Adalbéron Ier de Metz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Adalbéron.

Adalbéron Ier de Metz (? -26 avril 962), est un membre du clergé du Haut Moyen Âge qui fut évêque de Metz de 929 à 954, et abbé de Saint-Trond à partir de 944, pour pouvoir en restaurer les bâtiments dégradés par la négligence de ses prédécesseurs.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Wigéric, comte du Bidgau et comte palatin de Lotharingie et de Cunégonde, de la famille lotharingienne d'Ardenne; il est le frère du comte de Bar Frédéric Ier de Lorraine[1]. La Vita Johannis Gorziensis, écrite en 980, indique qu'Adalbéron de Metz était de sang royal tant du côté paternel que du côté maternel, le texte précisant que cette origine remontait à plusieurs générations.

Il est élu en 929 pour succéder à Bennon qui avait renoncé à l'épiscopat de Metz.

En 934, il entreprend la réforme de l'abbaye de Gorze, qu'il confie notamment à Jean de Vandières. Il rend à saint Brunon de Cologne la relique de la férule pétrinienne qui avait été remise à la cathédrale de Metz au moment de l'invasion des Huns.

Il prend le parti de Louis IV de France dans son conflit avec Otton Ier du Saint-Empire pour le contrôle de la Lotharingie. En 939, il doit céder le contrôle de Metz à Otton Ier[1].

En 941, il chasse les chanoines de l'Abbaye de Saint-Arnould et y instaure l'ordre de Saint-Benoît sour la direction de l'abbé Héribert de Gorze[2].

En 944, il devient abbé de Saint-Trond qu'il fait reconstruire. Il en consacre l'église en 947[1].

En 950, il intervient comme intermédiaire dans le conflit qui oppose le roi Louis IV de France et le comte de Paris Hugues le Grand[1].

Il est mort le 26 avril 962 selon les chroniques de l'évêché de Metz, le 23 février selon celles de Saint-Trond[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Les Monnaies des évêques de metz in Mémoires de l'Académie Nationale de Metz, Volume 14 p.5, Félicien de Saulcy 1833
  2. Guillaume de Volpiano. Un Reformateur En Son Temps (962 - 1031) p105, Véronique Gazeau, Monique Goullet 2008

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :