Acropora palmata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Corail corne d'élan

Description de l'image  Acropora palmata (Elkhorn coral).jpg.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Cnidaria
Classe Anthozoa
Ordre Scleractinia
Famille Acroporidae
Genre Acropora

Nom binominal

Acropora palmata
Lamarck, 1816

Statut de conservation UICN

( CR )
CR A2ace :
En danger critique d'extinction

Statut CITES

Sur l'annexe  II  de la CITES Annexe II , Rév. du 01/08/85

Le corail corne d’élan (Acropora palmata) est un des principaux coraux formant les récifs de coraux des Caraïbes.

Description[modifier | modifier le code]

Le corail corne d’élan a une structure complexe avec de nombreuses grandes branches qui forment un habitat privilégié pour divers habitants des récifs comme les homards, les poissons perroquets. Les colonies de corail à cornes d’élan croissent incroyablement vite (5 à 10 cm par an) et peuvent atteindre un diamètre de 3,50 mètres. Sa couleur varie du marron au brun-jaunâtre. Elle résulte d’une symbiose avec une zooxanthelle qui vit à l’intérieur des tissus de ce corail. Cette algue réalise la photosynthèse et pourvoie le corail en nutriments.

Écologie et comportement[modifier | modifier le code]

Alimentation[modifier | modifier le code]

Acropora palmata dépend des composés organiques produit par les zooxanthelles symbiotes. Il consomme également des proies telles que du zooplancton et des petits poissons, qu'il capture avec ses tentacules[1].

Reproduction[modifier | modifier le code]

Historiquement, la majorité de la reproduction du corail à cornes d’élans est asexuée, et a lieu lorsqu’une branche du corail se rompt et va s’implanter dans un autre substrat, créant une nouvelle colonie (fragmentation). On considère généralement que 50 % des colonies ont pour origine la fragmentation, bien que ce chiffre varie localement à travers les Caraïbes. La reproduction sexuée se déroule une fois par an en août ou septembre quand les colonies de corail relâchent des millions de gamètes dans l’eau.

Habitat et répartition[modifier | modifier le code]

L'espèce et l'homme[modifier | modifier le code]

Statut de l'espèce[modifier | modifier le code]

Acropora palmata fait partie des espèces protégées du Endangered Species Act depuis le 4 mai 2006[2],[1]. En décembre 2012, le NOAA's National Marine Fisheries Service propose de reclasser l'espèce en tant qu'espèce menacée[3],[1].

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :