Adolphe III de La Marck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Adolphe III.

Adolphe III de La Marck (1334 - 7 septembre 1394). Il est évêque de Münster de 1357 jusqu'en 1363, puis archevêque de Cologne à partir de 1363, enfin comte de Clèves (sous le nom d'Adolphe Ier) de 1368 jusqu'à 1394 et de La Marck (sous le nom d'Adolphe III) entre 1391 et 1393.

Biographie[modifier | modifier le code]

Adolphe est le second fils du comte Adolphe II de La Marck. Le 16 novembre 1357, le pape Innocent VI le nomme évêque de Münster. En 1362, il signe un contrat avec son frère l'évêque Engelbert III de La Marck, prince-évêque de Liège, afin qu'il hérite du comté de Clèves à la mort de son oncle Jean de Clèves (1347-1368).

Le 13 juin 1363, il est nommé archevêque de Cologne contre le favori, John Virneburg. Mais il démissionne à la fin de l'année afin de se concentrer sur le comté de Clèves et, en 1368, il succède à son oncle Jean de Clèves.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

En 1369, il épouse Marguerite de Juliers, fille de Gérard VI de Juliers, comte de Berg et de Ravensberg. Ils ont quatorze enfants, seulement cinq survivent à la petite enfance.

Succession[modifier | modifier le code]

Lorsque son frère Engelbert III de La Marck meurt sans héritiers en 1391, Adolphe hérite du comté de La Marck, qu'il cède à son fils Théodore en 1393. Adolphe meurt en 1394, son fils aîné Adolphe lui succède au comté de Clèves. Les comtés de Clèves et de La Marck sont à nouveau réunis quatre ans plus tard.