Adil Douiri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Douiri.

Adil Douiri

Naissance 16 novembre 1963
Rabat, Maroc
Nationalité Flag of Morocco.svg Marocaine
Profession
Ministre marocain du Tourisme 2002 - 2007
Famille
Ahmed Balafrej, son grand-père ; M'hamed Douiri, son père

Adil Douiri (né le 16 novembre 1963 à Rabat, Maroc) a été ministre marocain du Tourisme.

Études et diplômes[modifier | modifier le code]

Adil Douiri a obtenu son Baccalauréat scientifique (mathématiques et physique) avec mention en 1980. Après une Classe préparatoire de Mathématiques Supérieures et Mathématiques Spéciales au Lycée Saint-Louis à Paris (1981-1982) et un passage à l'École nationale des ponts et chaussées, il obtient son Diplôme d’Ingénieur Civil des Ponts & Chaussées en 1985.

Expérience professionnelle[modifier | modifier le code]

De 1986 à 1992, Adil Douiri est chargé de la gestion des investissements de la banque BNP Paribas et de ses clients aux États-Unis (bourse de New York et capital-risque), soit environ 700 millions de $.

Il est élu deux fois meilleur gérant de portefeuille américain à Paris par la presse spécialisée, en 1987 et en 1991.

Il est aussi le promoteur et le cofondateur avec Amyn Alami du projet de création de la 1re banque d’affaires au Maroc, Casablanca Finance Group ; devenu aujourd'hui CFG Group, une institution financière dont la majorité du capital est entre les mains de ses salariés.

En 8 ans, il fait développer l'entreprise par le recrutement de plus ou moins 100 cadres marocains de très haut niveau.

CFG Group a été l’un des pionniers des innovations financières au Maroc au cours de la dernière décennie et a permis à de nombreuses entreprises marocaines de se moderniser et d’accéder directement à l’épargne, sans l’entremise d’une banque commerciale.

Il est depuis 2000, le président du conseil de surveillance de CFG Groupe.

Entre 2002 - 2007, il était ministre du tourisme sous le gouvernement de Driss Jettou.

Le 15 juillet 2008, il a été élu président de l'Alliance des économistes istiqlaliens, lors de l'assemblée constitutive.

Engagements citoyens[modifier | modifier le code]

Depuis 1992, il montre une implication personnelle, aux côtés de l’administration des finances, dans la conception et la rédaction des lois régissant les différents marchés financiers marocains, ainsi que dans la mise en place des institutions nouvelles qui s’en est suivi (nouvelle bourse de Casablanca, conseil déontologique des valeurs mobilières).

En 2002, il devient le concepteur-rédacteur du futur cadre règlementaire régissant le capital risque.

Il s'implique personnellement dans la création et l’organisation initiale de trois associations professionnelles (sociétés de gestion de fonds, sociétés d'intermédiation boursière, sociétés de financement en capital risque).

IL est aussi, de 1996 à 1999, un des membres du groupe de réflexion auprès de feu Hassan II.

Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM)[modifier | modifier le code]

Adil Douiri est également membre du bureau exécutif de la confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).

Il deviendra même le président de la commission économique et financière de cette confédération.

Il est aussi le concepteur-rédacteur de la stratégie nationale de développement économique 2000-2010.

De juillet 2002 à octobre de la même année, il est le concepteur-rédacteur de la contribution de la CGEM aux priorités de la politique économique et industrielle pour le prochain gouvernement.

Adil est membre du comité maroco-américain pour le commerce et l’investissement ; et un membre du parti de l'Istiqlal.

Adil Douiri a également contribué aux travaux de l’ONG « Alliance Pro » par la présentation d’une politique économique intégrant une stratégie sectorielle et visant l’accélération de la création d’emplois dans le contexte de l’accord de libre-échange avec l’Union européenne.

Œuvres caritatives[modifier | modifier le code]

Il est aussi le cofondateur de la fondation Académia. Académia a pour vocation de financer les études dans les plus grandes universités et écoles du monde des étudiants marocains issus de milieux défavorisés ; les critères de sélection des lauréats cumulent l’excellence scolaire avec la modicité des revenus des parents

Depuis 1997, l'année de fondation d'Académia, et annuellement, la fondation Académia prend en charge 10 nouveaux étudiants conformes à ses critères et, parallèlement, offre des primes d’excellence à 15 autres étudiants classés premiers dans les concours d’admission aux toutes premières écoles supérieures marocaines et européennes

Il deviendra aussi le président de la fondation Académia de 1999 à 2001.

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]