Adrian Smith (architecte)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Smith et Adrian Smith (homonymie).
Adrian Smith en 2007

Adrian Smith, né en 1944, est un architecte américain et un des spécialiste mondiaux de la conception de gratte-ciel de très grande hauteur dont le Burj Khalifa (Dubai, 828 m de hauteur, inaugurée en 2010), le Pearl River Tower (Ghuangzhou, Chine, achevée en 2011) ou la Trump International Hotel and Tower (Chicago, terminée en 2009).

Biographie[modifier | modifier le code]

À la fin de ses études, Smith rentre chez Skidmore, Owings and Merrill (SOM) (1967-2006), un des plus grands cabinets américains d'architecture et un des rares spécialistes de constructions de gratte-ciels, et où il va rester pendant 40 ans. En 1969, il travaille sur le chantier de la John Hancock Tower[1]. Il sera Design Partner dans leur bureau de Chicago de 1980 à 2003 puis Consulting Design Partner de 2004 à 2006. Il a été également Chief Executive Officer de 1993 à 1995 de cette société et président de sa fondation de 1990 à 1995, fondation qui aide et abrite des étudiants en architecture, design et ingénierie de structure.

Atrium du Jin Mao à Shangai

Smith quitta SOM en 2006 à 62 ans. Avec Gordon Gill, un designer de la SOM et Robert Forest, chargé du management de projet pour créer le cabinet Adrian Smith + Gordon Gill Architecture. Il a justifié ce départ[1] par le fait que Skidmore, Owings and Merrill met systématiquement à la retraite ces collaborateurs à 65 ans, qu'il ne souhaitait pas s'arrêter à cet âge et qu'il avait donc anticipé en les quittant.

Son nouveau cabinet veut se concentrer sur le conception d'une architecture à haute-performance, à forte efficacité énergétique et soutenant le développement durable. Adrian Smith a précisé qu'il ne cédait pas un effet de mode mais avait depuis longtemps intégré ces éléments à sa réflexion[1], construisant ainsi parmi ses premiers bâtiments, la Banco de Occidente au Guatemala, un bâtiment qui fonctionnait sans électricité[1] ou ayant conçu le Congress 601 à Boston, premier bâtiment construit avec double paroi de verre doté de contrôleur solaire et d'une ventilation intégré[1]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Entretien avec Adrian Smith, Enjeux-Les Échos, janvier 2008

Liens externes[modifier | modifier le code]