Adam de la Halle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Adam (homonymie) et Bossu (homonymie).

Adam de la Halle (dit Adam d'Arras ou le Bossu d'Arras) est un trouvère de langue picarde né au XIIIe siècle (vers 1240) à Arras, mort vers 1287 dans le sud de l'Italie à Naples à la cour du comte d'Artois ou après son retour à Arras, en 1306[1]. Son art, à la charnière de la monodie et de la polyphonie, fait qu'on le considère souvent comme le dernier trouvère.

Biographie[modifier | modifier le code]

Rares sont les documents donnant des indications sur la vie de ce trouvère. Ce qui est connu est tiré des manuscrits de ses œuvres[2]. Il est nommé Adam de la Halle et aussi Adam le bossu ou encore le "Bossu d'Arras", et serait le fils d'un certain maître Henri le Bossu, employé à l'échevinage d'Arras. Il aurait étudié à l'Université de Paris[3], et aurait obtenu le titre de maitre des arts[4]. Il est l'auteur du Jeu de la feuillée en 1276, et du Jeu de Robin et Marion. Mais Adam de la Halle a également composé 36 chansons, 14 rondeaux, 1 congé, 18 jeux-partis, une ballade, 7 motets, et le poème du Roi de Sicile.

Vers 1262, il accompagne à Naples le duc Robert II d'Artois, où il donne peut-être, vers 1283-1284, son Jeu de Robin et Marion à la cour de Charles d'Anjou [5].

Adam de la Halle est probablement décédé à Naples entre 1286 et 1288, d'après l'explicit de la copie datée de la Chandeleur 1288 du Roman de Troie par Jean Madot, son neveu, et par l'auteur du Jeu du Pèlerin, qui prétend être allé sur la tombe du poète avec le comte d'Artois[6].

« Or est mors maitre Adans, Dieus li fache merchi
A se tomble ai esté, don Jhesu Crist merchi ! »

Selon une hypothèse de Fabienne Gégou[7], Adam de la Halle ne serait pas mort en 1287, mais aurait vécu jusqu'en 1306, date à laquelle il aurait été signalé parmi les 175 ménestrels présents à Westminster lors de la fête princière de la Pentecôte. Cette affirmation sujette à controverses est contestée par les autres spécialistes du trouvère.[réf. nécessaire]

Contexte historique et littéraire[modifier | modifier le code]

  • Contexte historique

Au XIIe siècle a eu lieu une profonde transformation de la société médiévale. La création de villes marchandes ainsi que de nombreux réseaux de communication ont permis un essor économique important. Arras, ville dont Adam de la Halle est originaire fait partie des villes florissantes grâce au commerce et grâce à la fabrication notamment de l'étoffe. Il y a également un développement des universités qui va permettre l'émergence d'hommes de savoir, de juristes, de notaires et de médecins.

Cependant, durant le dernier quart du XIIIe siècle, les prémices d'une récession économique se font sentir notamment à cause de grands troubles sociaux (1280-1306) mais surtout avec les entreprises militaro-religieuses autrement appelées les croisades dont la dernière date de 1291.

  • Contexte littéraire

La littérature va devenir très courtoise en particulier dans les chansons de geste. Puis Elle va apparaître sous forme poétique en cultivant le non-sens. L'écriture allégorique va envahir tous les genres littéraires de l'époque comme par exemple le personnage le plus connu du Moyen-Âge nommé Renart qui va devenir un support d'allégorie du mal.

L'un des style les plus fréquents au XIIIe siècle était la chanson de geste ayant pour thèmes principaux la guerre, la féodalité et la religion qui vont permettre de cultiver l'esthétique du rebondissement et ainsi jouer sur la narration. Suite à cela vont apparaître les premières manifestations du théâtre profane français dont Adam de la Halle sera un des premiers novateurs : les actions vont être exprimées par des chanson et des danses. L'activité théâtrale étant stimulée, de nouvelles règles de théâtre apparaissent afin de permettre au public une meilleure compréhension : création de déguisements particuliers, apparition d'ellipses de temps ainsi que de nouveaux repères spacio-temporels.

L'importance de la littérature va se développer et par conséquent le nombre de manuscrits également qui ne seront plus destinés à l'école mais aussi aux particuliers.

La fin du XIIIe siècle est caractérisée par la fin de la chanson lyrique des troubadours et des trouvères. Il y aura l'apparition de la prose avec Lancelot en prose qui traduira une volonté de la recherche de la vérité, la prose se rapprochant plus du naturel. Les textes ne seront plus en latin mais en langue dite "vulgaire" ou "romane" .

Thématiques récurrentes dans les œuvres d'Adam de la Halle.[modifier | modifier le code]

  • L'amour

Le thème le plus fréquent dans les oeuvres de ce trouvère est le thème de l'amour et des sentiments qui s'accompagnent. En effet, dans le jeu de Robin et Marion, un chevalier est pris d'amour pour une bergère nommée Marion mais celle-ci le repousse car elle aime le berger Robin. On peut voir également ce thème dans le rondeau polyphonique intitulé Amours et ma dame aussi, et dans la chanson d'amour Dame, vos hom vous estrine.

  • La folie

Le thème de la folie est en lien avec celui du merveilleux et de la féerie. En effet, le terme de "feuillée" dans la pièce Le jeu de la feuillée est à rapprocher de la fêtes des fous qui était très importante au Moyen-Âge. Dans cette même pièce, la folie est démontrée à travers le comportement et les objets qui sont associés aux personnages et incarnés par le Dervet et Wallet. L'objet représenté dans cette pièce est celui du fromage "a fou fromage". Dans une certaine mesure cette folie peut être associée par l'emploi des calembours et des rimes.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Édition des œuvres[modifier | modifier le code]

  • Adam de la Halle (Adam le Bossu). Œuvres complètes (poésies et musique), publiées par E. de Coussemaker. (Réimpression de l'édition de 1872). Slatkine Reprints, 1970. 440 p., br. 3600120172723
  • Adam de la Halle, Œuvres complètes édition bilingue (ancien français et français moderne) de Pierre Yves Badel, Le livre de poche, collection lettres gothiques 1995. (ISBN 978-2-253-06656-9)
  • Adam de la Halle (Adam le Bossu). ), Le Jeu de Robin et Marion, suivi du Jeu du Pèlerin, édité par Ernest Langlois. (1924). Champion, 1992. XII-93 p., br. 9782745318114.
  • Adam de la Halle (Adam le Bossu). Le Jeu de Robin et Marion, traduit en français moderne par Annette Brasseur-Péry. (1970). Champion, 1984. 57 p., br. 9782745318138
  • Adam de la Halle (Adam le Bossu), Le Jeu de la feuillée, édité par Ernest Langlois. Champion, 1985. XX-82 p., br. 9782745318107
  • Adam de la Halle (Adam le Bossu). ), Le Jeu de la feuillée. Traduction en français moderne par Claude Buridant et Jean Trotin. (1972). Champion, 1983. VIII-83 p., br. 9782745318121
  • The lyric works of Adam de la Halle, transcribed and edited by Nigel Wilkins, Corpus Mensurabilis Musicae 44, American Institute of Musicology, 1967.

Études générales et thématiques[modifier | modifier le code]

  • C. Le Gentil Le vieil Arras, ses Faubourgs, sa Banlieue, ses Environs, Souvenirs Archéologiques et Historiques. Société du Pas-de-Calais 1877
  • Adolphe de Cardevacque, La musique à Arras depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours. Imprimerie Rohard-Courtin, Arras 1885
  • Julien Tiersot, Sur le Jeu de Robin et Marion d'Adam de la Halle (XIIIe siècle). Fischbacher, Paris 1897
  • Henry Guy, Essai sur la vie et les œuvres littéraires du trouvère Adam de la Halle. Librairie Hachette & cie, Paris 1898
  • Jean Maillard, Adam de la Halle, perspective musicale, Librairie Honoré Champion, Paris 1982.
  • Jean Dufournet, Adam de la Halle à la recherche de lui-même, Champion, Paris, 2008.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Cinéma[modifier | modifier le code]

Adam de la Halle a été imagé par Disney dans le dessin animé "Robin des bois". Dans le film, c'est finalement lui qui incarne le ménestrel narrateur de l'histoire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. F.Gégou Adam le bossu serait il mort en 1288 ? Romania LXXXVI
  2. Pierre Yves Badel, in Adam de la Halle: œuvres complètes p. 11
  3. Pierre Yves Badel, ibid, p. 11
  4. J. Maillard, Adam de la Halle, perspective musicale p. 14
  5. J. Maillard, op. cit., p. 14.
  6. Pierre Yves Badel, ibid, p. 12.
  7. F. Gégou, Adam le bossu serait-il mort en 1288 ?, Romania LXXXVI