Actes de Thomas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Actes de Thomas sont un texte chrétien antique relatant les actes de l'apôtre Thomas dans une partie de sa prédication au royaume indo-parthe du Taxila. De façon tout à fait exceptionnelle pour un texte qualifié d'hérétique, déclaré apocryphes dès le VIe siècle et figurant sur certains décrets ordonnant sa destruction, il nous est parvenu intégralement et en bon état dans plusieurs manuscrits rédigés soit en grec, soit en syriaque[1] (un dialecte de l'araméen). Celle-ci est sûrement l'original, rédigé dans la première moitié du IIIe siècle dans la région d'Édesse[2],[1] par un rédacteur de langue syriaque. La version grecque, presque aussi ancienne, est reproduite dans plusieurs manuscrits ; on en possède une traduction arménienne, une autre éthiopienne et des traductions latines[1].

Il s'agit d'un apocryphe qui relate la vie du disciple du Christ, Thomas, à partir du moment où, les apôtres s'étant partagé les contrées à évangéliser par tirage au sort, il lui échut l'Inde. Il y gagnera la confiance du roi Goudnaphar (Gondopharès Ier) et y accomplira de nombreux prodiges. Le récit se termine par son martyre, décidé par le roi Mazdaï, suivi d'une apparition posthume.

Le texte semble être le résultat d'une élaboration complexe[2]. Les hérésiologues chrétiens y détecte des « déviations » gnostiques et encratistes. Il témoigne d'une certaine connaissance de l'Inde sans que l'on puisse confirmer ni infirmer la réalité de la fondation par Thomas de l'Église du Kérala dont celle-ci se prévaut[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Encyclopædia Universalis, article Actes de Thomas
  2. a et b Paul-Hubert Poirier et Yves Tissot, Actes de Thomas in Écrits apocryphes chrétiens, vol. I, La pLéiade, Gallimard, 1997
  3. Dictionnaire encyclopédique de la Bible, Brepols, 2003.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul-Hubert Poirier et Yves Tissot, Actes de Thomas in Écrits apocryphes chrétiens, vol. I, La Pléiade, Gallimard, 1997.

Articles connexes[modifier | modifier le code]