Adolphe Sax

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Antoine-Joseph SaxAdolphe Sax

Description de cette image, également commentée ci-après

Adolphe Sax.

Nom de naissance Antoine-Joseph Sax
Naissance
Dinant, Belgique
Décès (à 79 ans)
Paris, France
Lieux de résidence Bruxelles, Paris
Activité principale Facteur d'instrument à vent
Collaborations Amélioration de la clarinette
Invention du saxhorn, saxophone, tuba wagnérien, ...
Ascendants Charles Joseph Sax
Famille Louise-Adèle Moar

Antoine-Joseph Sax mieux connu sous le nom d'Adolphe Sax ( à Dinant, Belgique - à Paris) est un facteur d'instrument de musique belge, surtout connu pour avoir inventé le saxophone et le saxhorn[1].

Son père, Charles Joseph Sax (1er février 1790), est déjà lui-même un facteur d'instrument qui a apporté différentes modifications au cor de chasse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Adolphe Sax commence à fabriquer ses propres instruments très jeune, en présentant deux flûtes et une clarinette à un concours dès l'âge de 15 ans. Il étudie ensuite ces deux instruments à l'École Royale de chant de Bruxelles. Il devient un maître de la clarinette à tel point qu'il est interdit de concours dans son pays[2].

Après avoir quitté l'école, Sax commence à expérimenter de nouveaux types d'instruments, pendant que son père continue à produire des instruments conventionnels afin de subsister.

Les premières inventions importantes d'Adolphe Sax concernent la clarinette. Dès 1835, Sax propose une clarinette à 24 clés, puis dépose un brevet sur une amélioration de la clarinette basse en 1838[3]. Il dépose un autre brevet deux ans plus tard sur l'extension du registre grave[4].

En 1842[2], il déménage à Paris et commence à travailler sur un nouvel ensemble d'instruments qui y seront présentés en 1844. Il y a des bugles à touches et, bien qu'il n'ait pas inventé l'instrument lui-même, ses exemplaires sont tellement supérieurs à ceux de ses rivaux qu'Ils commencent à être connus sous le nom de cors de Sax ou saxhorn. Ils sont aujourd'hui couramment utilisés dans les fanfares et les orchestres d'harmonie.

Adolphe Sax s'occupe aussi de l'invention d'un instrument qui le rendra célèbre : le saxophone. Il spécifie ses intentions dans son brevet : « On sait que, en général, les instruments à vent sont ou trop durs ou trop mous dans leurs sonorités ». Il voulut créer « un instrument qui par le caractère de sa voix pût se rapprocher des instruments à cordes, mais qui possédât plus de force et d'intensité que ces derniers » (Brevet français no 3226 du . Les dossiers originaux des brevets déposés par Sax sont conservés à l'Institut national de la propriété industrielle (INPI)).

Son grand ami Jules Demersseman, flûtiste de renommée et compositeur fécond, compose de nombreuses pièces pour saxophone. Grâce à lui, ce nouvel instrument est mis en valeur et est peu à peu reconnu.

Le compositeur Hector Berlioz écrit favorablement sur ce nouvel instrument en 1842[5]. Berlioz, en outre, compose la toute première œuvre avec saxophone, il s'agit de Chant Sacré pour sextuor à vent. L'instrument n'est breveté qu'en 1846, après que Sax a dessiné et exposé une série complète de saxophones — du saxophone soprano au saxophone baryton. Ces instruments font sa réputation et lui assurent un poste d'enseignant au conservatoire de Paris en 1857.

Il invente le tuba wagnérien en 1876, à la demande de Richard Wagner qui souhaite un instrument ayant une sonorité entre le cor français et le saxhorn afin de jouer le thème de Walhalla dans sa tétralogie L'Anneau du Nibelung. Sax aurait lui-même donné le nom de tuba wagnérien à son instrument, bien que cette appellation soit peu représentative de l'instrument qui provient plutôt d'une déformation du cor que du tuba.

Sax continue par la suite à fabriquer des instruments, en même temps qu'il dirige la nouvelle classe de saxophone au conservatoire de Paris.

Il meurt en 1894 à Paris et est enterré au cimetière de Montmartre (5e division, avenue Montebello). Il est Chevalier de l'Ordre de la Couronne de chêne[6] .

Inventions et brevets[modifier | modifier le code]

Clarinette[modifier | modifier le code]

Saxhorns (invention)[modifier | modifier le code]

Le 13 juin 1843, Adolphe Sax dépose un brevet pour "un nouveau système d'instruments chromatiques". Il perfectionne le bugle et la trompette et invente 3 nouveaux instruments :

  • 3 modèles de bugles qui ont soit aucune, soit 2, soit 3 coulisses aux cylindres sortant des pistons.
  • une trompette ténor en si\flat, ancêtre du saxhorn baryton
  • une contrebasse d'harmonie en mi\flat
  • une contrebasse d'harmonie en fa
  • une trompette chromatique avec tons trompette et coulisses à ressorts

Par la suite, la famille est étendue avec 6 nouveaux saxhorns brevetés en 1845 :

  • Saxhorn en mi\flat
  • Saxhorn en la\flat
  • Saxhorn en si\flat
  • Saxhorn contrebasse en mi\flat
  • Petit saxhorn en mi\flat
  • Contralto en si\flat

Saxotrombas (invention)[modifier | modifier le code]

Le 13 octobre 1845, Adolphe Sax dépose un brevet pour le Saxotromba, "dont la construction, au moyen de légères modifications, peut être appliquée aux Sax-horns, cornets, trompettes et trombonnes". Le terme de saxotromba désigne donc selon Sax à la fois un instrument et un type d'enroulement.

D'après les plans du brevet, le saxotromba a une perce quasi-cylindrique tendant que le saxhorn a une perce cylindroconique. Bien que l'instrument n'a pas perduré, la forme oblongue de ces instruments a été conservée actuellement pour les tubas et les saxhorns.

Adolphe Sax présente en tout 11 instruments :

  • saxtromba en mi\flat
  • saxtromba baryton en si\flat
  • 6 saxhorns, un cornet, une trompette et un trombone (à piston) "avec un système saxotromba" - c'est à dire avec une forme, plus ou moins, de baryton actuel.

Saxophones (invention)[modifier | modifier le code]

Le 21 mars 1846, Adolphe Sax dépose un brevet pour "un système d'instruments à vent, dit saxophones". Il invente un instrument en forme de cône parabolique avec un rétrécissement au niveau du bec, ce qui lui confère des caractéristiques acoustiques inédites pour l'époque.

8 instruments sont présentés dans le brevet :

  • saxophone en mi\flat ténor
  • saxophone en ut. "Le même instrument se fait aussi en si\flat".
  • saxophone en sol contrebasse. "On peut aussi le faire en la\flat".
  • saxophone en ut bourdon. "On peut aussi le faire en si\flat".
  • saxophone en mi\flat
  • saxophone en ut. "Le même instrument se fait aussi en si\flat".
  • saxophone en sol. "On peut aussi le faire en la\flat".
  • saxophone en ut. "On peut aussi le faire en si\flat".

Clairon[modifier | modifier le code]

Le 5 mai 1849, Adolphe Sax brevette un dispositif pour les cuivres naturels, particulièrement pour le clairon. Il permet de remplacer la branche d'embouchure par un corps de rechange à piston. Le clairon devient donc un instrument chromatique, ce qui évite à l'instrumentiste de devoir porter deux instruments. En outre, ce système permet de modifier la tonalité de l'instrument selon la convenance. Ce dispositif n'a pas perduré dans le temps.

Trombone à coulisse[modifier | modifier le code]

Dans le même brevet, Adolphe Sax dépose un trombone et une trompette à coulisse auxquels il a rajouté un ou plusieurs pistons. C'est donc l'ancêtre du trombone complet.

Saxtubas (invention)[modifier | modifier le code]

Le brevet du 5 mai 1849 évoque en outre des instruments, qui seront par la suite nommés saxtuba. Pourtant le brevet n'indique pas si de nouveaux instruments sont inventés ou s'il porte uniquement sur l'enroulement des instruments déjà existants comme la trompette ou le saxhorn. L'instrument couramment appelé saxtuba pourrait n'être qu'un saxhorn dont l'enroulement a été modifié.

