Adrien Proust

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Proust (homonymie).
Photographie du docteur Proust par Nadar

Adrien Proust, né le 18 mars 1834 à Illiers (Eure-et-Loir) et mort le 26 novembre 1903 à Paris, est un médecin, hygiéniste, père de Marcel Proust et de Robert Proust, médecin et éditeur de la correspondance de son frère.

Biographie[modifier | modifier le code]

Adrien Proust passe son doctorat le 29 décembre 1862 en soutenant une thèse sur le « pneumothorax idiopathique ». Le 14 mars 1866, il est admis, avec mention, au concours d'agrégation ; sa thèse traite Des différentes formes de ramollissement du cerveau.

Médecin chef de service à l'Hôtel-Dieu de Paris, professeur d'hygiène à la faculté de médecine de Paris en 1885, inspecteur général des services sanitaires internationaux de 1874 à 1903, année de sa mort, il a défendu et propagé durant trente ans, les multiples aspects de l'hygiène, une nouveauté à l'époque.

C'est un personnage considérable de la Troisième République, dont les funérailles, presque nationales, vont couronner une carrière brillante où ne manquent ni la fortune, ni les relations les plus flatteuses.

Adrien Proust comprenait mal l'hypersensibilité de son fils, Marcel. Il fut néanmoins un père respectueux et discret, à défaut d'être tendre. Sa figure imposante, autoritaire, et ses absences, dues à ses liaisons extra-conjugales autant qu'à son intense activité professionnelle, semblent avoir joué un rôle important dans la formation psychologique du romancier.

Iconographie[modifier | modifier le code]

Un portrait d'Adrien Proust par Laure Brouardel, peint en 1891, est exposé au musée Carnavalet (p. 2086).

Œuvres et publications[modifier | modifier le code]

  • De l'aphasie, 1872.
  • Essai sur l'hygiène internationale, [ses applications contre la peste, la fièvre jaune et le choléra asiatique (avec une carte indiquant la marche des épidémies de choléra], G. Masson (Paris), 1873, disponible sur Gallica.
  • Traité d'hygiène publique et privée, 1877.
  • Le choléra, étiologie et prophylaxie, G. Masson (Paris), 1883,disponible sur Gallica.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]