Adam Taubitz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Adam Taubitz

Description de cette image, également commentée ci-après

Adam Taubitz (2013)

Informations générales
Nom de naissance Adam Taubitz
Naissance 7 octobre 1967
Genre musical musique classique et jazz
Instruments violoniste, trompette, guitariste, compositeur
Labels Enya, EMI
Site officiel www.adamtaubitz.com

Adam Taubitz (né à Chorzów, Haute-Silésie le 7 octobre 1967) est un violoniste, trompettiste, guitariste et compositeur le jazz et musique classique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Chorzów (Silésie), Adam Taubitz reçoit de son père, dès l’âge de cinq ans, ses premières leçons de violon. Six ans plus tard, il débute sa carrière de soliste accompagné par l’Orchestre philharmonique de Silésie. Il poursuit ensuite ses études à Fribourg-en-Brisgau auprès de Wolfgang Marschner.

Plusieurs prix viennent couronner son travail musical : Tibor Varga à Sion, Niccolò Paganini à Gênes et Louis Spohr à Fribourg. De 1989 à 1997 il est premier violon solo à l’Orchestre de la Radio de Bâle et dès 1992 il est également directeur artistique du Chamber-Symphonie Basel. En 1994, il fonde la Camerata de Sa Nostra à Palma de Majorque.

En 1997, il part pour Berlin où il est chef d’attaque des deuxièmes violons à l’Orchestre philharmonique de Berlin.

Taubitz a enregistré de nombreux disques, autant comme soliste que comme musicien de jazz. De plus, il a joué avec Kirk Lightsey, Philip Catherine, Famoudou Don Moye, Julio Barreto, David Klein, Andy Scherrer, Emmanuel Pahud, Makaya Ntshoko, Gérard Wyss, Kai Rautenberg, Domenic Landolf, Daniel Schnyder, Thomas Quasthoff, Angelika Milster, Dieter Hallervorden, Thomas Hampson et Nigel Kennedy.

Depuis lors, il joue comme soliste indépendant en Suisse.

Journal[modifier | modifier le code]

"...Glimpses of Bach emerged through a funky musical collage that meshed hip-hop turntable scratching on a laptop; various jazz idioms; energetic fiddling by Adam Taubitz that earned cheers from the audience; Middle Eastern and Indian influences; and an irreverent duo between Ms. Dinnerstein and the ensemble."

"...But with harmonic stalling came some monster virtuosity from players like saxophonist Schnyder and violinist Adam Taubitz; with Bach as a foil, they soared. You had to think that, with players this daring and facile, any jumping-off point, "previously sacrosanct" or not, would have done just fine."

Discographie[modifier | modifier le code]

Jazz & pop[modifier | modifier le code]

Adam Taubitz (Zürich 2013)
  • Mythen (Daniel Schnyder) – Koch Schwann (1991)
  • Tarantula (Daniel Schnyder) – Enja (1992-1996)
  • Alive in Montreux (Stephan Kurmann Strings) – TCB Records (1996)
  • Okan Laye (Stephan Kurmann Strings) – TCB Records (1998)
  • Lange Nacht des Jazz (The Berlin Philharmonic Jazz Group/Helmut Brandt (Musiker)|Helmut Brandt's Mainstream Orchestra) - IPPNW-Concerts (2001)
  • Die Kraft Der Emotionen (Dagmar Herzog/Berlin International Orchestra) DMH GmbH (2001)
  • Jazzkonzert in der Philharmonie Berlin, (The Berlin Philharmonic Jazz Group & Thomas Quasthoff) - IPPNW-Concerts (2002)
  • Milster (Angelika Milster & The Berlin International Orchestra) - EMI Electrola GmbH (2002)
  • Esperanza (Her Majesty's Sound) - Sonic Content (EMI) (2004)
  • “Daniel Schnyder (*1961)“ - MGB CTS-M 128 (2011)
  • "Entre Ciel Et Terre" ("Belleville", Heiner Althaus, Matthias Baldinger und Florenz Hunziker) (2013)

Musique classique[modifier | modifier le code]

  • Peter Escher : Ein Portrait des Komponisten (Aura Quartett) - Ars musica (1996)
  • Edward Elgar : Quintette de piano op.84 und Quatuor à cordes op.83 (Aura Quartett) - Koch Discover (1997)

Musique de film[modifier | modifier le code]

DVD[modifier | modifier le code]

Compositions[modifier | modifier le code]

  • Thème avec des variations pour piano et chambre orchestre (1974)
  • Perpetum mobiles pour violon en solo (1978)
  • Scherzo pour violon et piano (1986)
  • Shinjuku (1999)
  • WDISL (1999)
  • Twinbay (2000)
  • Jalla (2000)

Liens externes[modifier | modifier le code]