Adolphe Hanoteau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hanoteau.
Officier général francais 2 etoiles.svg Adolphe Hanoteau
Image illustrative de l'article Adolphe Hanoteau

Naissance 12 juin 1814
Decize
Décès 17 avril 1897
Decize
Allégeance Drapeau de la France France
Grade Général de brigade
Années de service 18321878
Conflits Guerre de 1870
Famille Père de Jean Hanoteau
Grand-père de Guillaume Hanoteau

Adolphe Hanoteau[1], né à Decize dans la Nièvre le , et mort dans la même commune le , est un général français, auteur d'études sur les Kabyles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Adophe Hanoteau est le frère du peintre Hector Hanoteau, le père de l'historien Jean Hanoteau et le grand-père du dramaturge et journaliste Guillaume Hanoteau. La famille Hanoteau est parente de celle de Gabriel Hanotaux[Informations douteuses][2].

Polytechnicien (promotion X1832), Adolphe Hanoteau sert dans le génie. Après quelques années passées en métropole, il est affecté en 1845 comme capitaine à la direction du génie de l’Algérie. Détaché en 1846 au service central des affaires arabes, il suit le général Changarnier à Paris lors des événements de 1848 et retrouve l’Algérie en 1853. Il est successivement : chef du bureau arabe de Médéah (1853), adjoint au bureau politique à Alger (1854), commandant supérieur des cercles de Draa el Mizan (1859) et de Fort-Napoléon (Fort-National) (1860), directeur des affaires arabes de la division d’Alger (1862), colonel attaché au bureau politique (1865) et, de nouveau, commandant supérieur du cercle de Fort-Napoléon (1866).

Général de brigade en 1870, Adolphe Hanoteau commande la subdivision militaire de Dellys, est mis en disponibilité en 1871, reçoit en 1873 le commandement de la subdivision de la Creuse et en 1874, celui de la subdivision d’Orléansville. Placé dans la section de réserve en 1876, il est admis à la retraite en 1878. Il consacre l’essentiel de son activité à l’étude de la langue, des mœurs et des institutions kabyles. En 1873, il est nommé membre correspondant à l’Académie des inscriptions et belles-lettres.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Adolphe Hanoteau, Essai de grammaire kabyle, renfermant les principes de ce langage berbère parlé par les populations du versant nord du Jurjura et spécialement par les Igaouaouen ou Zouaoua, avec des textes et traductions, suivi de notes et d'une notice sur quelques inscriptions en caractères dits tifinar' et en langue tamacher't, Alger, Bastide, 1858
  • Adolphe Hanoteau, "Lettre adressée à M. Reinaud par M. Hanoteau (..) au sujet de la notice qui se trouve ci-devant, p. 107 et suiv. [M. Reinaud "Sur le système primitif de la numération chez la race berbère"]", Journal Asiatique 1860, pp.264-269
  • Adolphe Hanoteau, Essai de grammaire de la langue tamachek', renfermant les principes du langage parlé par les Imouchar' ou Touareg, avec des textes, poésies, conversations et traductions, suivi d'une notice sur la carte annexe et des fac-similés d'écritures tifinar', Paris : Impr. impériale, 1860 (Prix Volney de l'Académie des inscriptions et belles-lettres) (consulter le document sur Gallica)
  • Adolphe Hanoteau, Poésies Populaires de la Kabylie du Jurjura, Paris, Imp. impériale, 1867 (consulter le document sur Gallica)
  • Adolphe Hanoteau & Aristide Letourneux, La Kabylie et les coutumes kabyles, 3 voll., Paris, Impr. nationale, 1872-1873 (2 ed. A. Challamel, 1893), 2e éd. (sic) rev. et augm. Paris, Bouchene, 2003 (ISBN 978-2-912946-43-0)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Augustin Bernard & Louis Milliot, "Les Qânoûns Kabyles dans l'ouvrage de Hanoteau et Letourneux", Revue des Études Islamiques 6 (1933), 42 p. + 12 tavv.
  • Maurice Hanoteau, "Quelques souvenirs sur les collaborateurs de La Kabylie et les coutumes kabyles", Revue Africaine 64 (1923), pp. 134-149
  • Louis-Mathieu Poussereau, "La carrière d'un officier nivernais en Algérie : le général A. Hanoteau (1814-1897)", in Mémoires sur l'histoire de l'Algérie au XIXe siècle, Paris, Rieder, 1931
  • Joseph Toussaint Reinaud, Rapport sur un essai de grammaire de la langue des Kabyles et sur un mémoire relatif à quelques inscriptions en caractères touarigs par M. le capitaine du génie Hanoteau,... ; lu à l'Académie des inscriptions et belles-lettres, dans la séance du 26 juin 1857, par M. Reinaud, Versailles : impr. de Beaujeune, [1857]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Né Louis Joseph Adolphe Charles-Constance Hanoteau.
  2. Lien de parenté ente Hanoteau et Hanotaux

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]