Adolphe Muzito

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Adolphe Muzito
Image illustrative de l'article Adolphe Muzito
Fonctions
21e Premier ministre congolais

(&&&&&&&&&&&012433 ans, 4 mois et 26 jours)
Président Joseph Kabila
Gouvernement Muzito I, II, III
Prédécesseur Antoine Gizenga
Successeur Louis Koyagialo (intérim)
Biographie
Date de naissance 1957 (56–57 ans)
Lieu de naissance Gungu (Congo belge)
Nationalité congolaise
Parti politique Parti lumumbiste unifié (PALU)
Diplômé de Université de Kinshasa
Profession Inspecteur des finances

Adolphe Muzito
Premiers ministres congolais

Adolphe Muzito, né en 1957 à Gungu (province du Bandundu), est un homme politique congolais, membre du Parti lumumbiste unifié (PALU), et Premier ministre de la République démocratique du Congo du au .

Du 6 février 2007 jusqu'à sa nomination au poste de chef du gouvernement, il est ministre du Budget dans le gouvernement d'Antoine Gizenga. Adolphe Muzito est le n° 2 du PALU et, à ce titre, il a été le collaborateur immédiat de l'ancien Premier ministre Antoine Gizenga au sein du parti. Cadre compétent et intègre, Adolphe Muzito a été inspecteur des Finances pendant plusieurs années. Il est licencié en sciences économiques de l'Université de Kinshasa. C’est lui qui conduit la délégation du PALU au Dialogue intercongolais à Pretoria en Afrique du Sud. Durant la transition, il a siégé à l’Assemblée nationale pour le compte du même parti.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le 10 octobre 2008, il est nommé Premier ministre[1] par le président Joseph Kabila, à la suite de la démission d'Antoine Gizenga, et son gouvernement est nommé le 26 octobre 2008[2].

En octobre 2009, il doit affronter une motion de défiance lancée par le député national MLC Clément Kanku Bukasa mais ce vote fut empêché de justesse par le député national PPRD Pius Muabilu qui présenta une motion incidentielle qui avait comme principal objet de faire savoir que la motion de défiance ne peut être adressée au Premier ministre car son existence est liée à celle du gouvernement mais que face au Premier ministre il faut une motion de censure qui ne peut être débattue qu'après avoir été ratifiée par 125 députés sur les 500 députés qui compose l'Assemblée Nationale (sa motion n'ayant recueilli que 51 signatures). Elle fut donc rejetée sans, vote ni procès.

Le gouvernement d'Adolphe Muzito démissionne le [3],[4] et le vice-Premier ministre, Louis Koyagialo, assure l'intérim de la Primature.


Neveu d'Antoine Gizenga, Adolphe Muzito est marié à Chantal Ngalula et a 6 enfants.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Les 50 personnalités qui font la RD Congo : Adolphe Muzito, Premier ministre, 52 ans », in Jeune Afrique, nos 2572-2573, du 25 avril au 8 mai 2010, p. 30

Liens externes[modifier | modifier le code]