Adamantium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'adamantium est un alliage de métal imaginaire (un unobtainium) de l'univers Marvel de la société Marvel Comics. L'adamantium a pour caractéristique principale d'être le plus résistant de tous les métaux imaginaires connus.

Le terme a été utilisé pour la première fois dans The Avengers #66 de juillet 1969[1], mais la notoriété de l'adamantium est surtout liée au personnage de Wolverine. Le nom a depuis été repris dans des romans, dans certains jeux de rôles (Donjons et Dragons notamment), ou plus récemment dans des jeux vidéo.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le mot « Adamantium » est un néologisme, issu du latin adamans, adamantem, ou du terme anglais adamant (substance extrêmement dure composée de — ou comparable au — diamant), auquel a été rajouté le suffixe « ium », habituellement ajouté à certains noms communs ou propres pour désigner un élément (exemples : technétium, osmium, curium, copernicium, etc.).

En anglais, adamant est également très utilisé pour signifier « inflexible » au sens métaphorique, surtout à propos du caractère d'une personne.

Dans l'univers des comics Marvel[modifier | modifier le code]

Origine[modifier | modifier le code]

Comics

Dans l'univers Marvel, l'adamantium a été inventé par un métallurgiste, le Dr Myron MacLain (en)[2]. Engagé par le gouvernement américain, par ordre du président Franklin Delano Roosevelt, pour créer une substance impénétrable à utiliser pour les chars d'assaut pendant la Seconde Guerre mondiale[3], il crée par accident le vibranium, qui n'a jamais pu être reproduit[3] ; cependant, des efforts d'ingénierie inverse ont conduit à la découverte de l'adamantium[1]. Il l'aurait conçu principalement sur une base d'acier ou de titane[réf. souhaitée].

Films

Dans le film X-Men Origins: Wolverine, l'adamantium est un alliage dont l'un des élément provient d'une météorite tombée près de Lagos au Nigeria (probablement de la powellite noire), William Stryker retrouva le gisement et l'utilisa afin de recouvrir le squelette de Wolverine[réf. souhaitée].

La blessure au cerveau de Wolverine qui lui a fait perdre la mémoire a été provoquée par le tir d'une balle en adamantium dans son crâne, après sa greffe[réf. souhaitée].

Propriétés[modifier | modifier le code]

On ignore si la fabrication de l'adamantium implique des métaux non-existants dans le monde réel. L'adamantium est malléable au stade de la fabrication mais, une fois refroidi, il est quasiment indestructible (explication donnée par Stryker dans le film X-Men 2). Toutefois, l'adamantium n'a aucune propriété particulière de protection contre le magnétisme. Pour cette raison, si résistant qu'il soit, le super-vilain Magnéto peut déformer l'adamantium de Wolverine à volonté. En revanche, l'adamantium protège mieux Wolverine contre certains gadgets magnétiques que l'acier du X-Man Colossus[4].

L'adamantium est allergène, et des personnages comme Wolverine ne survivent aux greffes d'adamantium que parce qu'ils ont un facteur d’auto-guérison. Plusieurs histoires ont montré que lorsque Wolverine est privé de ses pouvoirs, l'adamantium présent dans son corps le rend malade.

Dans l'univers Marvel, il existe de nombreux métaux plus durs que les métaux du monde réel, mais l'adamantium a plusieurs fois prouvé être le plus dur des métaux ayant cette propriété. Il est plus dur que l'acier omnium des Sentinelles[5], ou que celui du mutant Colossus. L'adamantium fait jeu égal avec l'épée du Samouraï d'Argent, dont le champ de force permet de trancher tous les matériaux connus[6].

Utilisation[modifier | modifier le code]

L'adamantium est utilisé dans les univers de fiction pour la conception de nombreux éléments, objets ou équipements que l'on veut présenter comme indestructibles ou quasi-indestructibles :

Dans le cross-over World War Hulk, une division entière possède des mitrailleuses avec des balles composées de ce métal. Dans le film Wolverine, le combat de l'immortel, le Samouraï d'argent est entièrement constitué d'adamantium.

Note

Le bouclier de Captain America (crée par le Dr Myron MacLain (en)), n'est pas en adamantium, mais est composé d'un alliage de vibranium et d'acier, avec l'utilisation d'un catalyseur inconnu. Cependant, ce bouclier a été la source de la création de l'adamantium : au cours d'une analyse d'ingénierie inverse visant à découvrir la composition du vibranium, l’adamantium à été découvert[1].

