Adolf Wagner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Adolph Wagner.
Adolf Wagner
Fonctions
Ministre de l'Intérieur du Land de Bavière
Gauleiter
Biographie
Date de naissance 1er octobre 1890
Lieu de naissance Algringen
(Empire allemand, Reichsland Elsaß-Lothringen)
Date de décès 12 avril 1944 (à 53 ans)
Lieu de décès Bad Reichenhall
(Allemagne, Haute-Bavière)
Nationalité Flag of Germany.svg Allemande
Parti politique Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei
Profession Ingénieur

Adolf Wagner (1er octobre 1890 à Algringen - 12 avril 1944 à Bad Reichenhall) est un membre de haut rang du NSDAP[1]. Il fut Gauleiter à Munich[2], ministre de l'Intérieur du Land de Bavière[3] et SA-Obergruppenführer[note 1]. Il a reçu la très rare Croix en or de l'Ordre allemand[note 2], à titre posthume en 1944.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Adolf Wagner naît à Algrange, en Lorraine annexée, pendant la première annexion allemande. Il fait ses études en lycée technique, à Metz[3], puis à Pforzheim. En 1909, il s'enrôle un an à Strasbourg. Il étudie ensuite les sciences naturelles et les mathématiques à l'Université de Strasbourg, avant de se spécialiser à l'Université technique de Rhénanie-Westphalie à Aix-la-Chapelle[3].

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Pendant la Première Guerre mondiale, Adolf Wagner est officier de réserve, puis commandant de compagnie et officier d'ordonnance[3]. Il est blessé à plusieurs reprises, ce qui lui vaut plusieurs décorations militaires.

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

À gauche, Adolf Wagner, avec Daladier et Ribbentrop, lors des accords de Munich, le 30 septembre 1938.

Entre 1919 et 1929, Wagner est administrateur de plusieurs sociétés minières dans le Haut-Palatinat et en Autriche. En 1923, il rejoint le parti nazi. Il participe au putsch de Munich. En 1924, il est élu au sein du "Völkischen Block", une organisation politique nationaliste proche du NSDAP. En 1928, il est nommé par le NSDAP à la tête du Gau Oberpfalz, près de la circonscription du "Groß-München". Après la fusion des districts "Groß-München" et "Oberbayern" en 1930, Wagner en devient le Gauleiter.

En mars 1933, Adolf Wagner devient Staatskommissar au ministère de l'Intérieur bavarois. Il est ensuite élu en novembre 1933, au Reichstag. En tant que ministre de l'Intérieur, il travaille en étroite collaboration avec le chef de la police de Munich, Heinrich Himmler, incarcérant les premiers prisonniers politiques du Troisième Reich, principalement au camp de concentration de Dachau[4]. Wagner soutient ensuite la politique antisémite de Rudolf Hess, en appliquant strictement les Lois de Nuremberg[5].

À droite, Adolf Wagner aux côtés du chancelier Hitler, en 1939

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Lorsque la guerre éclate, Adolf Wagner est chargé d'administrer la défense des districts militaires de Munich et de Nuremberg. À ce moment, Wagner acquiert la réputation d'être particulièrement antisémite[5]. Il participe en effet avec zèle à la répression des juifs qui dépendent de son Gau[6]. En juin 1942, Wagner est victime d'un accident vasculaire cérébral, qui l'oblige à mettre fin à ses fonctions. Il meurt deux ans plus tard, en avril 1944, à Bad Reichenhall.

Publications personnelles[1][modifier | modifier le code]

  • Der Haushaltserlaß des Staatsministeriums des Innern für das Rechnungsjahr 1938 vom 14. Sept. 1938, Kommunalschriften-Verl, Munich, 1938
  • Die deutschen gewerblichen Kreditgenossenschaften seit dem Weltkrieg : Ein Beitr. zur Darstellung der modernen Kreditorganisation, Dt. Genossenschafts-Verl., Berlin, 1930.
  • Der organische Staat, R. Voigtländer, Leipzig, 1926.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Mandats législatifs[modifier | modifier le code]

  • Élections de 1933: Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei[7].
  • Élections de 1936: Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei[7].
  • Élections de 1938: Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei[7].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Helge Dvorak: Biographisches Lexikon der Deutschen Burschenschaft. Band 1: Politiker. Teilband 6: T – Z. Winter, Heidelberg, 2005, (p. 181–183).
  • Peter Hüttenberger: Die Gauleiter. Studie zum Wandel des Machtgefüges in der NSDAP, Schriftenreihe der Vierteljahrshefte für Zeitgeschichte. Bd. 19, Deutsche Verlags-Anstalt, Stuttgart, 1969.
  • Winfried Müller: Gauleiter als Minister. Die Gauleiter Hans Schemm, Adolf Wagner, Paul Giesler und das Bayerische Staatsministerium für Unterricht und Kultus 1933–1945. In: Zeitschrift für Bayerische Landesgeschichte. Bd. 60, 1997, (p. 973–1021).
  • Christian Pöllath: Nationalsozialismus in Erbendorf. Die politischen Anfänge des Gauleiters Adolf Wagner. 2., durchgesehene Auflage. Bodner, Pressath, 2006.
  • Robert Wistrich: Wer war wer im Dritten Reich? Ein biographisches Lexikon. Anhänger, Mitläufer, Gegner aus Politik, Wirtschaft, Militär, Kunst und Wissenschaft Fischer-Taschenbuch-Verlag, Frankfurt am Main, 1987.
  • Walter Ziegler: Bayern im NS-Staat 1933 bis 1945. In: Max Spindler, Alois Schmid (Dir.): Handbuch der bayerischen Geschichte. Band 4: Das neue Bayern. Teilband 1: Staat und Politik. 2., vollständig überarbeitete Auflage, (p. 499–634).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Équivalent de SS-Obergruppenführer.
  2. Contrairement à la Croix allemande, la Croix en or de l'Ordre allemand n'a été décernée qu'à un nombre limité de personnalités politiques allemandes durant la Seconde Guerre mondiale, en général à titre posthume.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Notice d'autorité sur Katalog der Deutschen Nationalbibliothek.
  2. Wagner, Adolf sur deutsche-biographie.de
  3. a, b, c et d Reichstagshandbuch, Bd.: 1933, Berlin, 1933
  4. Document pédagogique sur digitale-schule-bayern.de (de)
  5. a et b Mark R. Jarmuth: The Nazi Paradigm: An Analogical Study on the Origin and Nature of Authoritarian Rule In America, Independent Publishing Platform, 2008 (p.227).
  6. Peter Hanke: Zur Geschichte der Juden in München 1933-45, MBM Bd. 3. Munich, 1967.
  7. a, b et c Datenbank der deutschen Parlamentsabgeordneten, Der Deutsche Reichstag, Wahlperiode 1933-1938


Sur les autres projets Wikimedia :