Adolphe Garnier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Garnier.

Adolphe Garnier, né à Paris le 27 mars 1801 et mort en mai 1864, est un philosophe universitaire français, principal disciple et continuateur de Théodore Simon Jouffroy.

Il fait ses études au collège Bourbon, où il a Jouffroy pour professeur et où il remporte le premier prix de philosophie au concours général. Il se fait ensuite recevoir avocat, tout en collaborant à plusieurs recueils littéraires et philosophiques. En 1827, il publie un opuscule sur la peine de mort qui attire sur lui l'attention et le ramène à la philosophie. Reçu au concours de l'agrégation, il enseigne à Versailles, puis dans différents collèges parisiens ainsi qu'à l'École normale supérieure. Il succède à Jouffroy à la chaire de philosophie dogmatique de la Faculté des lettres de Paris en 1845. Il est élu membre de l'Académie des sciences morales et politiques en 1860.

Son ouvrage sur la Morale sociale fut récompensé par un prix Montyon en 1850. Son Traité des facultés de l'âme, considéré comme son ouvrage le plus important, lui valut de recevoir son deuxième prix Montyon en 1853 et fut salué par la Revue des Deux Mondes comme « le meilleur monument de la science psychologique de notre temps »[1].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • De la Peine de mort, 1827 Texte en ligne
  • Précis d'un cours de psychologie, 1831 Texte en ligne
  • Œuvres philosophiques de Descartes, publiées d'après les textes originaux, avec notices, sommaires et éclaircissements, par Adolphe Garnier, 4 vol., 1835
  • La Psychologie et la Phrénologie comparées, 1839 Texte en ligne
  • Critique de la philosophie de Thomas Reid, thèse, 1840 Texte en ligne
  • De la Perception de l'infini et de la foi naturelle, 1846
  • Morale sociale, ou Devoirs de l'État et des citoyens en ce qui concerne la propriété, la famille, l'éducation, la liberté, l'égalité, l'organisation du pouvoir, la sûreté intérieure et extérieure, 1850 Texte en ligne
  • Traité des facultés de l'âme, comprenant l'histoire des principales théories psychologiques, 3 vol., 1852 Texte en ligne 1 2 3
  • Histoire de la morale, 2 vol., 1855-1857
  • De la Morale dans l'antiquité, 1865 Texte en ligne

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Revue des Deux Mondes, t. LIV, 1er novembre 1864, p. 1039.

Source biographique[modifier | modifier le code]

  • Gustave Vapereau, Dictionnaire universel des contemporains, Hachette, 1858, p. 720