Adriana Mater

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Adriana Mater est le second opéra de Kaija Saariaho, en sept tableaux ; le livret est d'Amin Maalouf, qui avait déjà signé celui de L'Amour de loin, le premier opéra de Saariaho. Celle-ci a dédié son œuvre à sa mère, mais le livret de Maalouf est dédié à Gerard Mortier, directeur de l'Opéra de Paris et commanditaire de l'œuvre.

Historique[modifier | modifier le code]

Il fut créé le 3 avril 2006 à l'Opéra Bastille à Paris par l'Orchestre de l'Opéra de Paris sous la direction d'Esa-Pekka Salonen et par le Chœur de l'Opéra national de Paris sous la direction de Peter Burian avec une mise en scène de Peter Sellars.

Les interprètes de la création étaient Patricia Bardon (Adriana), Solveig Kringelborn (Refka), Stephen Milling (Tsargo) et Gordon Gietz (Yonas).

Effectif et personnages[modifier | modifier le code]

Adriana Mater est écrit pour un vaste orchestre et un chœur mixte (SATB). Cet opéra requiert également un dispositif électronique de spatialisation en temps réel de l'orchestre, des solistes et du chœur.

Personnages[modifier | modifier le code]

La durée d'exécution est d'environ deux heures.

Argument[modifier | modifier le code]

La première partie d'Adriana Mater se déroule dans un pays rappelant les Balkans, à l'aube de la guerre. Adriana, une jeune femme joviale et heureuse, refuse les avances de Tsargo, un homme méprisable, violent et alcoolique. Quand la guerre éclate, celui-ci abuse de son nouveau pouvoir de soldat et, prétextant vouloir la protéger "des autres", rentre chez elle et la viole. Enceinte, Adriana s'interroge sur son futur enfant : Sera-t-il bon ou mauvais ? Lui ressemblera-t-elle ? Ressemblera-t-il à Tsargo ? « Sera-t-il Abel ou Caïn » ?

Dans la deuxième partie dix-huit années se sont écoulées. Adriana avoue à son fils, Yonas, les circonstances de sa conception. Le jeune homme, enivré par la colère et la haine, décide de retrouver son père, dont il a appris le retour au village, et de le tuer. Yonas découvre alors que Tsargo est devenu aveugle et malgré sa haine ne trouve pas la force de le tuer. Plutôt que par la vengeance, l'opéra se conclut sur un pardon salvateur, laissant entrevoir l'espoir.

De par ses thèmes, la force du livret et la violence de la musique, Adriana Mater est, de l'aveu de la compositrice elle-même, son œuvre la plus sombre à ce jour.

Roles[modifier | modifier le code]

Role Tessiture Première mondiale à Paris,
7 April 2006,
(Conductor: Esa-Pekka Salonen)
Adriana mezzo soprano Patricia Bardon
Refka, Adriana's sister soprano Solveig Kringelborn
Yonas, Adriana's son tenor Gordon Gietz
Tsargo baryton-basse Stephen Milling
Chorus

Anecdote[modifier | modifier le code]

La création mondiale d'Adriana Mater devait avoir lieu le 30 mars 2006. Une grève sans préavis des machinistes de l'Opéra Bastille entraîna l'annulation au dernier moment de cet événement qui devait réunir plus de 150 journalistes venant de 15 pays de différents, ainsi que de nombreux spectateurs étrangers (notamment Finlandais).

Le livret a été adapté théâtralement par la Compagnie de la Porte au Trèfle (Festival de Casablanca 2008, primé meilleur spectacle, Beyrouth 2009).