Adolphe-Frédéric Ier de Mecklembourg-Schwerin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Adolf Friedrich I. (Mecklenburg-Schwerin)-Statue.jpg
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Adolphe Ier.

Adolphe-Frédéric Ier de Mecklembourg-Schwerin, (en allemand Adolf-Friedrich I. von Mecklenburg-Schwerin), né le 15 décembre 1588, décédé le 27 février 1658.

Il fut duc de Mecklembourg-Schwerin de 1592 à 1658.

Famille[modifier | modifier le code]

Fils de Jean VII de Mecklembourg-Schwerin et de Sophie de Schleswig-Holstein-Gottorp.

Mariages et descendance[modifier | modifier le code]

En 1622, Adolphe-Frédéric Ier épouse Anne-Marie (1601-1634), fille du comte Ennon III de Frise orientale. Huit enfants sont nés de cette union :

Veuf, Adolphe-Frédéric Ier se remarie en 1635 avec Marie-Catherine (1616-1665), fille de Jules-Ernest de Brunswick-Dannenberg. Onze enfants sont nés de cette union :

  • Julienne Sibylle (1636–1701) ;
  • Frédéric (de) (1638-1688), duc de Mecklembourg-Grabow ;
  • Christine (1639-1693), abbesse de Gandersheim ;
  • Bernard-Sigismond (1641-1641) ;
  • Augusta (1643-1644) ;
  • Marie-Élisabeth (1646-1713), abbesse de Gandersheim ;
  • Anne-Sophie (1647-1723), épouse en 1677 le duc Jules-Sigismond de Wurtemberg-Juliusburg (de) ;
  • Adolphe-Ernest (1650-1651) ;
  • Philippe-Louis (1652-1655) ;
  • Henri-Guillaume (1653-1653) ;
  • Adolphe-Frédéric II (1658-1708), duc de Mecklembourg-Strelitz.

Biographie[modifier | modifier le code]

Au décès de son père survenu le 22 mars 1592, Adolphe-Frédéric Ier de Mecklembourg-Schwerin est mineur. La régence est assurée par ses grands oncles; Ulrich III Nestor de Mecklembourg-Güstrow († 1603) et le duc Charles Ier de Mecklembourg-Güstrow († 1610). En 1608, Adolphe-Frédéric Ier de Mecklembourg-Schwerin est déclaré majeur par l'Empereur, il règne conjointement avec son frère Jean-Albert II de Mecklembourg-Güstrow sur la principauté de Schwerin, le 22 avril 1610, sur la principauté de Güstrow. En 1621, le duché de Schwerin est attribué à Adolphe-Frédéric Ier.

Les deux frères adhérent en 1623 à l'alliance défensive du Cercle de Basse-Saxe, ils tentent de rester neutre au cours de la guerre de Trente Ans, toutefois, en secret ils apportent leur soutien aux troupes danoises du roi Christian IV de Danemark. Après la bataille de Lutter remportée le 27 août 1626 par Jean t'Serclaes, comte de Tilly, les deux frères renoncent à soutenir Christian IV de Danemark.

Après la bataille de Lutter, les deux frères sont désignés comme traîtres et ennemis de l'empereur Ferdinand II du Saint-Empire et expulsés de leurs duchés. En 1628, les duchés de Mecklembourg-Schwerin et Güstrow sont attribués à Albert de Wallenstein. À sa mort (1631), avec l'aide des troupes suédoises, les duchés de Mecklembourg sont restitués aux deux frères Adolphe-Frédéric de Mecklembourg-Schwerin et Jean-Albert II de Mecklembourg-Güstrow. Pour l'aide apportée par la Suède, les deux frères cèdent provisoirement Wismar, l'île de Poel et Warnemünde. Lors de la signature de la Paix de Westphalie, le 24 octobre 1648, Wismar, l'île de Poel sont cédés définitivement à la Suède. Adolphe-Frédéric Ier de Mecklembourg-Schwerin reçoit les évêchés de Schwerin et de Ratzeburg. Mirow est attribué en compensation à Jean de Mecklembourg-Schwerin.

Lors de la guerre de Trente Ans, le Mecklembourg souffre terriblement. L'armée suédoise, l'armée impériale ravagent le pays. Avant cette guerre de Trente Ans, la population s'élevait à environ 300 000 âmes, au terme de ce conflit il ne restait plus que 50 000 habitants.

Généalogie[modifier | modifier le code]

Adolphe-Frédéric Ier de Mecklembourg-Schwerin appartient à la lignée de Mecklembourg-Schwerin appartenant à la première branche de la Maison de Mecklembourg. Cette lignée de Mecklembourg-Schwerin dont le dernier représentant fut Frédéric François V de Mecklembourg-Schwerin s'éteignit en 2001.

Liens internes[modifier | modifier le code]