Adolphe de Gueldre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Blason

Adolphe d'Egmont, né à Grave le 12 février 1438, mort à Tournai le 22 juillet 1477, fut duc de Gueldre et comte de Zutphen de 1465 à 1471. Il était fils d'Arnold d'Egmont, duc de Gueldre et de Catherine de Clèves.

Il passa une partie de sa jeunesse à la cour de son beau-frère Jacques II d'Écosse. En 1465, son père s'était brouillé avec le duc de Bourgogne Philippe le Bon à propos de l'élection de l'évêque d'Utrecht, et Philippe déposa Arnold pour le remplacer par Adolphe. Il le fit également chevalier de la Toison d'Or et le maria avec sa nièce Catherine de Bourbon. Mais Philippe le Bon mourut en 1467 et le nouveau duc Charles le Téméraire se brouilla avec Adolphe.

En 1471, alors que Louis XI s'empare d'Amiens et que Charles le Téméraire se replie sur Hesdin, celui-ci s'enfuit en Gueldre, mais il est reconnu à un gué à Namur, déposé en emprisonné par les Gantois[1]. Arnold remonta sur le trône ducal et légua le duché de Gueldre à Charles le Téméraire.

Adolphe ne fut libéré qu'à la mort du Téméraire, survenue le 5 janvier 1477 à Nancy. Les États de Gueldre le reconnurent comme duc, et il chercha l'appui de la France pour reconquérir son pays, occupé par les Habsbourg. Il combattit avec l'armée française, mais fut tué au siège de Tournai.

Mariage et enfants[modifier | modifier le code]

Il avait épousé à Bruges le 28 décembre 1463 Catherine de Bourbon (1440 † 1469), fille de Charles Ier, duc de Bourbon, et d'Agnès de Bourgogne, et avait eu :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. Commynes, Livre IV, chap. 1.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe de Commynes, Mémoires, vol. IV, Imprimerie nationale, coll. « Acteurs de l'histoire » (ISBN 2-11-081344-X), « chap. I - Comment le Duc de Bourgongne, s'estant saisy du duché de Gueldre... »