Achot IV d'Arménie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Achot.
Achot IV
Titre
Roi d'Arménie
1021 – ca. 1040
Prédécesseur Smbat III
Successeur Smbat III
Biographie
Dynastie Bagratides
Date de décès ca. 1040
Père Gagik Ier
Mère Katramidé de Siounie
Enfant(s) Gagik II, une fille de nom inconnu

Achot IV (en arménien Աշոտ Դ ; mort en 1041) ou Achot Qatj (Աշոտ Քաջ, « Achot le Vaillant ») est un membre de la famille arménienne des Bagratides, roi d'Arménie de 1021 à ca. 1040 et second fils de Gagik Ier, roi d'Arménie.

Biographie[modifier | modifier le code]

La faiblesse de son frère aîné Hohannes Smbat II lui donne l'occasion de se révolter et de se tailler une principauté avec les districts du nord-est du royaume (1021). Sénéqérim-Hovhannès Arçrouni, roi du Vaspourakan, en profite pour se poser en arbitre entre les deux frères et prend la position prééminente en Arménie. Il prend également le titre royal et soutient les menées annexionnistes de l'empereur Basile II, en échange du soutien de ce dernier contre son frère.

Engagé dans une guerre du roi de Géorgie contre Byzance, Smbat III est vaincu et obligé de léguer son royaume à l'empire en échange du pardon de l'empereur (1022). Mais quand il meurt près de vingt ans plus tard, en 1041, personne ne songe à ce traité.

Achot IV disparait un an avant son frère[1].

Union et postérité[modifier | modifier le code]

D'une épouse inconnue, il a :

  • Gagik II (1026 † 1077), roi d'Arménie ;
  • une fille, mariée à « Apusuar », (Abul Aswar Shavur) de la dynastie des Cheddadides, seigneur de Dvin et de Gandja[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon René Grousset qui cite Mathieu d'Édesse, il meurt en 489 de l'ère arménienne (11 mars 1040-10 mars 1041 de l'ère chrétienne).
  2. Selon Cyrille Toumanoff (Toumanoff 1990, p. 122-123) et Aristakès Lastivertsi, Histoire, 17, p. 109.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • (en) Charles Cawley, « Armenia », sur Medieval Lands, Foundation for Medieval Genealogy,‎ 2006-2014 (consulté le 6 novembre 2009).