Achille Lauro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Achille Lauro
Image illustrative de l'article Achille Lauro
L′Achille Lauro

Autres noms Willem Ruys (1940-1964)
Type Navire de croisière
Histoire
Lancement 1er juillet 1946
Mise en service 2 décembre 1947
Statut Coulé le 2 décembre 1994
Caractéristiques techniques
Longueur 192 m
Maître-bau 25 m
Tirant d'eau 8,9 m
Vitesse 21 nœuds
Autres caractéristiques
Passagers 900
Équipage 400
Chantier naval Schelde de Flessingue (Pays-Bas)
Armateur Koninklijke Rotterdamsche Lloyd (1947-1965)
Lauro Lines (1965-1987)
Star Lauro (1987-1994)
Pavillon Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (1947-1965)
Drapeau de l'Italie Italie (1965-1994)
IMO 5390008

L′Achille Lauro est un navire de croisière dont la quille est posée en 1938 aux chantiers navals Schelde de Flessingue pour la compagnie Koninklijke Rotterdamsche Lloyd. Il s′appelle à l′origine Willem Ruys. La construction est retardée à cause de la Seconde Guerre mondiale et le navire est finalement lancé le 1er juillet 1946 avant d′entamer son voyage inaugural le 2 décembre 1947.

Devenu Achille Lauro en 1964, il est resté dans les mémoires pour le détournement dont il fut la victime le 7 octobre 1985. Il connut également quatre incendies; en 1965, en 1972, en 1981 et en 1994. Le dernier lui sera fatal et causera son naufrage dans l′océan Indien le 2 décembre 1994.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le lancement du Willem Ruys
Une peinture du Willem Ruys

L′Achille Lauro est un navire de croisière dont la quille est posée en 1938 aux chantiers navals Schelde de Flessinge pour la compagnie Koninklijke Rotterdamsche Lloyd. Il s′appelle à l′origine Willem Ruys. Sa construction est stoppée en 1940 suite à l′invasion des Pays-Bas par les nazis. La construction reprend à la demande des occupants, mais les ouvriers font traîner les travaux et de nombreux sabotages les ralentissent beaucoup. Le navire est finalement lancé le 1er juillet 1946. Il commence son voyage inaugural entre Rotterdam et Batavia (via le canal de Suez) le 2 décembre 1947.

Le 6 janvier 1953, alors qu′il effectue une croisière en Mer Rouge, il est heurté par son navire jumeau, l′Oranje. Les deux navires restent à flot, mais ils sont gravement endommagés.

En 1964, il est racheté par la compagnie Lauro Lines, est renommé Achille Lauro et subit une lourde rénovation, modifiant son aspect extérieur. Ses cheminées sont affinées, ses mats sont détruits, certains ponts extérieurs sont couverts et l′antenne radar est changée. Le 29 août 1965, alors que le navire est en cours de modernisation, une explosion se fait entendre et un incendie se déclare à bord. Celui-ci est rapidement maîtrisé mais les dégâts retardent la livraison du navire de six mois. Le 19 mai 1972, alors que l′Achille Lauro est amarré à Gênes, un incendie se déclare à bord. Les dommages sont assez importants et le navire ne reprend du service qu′en fin d′année. Il est de nouveau à la une lorsqu′il heurte et coule le navire bétailler Youssef dans le détroit des Dardanelles en avril 1975.

En 1982, il est saisi à Tenerife pour non-paiement des taxes portuaires. Le gouvernement italien parvient à faire relâcher le navire qui rentre à Gênes où il est immobilisé pendant un an. Un accord est passé entre le gouvernement italien, la Lauro Lines et la compagnie Chandris lines, puis l′Achille Lauro peut reprendre ses croisières en Mer Méditerranée.

Il devient mondialement connu le 7 octobre 1985 lorsqu′il est détourné par des terroristes palestiniens qui prennent en otage l′ensemble des personnes présentes à bord. La Syrie refuse l′entrée du navire dans ses eaux territoriales. En réponse à ce refus, les terroristes exécutent Leon Klinghoffer (it), un retraité américain paraplégique et juif, de deux balles, l′une dans la tête et l′autre dans le torse; avant de le jeter à la mer.

Le détournement[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Crise de Sigonella.

Le 7 octobre 1985, des terroristes du Front de libération de la Palestine embarquent à bord de l′Achille Lauro à Gênes. Quelques heures après le départ, ils prennent le contrôle du navire, exigent du commandant qu′il amène le paquebot à Tartous et menacent d'éxecuter les personnes présentes à bord si 50 prisonniers palestiniens ne sont pas libérés.

