Acide cyanurique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Acide cyanurique
formes de l'acide cyanurique
formes de l'acide cyanurique
Identification
Nom IUPAC 1,3,5-triazine-2,4,6-triol
Synonymes

Acide isocyanurique

No CAS 108-80-5
No EINECS 203-618-0
SMILES
InChI
Apparence poudre cristalline blanche, hygroscopique, inodore[1].
Propriétés chimiques
Formule brute C3H3N3O3  [Isomères]
Masse molaire[2] 129,0742 ± 0,0041 g/mol
C 27,92 %, H 2,34 %, N 32,56 %, O 37,19 %,
Propriétés physiques
fusion Se décompose au-dessous du point de fusion à 320360 °C[1]
Solubilité dans l'eau à 25 °C : 2 g·l-1[1]
Masse volumique 2,5 g·cm-3
Précautions
Directive 67/548/EEC
Irritant
Xi


SIMDUT[3]

Produit non contrôlé
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'acide cyanurique (ou acide isocyanurique) est officiellement nommé s-Triazine-2,4,6-triol.

Description[modifier | modifier le code]

Sa formule brute est C3H3N3O3, sa formule semi-développée est C3N3(OH)3. Sa formule développée fait apparaître un hétérocycle aromatique (C3N3); chaque atome de carbone est lié à l'oxygène d'un groupe hydroxyle (OH). Il possède une forme tautomère qui est la s-triazine-2,4,6-trione, aussi nommé acide isocyanurique.

Cyanuric acid.svg

Environnement[modifier | modifier le code]

Il s'accumule dans l'eau traitée au chlore quand ce dernier est stabilisé aux UV par de l'isocyanure.

C'est un produit bioaccumulable (par exemple chez les bivalves)[4].

Sa structure chimique particulière ne laisse pas de point d'accès aisé pour l'oxydation, tant biocatalytique que chimique, ce qui rend ce composé particulièrement résistant aux traitements de dépollution de l'eau.

Toxicité[modifier | modifier le code]

Ce peut être un produit de dégradation d'autres produits chimiques, et il peut agir en synergie avec d'autres produits (toxicité soupçonnée pour le rein chez l'animal en présence de mélamine par exemple).

Sources et références[modifier | modifier le code]

  • Merck KGaA Chem Dat
  1. a, b et c ACIDE CYANURIQUE, fiche de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée le 9 mai 2009
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. « Acide cyanurique » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 25 avril 2009
  4. Fiche CNRS INIST

Voir aussi[modifier | modifier le code]