Basson[modifier | modifier le code]

M. Sax juge que "le basson est l'un des instruments les plus défectueux à cause de ses mauvaises proportions et surtout à cause du mauvais placement des trous qui présente un obstacle absolu à la justesse, à la sonorité et à l'égalité des sons." En outre, le poids, la difficulté à jouer et son inconfort le poussent à proposer un nouveau basson le 30 juin 1851.

Il conserve la longueur de l'instrument mais suggère plusieurs modification :

  • un tube en métal - en cuivre - ou possiblement en bois dur
  • un bocal avec un diamètre de 4,5 mm à l'ouverture (diamètre rétréci par rapport à l'ancien basson) et de 10,5 mm à l'autre extrémité
  • le corps a un diamètre de 18 mm à l'endroit du trou de ré, 23 mm à l'endroit du trou de la (diamètre plus grand que l'ancien basson), 31 mm à l'endroit du trou de ré grave et 39 mm en haut du tube du pavillon avant son évasement.
  • tous les trous de la petite branche sous ouverts à l'aide de clefs et en dessus du tube (dans le sens inverse de l'ancien basson)
  • il déplace deux clefs : le sol et sol #

Clarinette contrebasse (invention)[modifier | modifier le code]

Toujours en 1851, Adolphe Sax dépose un brevet pour une clarinette contrebasse en mi\flat sensée remplacer dans les harmonies la contrebasse à corde des orchestres symphoniques. L'instrument est en cuivre et se joue avec les mêmes doigtés que la clarinette basse de Sax. Pour conserver la justesse de l'instrument, le tube est plus large à l'endroit du bec et le resserre "insensiblement" jusqu'à la culasse.

Piano[modifier | modifier le code]

Percussions[modifier | modifier le code]

Cuivres[modifier | modifier le code]

En 1843, Adolphe Sax invente, en plus des saxhorns, plusieurs dispositifs pour les cuivres :

  • un système de coulisse à ressorts qui permet de faire des sons glissés, ancêtre du trigger.
  • suppression des angles et des courbes trop heurtées afin de "conserver aux instruments à vent leur sonorité première".
  • des "tons de trompette que l'on adapte à l'embouchure des instruments pour changer le ton (la tonalité)". Il ajoute des coulisses de différentes tailles afin de pallier la perte de sonorité et de justesse.
  • des coulisses mobiles maintenues par un ressort et permettant de faire des notes coulées.

En 1845, M. Sax revoit l'enroulement des instruments et invente le système saxotromba. Les formes des instruments sont étudiées afin de permettre un meilleur confort de jeu dans tous les contextes, notamment à cheval. Adolphe Sax donne ainsi une forme plus moderne aux cuivres basses et contrebasses. De plus, le système de tons pour changer la tonalité de l'instrument est généralisé à tous les modèles de saxhorn et de saxotromba. Enfin un quatrième piston est ajouté pour les instruments les plus graves.

En 1849, un nouveau type d'enroulement est breveté permettant à l'orchestre d'orienter tous les pavillons dans la même direction, en haut et vers l'avant. Bien qu'abandonnés, la forme de "conque recourbée" des saxtubas contrebasses enroulés, portés à l'épaule et avec le pavillon au dessus de la tête fait penser aux soubassophones et aux hélicons. En outre, il invente un dispositif permettant une meilleure prise en main de l'instrument, qui n'aura lui aussi que peu de succès.

Tuba Wagnérien[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Adolphe Sax figurait sur les billets de 200 francs belges.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles

  • "Adolphe Sax et la facture instrumentale", Gaston Brenta, Bulletin de la Classe des Beaux-Arts, Académie Royale de Belgique, p. 54–88, tome 1967.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://mediatheque.cite-musique.fr/masc/?INSTANCE=CITEMUSIQUE&URL=/mediacomposite/cmdm/CMDM000000300/saxophone_histoire_01.htm
  2. a et b Source : books.google.fr
  3. Clarinette basse, nouveau système - Bruxelles - 1838 - Brevet no 1051
  4. Clarinette descendant jusqu'à mib - Bruxelles - 1840 - Brevet no 2244
  5. Source (§ Le saxophone classique) : fr.audiolexic.org
  6. C.P. Mulder en P.A. Christiaans, Onderscheidingen van de Koning-Groothertog, De Orde van de Eikenkroon 1841-1891 1999 ISBN 90-804747-11
  7. http://www.imdb.com/title/tt0269830 Fiche IMDb du film