Adolphe de Clèves-Ravenstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portrait d'Adolphe de Clèves, avant 1500

Adolphe de Clèves, seigneur de Ravenstein (28 juin 1425 - 18 septembre 1492) était un noble et un politicien des Pays-Bas. En tant que chef militaire et gouverneur-général, il a fait sa carrière au service des ducs de Bourgogne. À la fin de sa vie (1483-1492), il choisit le camp des rebelles en Flandre contre les Habsbourg et l'archiduc Maximilien d'Autriche.

Il est le fils cadet du duc Adolphe IV de Clèves (1373-1448) et de Marie de Bourgogne (1394-1463), fille du duc de Bourgogne Jean sans Peur. Il a reçu son éducation à la cour bourguignonne de Philippe le Bon. En 1446 ou 1447, il aurait pu être élu archevêque de Cologne, mais la décision resta sans effet.

En 1450, son père lui donne les gloires de Ravenstein, Herpen et Uden. À partir de là, Adolphe de Clèves sera connu Seigneur de Ravenstein, titre qui le distingue de son père et homonyme, le duc de Clèves.

En 1453, il épouse Béatrice de Portugal, fille du roi Pierre de Portugal. Dans son contrat de mariage, il est prévu qu'il devienne seigneur de Dreischor en Zélande. En 1456, Béatrice donne naissance à un fils, Philippe de Clèves. Un an plus tard, née Louise de Clèves. Béatrice décède en 1462.

À la mort de sa mère, Marie de Bourgogne, en 1463, il acquiert le château et la gloire Wijnendale. C'est sa résidence de campagne principale. Il n'a épargné aucune dépense pour le château de chasse magnifique qu'il loge. En 1488, il accorde à son fils Philippe la gloire de Wijnendale.

En 1470, il se remarie avec Anne de Bourgogne (1435-1508), une fille naturelle du duc Philippe le Bon et veuve d'Adrien de Brosse (chambellan de Philippe le Bon).

Il a été admis comme un chevalier pendant le neuvième chapitre de l'ordre de la Toison d'or à La Haye (1456).

Entre 1465 et 1473, il sert comme capitaine dans l'armée de Charles le Téméraire lors de ses campagnes dans le nord de la France. De 1477 à 1482, il occupe le poste de gouverneur et capitaine général du Comté de Hainaut.

En septembre 1492, après la victoire finale de Maximilien d'Autriche, il meurt en Zélande. Son corps est envoyé à Bruxelles, et fut inhumé dans l'église des Dominicains.

Outre son fils légitime, Philippe de Clèves, qui succède à son père dans ses gloires, il laisse des fils bâtard Adolf et Jean de Clèves (bâtard de Ravenstein).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Notices d’autorité : Fichier d’autorité international virtuel • Gemeinsame Normdatei
  • Guy DUPONT et Hilde Lobelle, Château Wijnendale. Historique et l'art des données historiques pour le bénéfice des guides, Gand Beernem, 2006.
  • Malcolm VALE, une cérémonie funèbre bourguignonne: Olivier de la Marche et les obsèques d'Adolf de Clèves, seigneur de Ravenstein, anglais Historical Review, 111 (1996), 443, p. 920-938.
  • Blockmans WP, Adolf von Kleve, en: Lexikon des Mittelalter, vol. 5, 1991, col. 1214.
  • Jozef VAN DAMME, Adolphe de Clèves et le Mark, seigneur de Ravenstein, thèse non publiée, Université Catholique de Louvain, 1967.

Sur les autres projets Wikimedia :