Une fois arrivé à Tartous, les terroristes se voient refuser l′accès au port. Furieux et désireux de montrer leur détermination, les terroristes palestiniens mirent leur menace à exécution en éxecutant un premier otage, Leon Klinghoffer (it). Ce dernier n′avait pas été choisi au hasard, il s′agissait d′un retraité américain paraplégique et juif. Le chef des terroristes l′exécute de deux balles, l′une dans la tête et l′autre dans le torse, avant de le jeter par-dessus bord avec son fauteuil roulant. Malgré cette exécution, la Syrie refuse le navire.

Avant qu′une seconde exécution ait lieu, les pirates reçoivent l′ordre des dirigeants du Front de Libération de la Palestine de ne pas attenter à la vie de leurs otages et de se diriger vers Port Saïd. Le gouvernement égyptien autorise le navire à accoster et les terroristes commencent à négocier avec le gouvernement égyptien. Une négociation entre l′Égypte et l′Italie permet aux terroristes d′embarquer dans un Boeing 737 en partance pour la Tunisie. Lorsque l′ambassadeur américain en Égypte apprend l′exécution de Leon Klinghoffer (it), il ordonne que les pirates soient retenus, mais leur avion a déjà décollé.

Les États-Unis ne se résignent pas pour autant et l′USS Saratoga (CVA-60), un porte-avions de l′US Navy effectuant des manœuvres de l′OTAN en Mer Méditerranée et faisait route vers Dubrovnik, reçoit l′ordre de faire demi-tour et de lancer ses avions de chasse afin d′intercepter l′avion des terroristes. Le porte-avions parvint à faire décoller deux F-14 Tomcats et un avion de surveillance aérienne et de commandement aéroporté, le E-2 Hawkeye, en à peine 22 minutes, au lieu des 60 minutes normalement nécessaires. Cette performance est possible grâce au niveau d′alerte dans lequel se trouvait l′USS Saratoga (CVA-60) à ce moment-là. Étant donné que l′heure exacte du décollage et l′itinéraire de l′avion des terroristes leurs sont inconnus, les avions reçoivent l′ordre d′intercepter et d′identifier de nuit tous les avions croisant en Méditerranée sur le parcours supposé de l′avion égyptien. Ce n′est qu′au bout de la quatrième interception, soit 45 minutes après leurs lancements, que les avions identifient leur cible au sud de la Crète. Les quatre F-14 Tomcat qui escortaient le Boeing 737 parviennent à convaincre l′équipage d′atterrir sur la Base aérienne de Sigonella, sans que le pilote égyptien n′ait tenté des manœuvres dilatoires. Après l′atterrissage, des soldats américains encerclent l′avion de ligne mais l′avion étant sur le sol italien, les terroristes sont remis aux autorités italiennes. Malgré une demande d′extradition faite par les États-Unis, les terroristes seront jugés en Italie, ce qui entrainera la Crise de Sigonella

L′Italie accuse Abou Abbas d′être le cerveau de l′attentat et, bien qu′il n′était pas à bord de l′Achille Lauro, il est condamné par contumace à cinq peines de prison à vie pour avoir organisé ce détournement. Il est capturé par les forces spéciales américaines à Bagdad en avril 2003, avant de mourir à l'âge de 56 ans le 8 mars 2004 suite à une attaque cardiaque, alors qu'il est détenu par les forces américaines.

Après le détournement[modifier | modifier le code]

L′Achille Lauro aux couleurs de StarLauro (notez la présence du L sur les cheminées)

Après le détournement, l′Achille Lauro rentre à Gênes où toutes les traces de l′attaque sont effacées. En 1990, le film "Voyage of terror - The Achille Lauro Affair" est tourné à son bord.

En 1987, il est transféré à la flotte de StarLauro. Suite à ce transfert, le symbole peint sur les cheminées, qui était une étoile jusqu′alors, se voit précédé d′un L majuscule.

Dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre 1994, un incendie se déclare dans la salle des machines vers h 30. 6 heures après le début de l′incendie, le navire est évacué. L′évacuation fait deux victimes, un passager britannique qui est heurté à la tête par un radeau de sauvetage et un passager allemand qui fait une crise cardiaque. Le 2 décembre 1994, alors que l′épave en feu est en remorque vers un port, celle-ci explose et coule aux alentours de 20 h 30.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :