indre-et-Loire.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean Tulard (dir.), Dictionnaire Napoléon, vol. I-Z, Fayard,‎ octobre 1999 (ISBN 2-213-60485-1), p. 201
  2. *Souvenirs d'un préfet de la Monarchie. Mémoires du baron Sers (1852), publiés par le Baron Henri Sers et Raymond Guyot, Paris, A. Fontemoing, 1906, in-8°, XVI-339 p., page 123en ligne

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fabienne Bucher, « Adrien de Lezay-Marnésia (1769-1814),un préfet d'exception à Strasbourg de 1810 à 1814 », in Annuaire de la Société des Amis du Vieux Strasbourg, no XXXV, 2010, p. 101-114
  • Thierry Choffat, Jean-Marie Thiébaud et Gérard Tissot-Robbe, « Adrien de Lezay-Marnésia (1769-1814). Préfet de Strasbourg et baron d'Empire », in Les Comtois de Napoléon. Cent destins au service de l'Empire, Éditions Cabedita, 2006, p. 163 et suiv. (ISBN 978-2-88295-478-7)
  • Jules Keller, « Adrien Paul François Marie de Lezay-Marnésia », in Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, vol. 24, p. 2342
  • Jacques Régnier, Les préfets du consulat et de l'empire, La Nouvelle Revue, Paris, 1907, 253 p.
  • Louis Spach, Adrien comte de Lezay-Marnésia, préfet du Bas-Rhin : notice biographique, Huder, Strasbourg, 1854, 88 p. (tiré à part de L'Alsacien), réédité sous le titre Adrien Comte de Lezay-Marnesia, Préfet Du Bas-Rhin, Kessinger Publishing, LLC, 2009, 90 p. (ISBN 978-1-104-60711-1)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :