Action pour une Suisse indépendante et neutre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir ASIN.
Action pour une Suisse indépendante et neutre
Domaine d'activité Politique
Personnes-clés Pirmin Schwander (président actuel), Hans Fehr, Christoph Blocher
Orientation politique Indépendance, souverainisme et neutralité de la Suisse
Siège Zürich
Financement privé
Nombre de membres +46000
Publications Bulletin de l'ASIN
Site web http://www.asin.ch

L'Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN ; en allemand Aktion für eine unabhängige und neutrale Schweiz) est un mouvement politique suisse et un cercle de réflexion et d'influence généralement qualifié de nationaliste[1], ce que contestent les dirigeants du mouvement.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ASIN est créée le 19 juin 1986 à Berne suite au refus du peuple suisse d'adhérer à l'ONU, afin de garantir l'indépendance de la Suisse et sa neutralité. Elle combat les engagements militaires suisses à l'étranger, en particulier au Kosovo, ainsi que toute tentative d'adhésion à l'Union européenne.

L'ASIN compte plus de 46 000 membres en automne 2007 et ses dirigeants sont presque exclusivement des personnalités en vue de l'Union démocratique du centre (UDC)[2]. Parmi ceux-ci : Oskar Freysinger, Christoph Mörgeli, Lukas Reimann et Yvan Perrin.

Christoph Blocher en fut le président de sa création à 2003, Pirmin Schwander lui a succédé le 15 mai 2004. Hans Fehr en est le directeur.

Le 3 février 2009, Pirmin Schwander, en tant que président de l'ASIN, dépose plainte contre Micheline Calmy-Rey pour délit contre la volonté populaire au sens de l'article 280 du code pénal suisse. Il lui reproche d'avoir affirmé qu'un « non » le 8 février 2009 à la votation sur l'élargissement de la libre-circulation des personnes à la Bulgarie et la Roumanie signifiait la mort des bilatérales[3].

Buts[modifier | modifier le code]

Les objectifs de l'ASIN, selon l'article 2 de leurs statuts, sont les suivants :

  • elle suit la politique étrangère de la Confédération et informe ses membres ainsi que le public sur ce qui a trait à la politique étrangère du pays ;
  • elle s'engage pour la sauvegarde de l'indépendance, de le neutralité et de la sécurité de la Confédération ;
  • en politique étrangère, elle prévient l'activisme et les engagements internationaux inutiles.

Organigramme[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

C'est surtout la « gauche »[réf. nécessaire], mais aussi des partis du centre[réf. nécessaire], qui critiquent l'attitude de l'ASIN concernant la politique étrangère de la Suisse[réf. nécessaire], en argumentant qu'elle lance souvent les référendums contre l'ouverture de la Suisse envers le monde[réf. nécessaire] et que cette attitude ait des effets négatifs pour la Suisse[réf. nécessaire], prônant une Suisse isolée du reste du monde et autarcique[réf. nécessaire].

Publications[modifier | modifier le code]

  • La Suisse et la Seconde Guerre Mondiale, Christoph Blocher, 1997.
  • La Suisse et le rapport d'Eizenstat, Christoph Blocher, 1997.
  • Mutations stratégiques. Rapport d'étude stratégique sur le développement ultérieur de la politique suisse de sécurité, Christoph Blocher, 1998.
  • La neutralité suisse, une appréciation historique, Peter Stadler.
  • Quelques réflexions à propos du Non suisse, Christoph Mörgeli.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La qualification de nationaliste est largement employée, notamment par « MSN », mais également dans la presse par swiss info, « Les anti-européens en fête à Interlaken » (consulté le 19 novembre 2007) et « Troupe de choc ou caisse de résonance? » (consulté le 19 novembre 2007), par 20 minutes, « L’ASIN déploie son arsenal pour défendre la neutralité » (consulté le 19 novembre 2007) ou par des particuliers tel que Joël Depommier, « La droite nationaliste sort du bois » (consulté le 19 novembre 2007)
  2. swissinfo - L'Action pour une Suisse indépendante et neutre veut donner plus de poids au peuple en matière de politique étrangère.
  3. 24 heures, Le président de l'ASIN dépose plainte contre Micheline Calmy-Rey, édition du jeudi 5 février 2009, dépêche de l'ATS
  4. 23e rapport d'activité 2008 de l'ASIN, p.21, publié en 2009