Adolphe Sax

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Antoine-Joseph SaxAdolphe Sax

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Adolphe Sax.

Nom de naissance Antoine-Joseph Sax
Naissance 6 novembre 1814
Dinant, Belgique
Décès 7 février 1894 (à 79 ans)
Paris, France
Lieux de résidence Bruxelles, Paris
Activité principale Facteur d'instrument à vent
Collaborations Amélioration de la clarinette
Invention du saxhorn, saxophone, tuba wagnérien, ...
Ascendants Charles Joseph Sax
Famille Louise-Adèle Moar

Antoine-Joseph Sax mieux connu sous le nom d'Adolphe Sax (6 novembre 1814 à Dinant, Belgique - 7 février 1894 à Paris) est un facteur d'instrument de musique belge, surtout connu pour avoir inventé le saxophone.

Son père, Charles Joseph Sax (1er février 179026 avril 1865), est déjà lui-même un facteur d'instrument qui a apporté différentes modifications au cor de chasse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Adolphe Sax commence à fabriquer ses propres instruments très jeune, en présentant deux flûtes et une clarinette à un concours dès l'âge de 15 ans. Il étudie ensuite ces deux instruments à l'École Royale de chant de Bruxelles. Il devient un maître de la clarinette à tel point qu'il est interdit de concours dans son pays[1].

Après avoir quitté l'école, Sax commence à expérimenter de nouveaux types d'instruments, pendant que son père continue à produire des instruments conventionnels afin de subsister.

Les premières inventions importantes d'Adolphe Sax concernent la clarinette. Dès 1835, Sax propose une clarinette à 24 clés, puis dépose un brevet sur une amélioration de la clarinette basse en 1838[2]. Il dépose un autre brevet deux ans plus tard sur l'extension du registre grave[3].

En 1841[1], il déménage à Paris et commence à travailler sur un nouvel ensemble d'instruments qui y seront présentés en 1844. Il y a des bugles à touches et, bien qu'il n'ait pas inventé l'instrument lui-même, ses exemplaires sont tellement supérieurs à ceux de ses rivaux qu'ils commencent à être connus sous le nom de cors de Sax ou saxhorn. Ils sont aujourd'hui couramment utilisés dans les fanfares et les orchestres d'harmonie.

Adolphe Sax s'occupe aussi de l'invention d'un instrument qui le rendra célèbre : le saxophone. Il spécifie ses intentions dans son brevet : « On sait que, en général, les instruments à vent sont ou trop durs ou trop mous dans leurs sonorités ». Il voulut créer « un instrument qui par le caractère de sa voix pût se rapprocher des instruments à cordes, mais qui possédât plus de force et d'intensité que ces derniers » (Brevet français no 3226 du 21 mars 1846. Les dossiers originaux des brevets déposés par Sax sont conservés à l'Institut national de la propriété industrielle (INPI)).

Son grand ami Jules Demersseman, flûtiste de renommée et compositeur fécond, compose de nombreuses pièces pour saxophone. Grâce à lui, ce nouvel instrument est mis en valeur et est peu à peu reconnu.

Le compositeur Hector Berlioz écrit favorablement sur ce nouvel instrument en 1842[4]. Berlioz, en outre, compose la toute première œuvre avec saxophone, il s'agit de Chant Sacré pour sextuor à vent. L'instrument n'est breveté qu'en 1846, après que Sax a dessiné et exposé une série complète de saxophones — du saxophone soprano au saxophone baryton. Ces instruments font sa réputation et lui assurent un poste d'enseignant au conservatoire de Paris en 1857.

Il invente le tuba wagnérien 1876, à la demande de Richard Wagner qui souhaite un instrument ayant une sonorité entre le cor français et le saxhorn afin de jouer le thème de Walhalla dans sa tétralogie L'Anneau du Nibelung. Sax aurait lui-même donné le nom de tuba wagnérien à son instrument, bien que cette appellation soit peu représentative de l'instrument qui provient plutôt d'une déformation du cor que du tuba.

Sax continue par la suite à fabriquer des instruments, en même temps qu'il dirige la nouvelle classe de saxophone au conservatoire de Paris.

Il meurt en 1894 à Paris et est enterré au cimetière de Montmartre (5e division, avenue Montebello). Il est Chevalier de l'Ordre de la Couronne de chêne[5] .

Cinéma[modifier | modifier le code]

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Adolphe Sax figurait sur les billets de 200 francs belges.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles

  • "Adolphe Sax et la facture instrumentale", Gaston Brenta, Bulletin de la Classe des Beaux-Arts, Académie Royale de Belgique, p. 54–88, tome 1967.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Source : books.google.fr
  2. Clarinette basse, nouveau système - Bruxelles - 1838 - Brevet no 1051
  3. Clarinette descendant jusqu'à mib - Bruxelles - 1840 - Brevet no 2244
  4. Source (§ Le saxophone classique) : fr.audiolexic.org
  5. C.P. Mulder en P.A. Christiaans, Onderscheidingen van de Koning-Groothertog, De Orde van de Eikenkroon 1841-1891 1999 ISBN 90-804747-11
  6. http://www.imdb.com/title/tt0269830 Fiche IMDb du film