Adrien Houngbédji

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Adrien Houngbédji, né le à Aplahoué, est un homme politique béninois, président du Parti du renouveau démocratique (PRD), qui fut Premier ministre de 1996 à 1998, sous la présidence de Mathieu Kérékou.

Biographie[modifier | modifier le code]

Docteur d’État en droit de la faculté de droit de Paris en 1967[1], major de l’École nationale de la magistrature française la même année. Il s’inscrit au barreau de Cotonou en 1968 où il dirige un important cabinet d’avocats.

En 1976 il est condamné à mort pour avoir défendu un opposant au régime Kérékou. Il s’évade de prison quelques mois après et s’exile au Gabon où il exerce de nouveau sa profession.

Rentré au Bénin à l’occasion de la Conférence nationale de 1990 dont il est l’un des promoteurs, il entre en politique en se faisant élire député, puis occupe à deux reprises les fonctions de président de l’Assemblée nationale de 1991 à 1995 et de 1999 à 2003.

Il crée en 1990 le Parti du Renouveau démocratique dont il est le président et qui deviendra une des principales formations politiques du Bénin.

De 1996 à 1998, sous le premier quinquennat du président Kérékou, il est Premier ministre, chargé de la coordination de l’action gouvernementale et des relations avec les institutions, ainsi que porte-parole du gouvernement.

Il est élu coprésident du Parlement ACP-UE en 2001. Membre de l’Académie des sciences d’outre-mer, il publie en octobre 2005 un livre exposant sa vision politique du Bénin et de l’Afrique intitulé Il n’y a de richesse que d’hommes aux éditions de l'Archipel[2]. Il est grand-croix de l'Ordre national du Bénin.

Adrien Houngbédji est candidat à l'élection présidentielle de 2006 après avoir occupé la 3e place à celles de 1996 et 2001. Le retrait de la course de Mathieu Kérékou et Nicéphore Soglo en raison de dispositions constitutionnelles en fait un des principaux favoris pour l’élection présidentielle. Il est néanmoins battu au deuxième tour de scrutin le 19 mars 2006 par Yayi Boni.

Adrien Houngbédji est désigné à l'unanimité le 10 avril 2010 comme le candidat unique de l'Union fait la Nation (Un), alliance politique de l'opposition, pour l'élection présidentielle du 13 mars 2011. Il est une nouvelle fois défait par le président sortant Boni Yayi, réélu dès le premier tour, et conteste ce résultat[3].

Il est l'oncle du célèbre athlète Marc Houngbedji.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Droit de la famille dans les coutumes du Bas-Dahomey (Goun et Fon), 1967, 418 p. + annexes [1]
  2. Il n'y a de richesse que d'hommes, Archipel, Paris, 2005, 239 p. (ISBN 2-84187-754-X) [2]
  3. « Adrien Hounbédji s'autoproclame 'président élu' », in Jeune Afrique, 21 mars 2011 [3]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Emmanuel V. Adjovi, Une élection libre en Afrique : la présidentielle du Bénin (1996), Karthala, Paris, 1998, 181 p. (ISBN 2-86537-835-7)
  • Séverin Adjovi, Élection d'un chef d'État en Afrique, L'Harmattan, 2003, 262 p. (ISBN 9782296321861)
  • (en) Mathurin C. Houngnikpo et Samuel Decalo, « Adrien Houngbédji », in Historical Dictionary of Benin, Rowman & Littlefield, 2012, p. 205-206 (ISBN 9780810871717)
  • Philippe Hado et Alfred E. Opoubor, Boni Yayi, société civile et dynamique du changement au Bénin, L'Harmattan, 2007, 344 p. (ISBN 9782296172883)

Liens externes[modifier | modifier le code]