Variantes[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2014). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.
Adamantium pur

Cet alliage des univers de fiction est considéré comme une création secrète du gouvernement américain, basée sur des résines chimiques mélangées. La fabrication coûterait extrêmement cher, ce qui le rend excessivement rare. Son invention est due aux tentatives de copier le bouclier de Captain America, sans utiliser de vibranium. Bien qu'il soit présenté comme moins solide que l'alliage de vibranium, « l'adamantium pur » est suffisamment résistant pour supporter une explosion de bombe atomique.

Pour le briser ou simplement l'endommager, il est nécessaire d'utiliser des réarrangements moléculaires très précis ou un impact d'une force inouïe avec un objet enchanté, comme le marteau de Thor, Mjolnir, qui est composé du métal indestructible uru. Certains héros s'injectent aussi directement l'adamantium dans le sang. Celui-ci a pour propriété de se diffuser dans le sang et de se fixer aux os, ce qui permet de les rendre aussi indestructibles que ceux de Wolverine. Les doses couramment admissibles sont de 2 à 3 g/ℓ[réf. nécessaire]; au-delà un phénomène de fossilisation instantanée de l'individu peut avoir lieu[réf. nécessaire].

Adamantium secondaire

Comme l'adamantium pur, il est considéré comme extrêmement difficile et très cher à fabriquer. Certains héros ont trouvé un moyen de le dupliquer, mais avec une qualité et une résistance amoindries. Toutefois, pour un usage courant, « l'adamantium secondaire » est présenté comme indestructible. Les armes conventionnelles, comme les missiles balistiques, n'ont aucun effet sur lui. Il est plus résistant que n'importe quel acier mais est endommagé par des coups donnés par des héros de fiction possédant une force surhumaine ou des décharges d'énergies très puissantes.

Carbonadium

Le carbonadium est beaucoup plus résistant que l'acier et plus flexible que l'adamantium[7]. Il est présenté comme très proche de ce dernier, dérivé du 440-XH[Quoi ?]. Le carbonadium n'est pas aussi résistant que le vrai adamantium, en raison de sa malléabilité. Il est utilisé par le super-vilain Omega Red.

Alliage de vibranium

On ne connaît dans les univers de fiction qu'un seul objet composé de cet alliage : le bouclier de Captain America[2]. Le processus de fabrication du bouclier est unique et mystérieux. Un dérivé du vibranium du Wakanda a été utilisé, mais des modifications moléculaires sont présentées comme étant nécessaires pour atteindre son état final. La qualité principale de ce bouclier est qu'il est totalement indestructible. Cet alliage n'est pas à proprement parler de l'adamantium, puisque celui-ci ne contient que du vibranium et de l'acier.

Allotropes

Selon Serafina des Enfants de la Voûte (Children of the Vault), il existerait treize allotropes de l'adamantium[8]. Leur durée de vie est très courte, mais ils constitueraient un poison virulent. L'allotrope #9 a troublé le système nerveux de Wolverine en quelques secondes[réf. souhaitée].

Dans les autres œuvres de fiction[modifier | modifier le code]

Lien avec l'adamantine/adamantite[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2014). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Il existe dans certains univers d'heroic fantasy (notamment Donjons et Dragons) ou dans des jeux vidéo un métal nommé « adamantine » (ou adamantite), mais cela n'est en aucun cas une inspiration liée à l'adamantium. Leur point commun est seulement étymologique, et vient du mot latin adamant, qui signifie « diamant », lui-même dérivé du terme grec adamas, signifiant « invincible, indestructible ».

Pour l'adamantine (ou adamantite), on peut citer :

L'adamantine dans le monde Marvel[modifier | modifier le code]

L'adamantine apparaît aussi dans l'univers Marvel. L'objet le plus célèbre fabriqué avec cette matière est la masse d'armes d'Hercule[9].

L'adamantium et l'adamantine se valent en termes de solidité, la différence étant leur origine : technologique pour l'une, magique (divine) pour l'autre. Ces propriétés communes, malgré des origines sans rapport, font dire à Amadeus Cho (en) dans L'assaut du nouvel Olympe que l'adamantine est la même chose que l'adamantium, étant simplement plus mystique[réf. nécessaire].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Roy Thomas, Barry Smith, Syd Shores, épisode « Betrayal », The Avengers #66 (juillet 1969)
  2. a et b Avengers (vol. 1) #66-68 (Jul-Sep, 1969)
  3. a et b Mike Carlin, Paul Neary, Dennis Janke ; épisode « Double Dare », Captain America #303 (mars 1985)
  4. X-Men, intégrale 1979
  5. X-Men, intégrale 1981
  6. X-Men, intégrale 1983
  7. X-Men (vol.2) #7 (Avr, 1992)
  8. X-Men #191
  9. Article « Adamantine » sur le site www.marvel-world.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Métaux imaginaires

Lien externe[modifier | modifier le code]