Acinetobacter baumannii

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Acinetobacter baumannii

Description de cette image, également commentée ci-après

Photographie d’Acinetobacter baumannii, vu en microscopie électronique à balayage.

Classification
Règne Bacteria
Embranchement Proteobacteria
Classe Gamma Proteobacteria
Ordre Pseudomonadales
Famille Moraxellaceae
Genre Acinetobacter

Nom binominal

Acinetobacter baumannii
?Bouvet & ?Grimont 1986

Acinetobacter baumannii est une bactérie à Gram-négatif du genre Acinetobacter.

Il s'agit d'un germe d'infection opportuniste chez l'Homme, particulièrement chez les personnes immuno-déprimées et que l'on trouve aussi comme agent de maladies nosocomiales où sa transmission est manuportée[1]. Il a aussi été isolé du sol et de l'eau dans l'environnement[2].

Antibiorésistance[modifier | modifier le code]

La bactérie n’est pas toujours responsable d’infections et peut simplement être présente sur la peau ou les muqueuses des patients. Chez les patients fragilisés, elle est à l’origine d’infections variées parfois sévères (infections pulmonaires, septicémies, infections de plaies ou de brûlures...). La létalité des infections nosocomiales à Acinetobacter baumannii varie entre 17 et 46 % pour les septicémies et peut atteindre 70 % pour les pneumopathies[1]. En France en 2001, Acinetobacter baumannii représentait 1,2 % des micro-organismes isolés d’infections nosocomiales[3]. En service de réanimation, on l’isolait dans 5 % des infections pulmonaires[1].

Une souche d’Acinetobacter baumannii responsable d'une épidémie de 12 patients a été identifiée pour la première fois à l'Hôpital de Valenciennes en 2003[4].

Elle a acquis des caractéristiques de résistance aux antibiotiques originales qui la rendent préoccupante mais qui facilitent son identification. Elle produit une enzyme bêta-lactamase à spectre élargi (BLSE) de type VEB-1[Note 1] qui la rend résistante à toutes les antibiotiques bêta-lactamines ; la souche reste seulement sensible à deux antibiotiques : l’imipénème et la colistine.

Par la suite, 6 souches multi-résistantes d’Acinetobacter baumannii New Delhi métallo-beta-lactamase (NDM-1) positives (possédant le gène bla NDM-1[5]) originaires d'Afrique du Nord émergent en mai 2013 en France[6]. Les auteurs concluent : « L'identification de plusieurs isolats d'A. baumannii qui possèdent le gène bla NDM-1 originaires d'Afrique du nord, sans lien évident avec le sous-continent indien, suggère fortement que le clone A. baumannii NDM-1 producteur est probablement répandu en Afrique du Nord et qu'il pourrait jouer un rôle de réservoir pour NDM-1. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. VEB pour Vietnam Extended-spectrum Beta-lactamase

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Infections ou colonisations à Acinetobacter baumannii multi-résistant aux antibiotiques, France », Institut de veille sanitaire,‎ 2004 (consulté le 29 mai 2013)
  2. (en) Yeom J, Shin JH, Yang JY, Kim J, Hwang GS, « (1)H NMR-based metabolite profiling of planktonic and biofilm cells in Acinetobacter baumannii 1656-2 », PloS one, vol. 8, no 3,‎ 2013, e57730 (PMID 23483923, lire en ligne) modifier
  3. « Enquête de prévalence nationale 2001 », Institut de veille sanitaire,‎ 2001 (consulté le 29 mai 2013)
  4. (en) Poirel L, Menuteau O, Agoli N, Cattoen C, Nordmann P, « Outbreak of extended-spectrum beta-lactamase VEB-1-producing isolates of Acinetobacter baumannii in a French hospital », Journal of clinical microbiology, vol. 41, no 8,‎ 2003, p. 3542-3547 (PMID 12904353, lire en ligne) modifier
  5. (en) Hishinuma A, Yoshida A, Suzuki H, Okuzumi K, Ishida T, « Complete sequencing of an IncFII NDM-1 plasmid in Klebsiella pneumoniae shows structural features shared with other multidrug resistance plasmids », The Journal of antimicrobial chemotherapy, Oxford Journal,‎ 16 mai 2013, p. 1-3 (ISSN 0305-7453 et 1460-2091, PMID 23681270, DOI 10.1093/jac/dkt190, lire en ligne)
  6. (en) Bonnin RA, Cuzon G, Poirel L, Nordmann P, « Multidrug-Resistant Acinetobacter baumannii Clone, France », Emerging infectious diseases, vol. 19, no 5,‎ 2013, p. 822-823 (PMID 23697750, lire en ligne) modifier

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]