Administration civile américaine des îles Ryūkyū

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Administration civile américaine des îles Ryūkyū
琉球列島米国民政府 (ja)
Ryūkyū-rettō Beikoku Minseifu (ro)

1950 – 1972

Drapeau
alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Location des îles Ryūkyū (en rouge) dans la mer de Chine orientale.

Informations générales
Statut Occupation militaire
Capitale Non spécifiée
Langue Japonais
Langues ryukyu
Anglais
Monnaie Yen B (juillet 1948-septembre 1958)
Dollar américain (1958-1972)
Histoire et événements
1er avril - 21 juin 1945 Bataille d'Okinawa
15 décembre 1950 Officialisation de l'occupation
14 mai 1972 Rétrocession au Japon

Entités précédentes :

Entités suivantes :

L'Administration civile américaine des îles Ryūkyū (琉球列島米国民政府, Ryūkyū-rettō Beikoku Minseifu?), en anglais United States Civil Administration of the Ryukyu Islands (ou USCAR), est le gouvernement qui dirige l'île japonaise d'Okinawa après la Seconde Guerre mondiale de 1950 à 1972.

Contexte[modifier | modifier le code]

Après la bataille d'Okinawa de 1945, la marine américaine obtient le contrôle administratif des îles alentours tandis que trois autres groupes d'îles de l'archipel Ryūkyū passent sous le contrôle de l'armée. Le 18 juillet 1945, la marine transfère la souveraineté à l'AFPAC (les forces américaines du Pacifique), mais récupère le contrôle le 21 septembre et établit le gouvernement militaire américain des îles Ryūkyū[1]. Finalement, le 1er juillet 1946, l'armée reprend le contrôle et organise son commandement à partir de la base d'Okinawa. Le 1er janvier 1947, l'AFPAC est réorganisé en FECOM et un gouvernement unifié des îles Ryūkyū est mis en place, comprenant un appareil de gouvernement militaire, et placé sous la direction du commandant suprême des forces alliées de Tokyo.

En 1952, le Japon signe le Traité de San Francisco et reconnaît le contrôle d'Okinawa par le gouvernement américain.

L'USCAR, qui était une organisation affiliée aux forces américaines, surveille le gouvernement des îles Ryūkyū et peut s'opposer à toutes ses décisions. Techniquement parlant, l'USCAR est une administration des affaires civiles du gouvernement militaire américain (USMG).

La monnaie officielle est le yen B de 1948 à 1958, puis cette devise est supprimée et le dollar américain devient la nouvelle monnaie officielle. Le gouvernement imprime des timbres et des passeports des îles Ryūkyū et la conduite automobile se fait à droite, contrairement au reste du Japon. L'île adopte la conduite à gauche en 1978 pour s'accorder avec le reste du Japon.

Spécifications du traité de paix[modifier | modifier le code]

Deux articles importants du traité de paix du 28 avril 1952 indique :

Article 3 : Le Japon se ralliera à toutes propositions des États-Unis aux Nations Unies pour placer sous régime de tutelle, avec les États-Unis pour seule autorité administrative, les îles Nansei au sud du 29e parallèle nord (comprenant les îles Ryūkyū et l'archipel Daitō), les îles Nanpō au sud de Sōfugan (en) (comprenant les îles Bonin, les îles du Rosaire et les îles des volcans (en)) et Parece Vela et les îles Marcus. Dans l'attente de la réalisation d'une telle proposition et de mesure palliatives à ce sujet, les États-Unis auront le droit d'exercer tout pouvoir d'administration, de législation et de juridiction sur le territoire et les habitants de ces îles, y compris sur leurs eaux territoriales.

Article 4b : Le Japon reconnaît la validité des dispositions de biens du Japon et des citoyens japonais faite par, ou en vertu, des directives du gouvernement militaire américain dans toutes les zones référées dans les articles 2 et 3.

Après un accord officiel le 17 juin 1971, le contrôle d'Okinawa est rétrocédé au Japon le 15 mai 1972[2], et l'USCAR est aboli, mettant fin au contrôle américain des îles.

Système de gouvernement[modifier | modifier le code]

Le poste de Gouverneur (民政長官, Minsei Chōkan?) est créé en 1950 et remplacé en 1957 par le Haut-commissaire des îles Ryūkyū (琉球列島高等弁務官, Ryūkyū-rettō Kōtō-benmukan?) jusqu'en 1972.

Liste des gouverneurs[modifier | modifier le code]

Liste des Haut-commissaires[modifier | modifier le code]

Drapeau[modifier | modifier le code]

Drapeau civile des îles Ryūkyū.

Le code pénal des îles Ryūkyū restreint l'utilisation des drapeaux nationaux excepté celui des États-Unis[3]. Les opposants au gouvernement des îles Ryūkyū arboraient le Hinomaru (le drapeau du Japon). Les navires civils des îles Ryūkyū utilisaient un drapeau dérivé du drapeau international de signal maritime de la lettre D au lieu des drapeaux japonais ou américain. Le drapeau D n'était pas très connu à l'international et les navires des îles Ryūkyū furent parfois saisis. Le drapeau changea en « Hinomaru » au-dessous d'un drapeau triangulaire représentant les îles Ryūkyū en 1967[4],[5].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]