Achille-Félix Montaubry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montaubry.
Achille-Félix Montaubry par Timoléon Marie Lobrichon en 1858.

Achille-Félix Montaubry (Niort, 12 novembre 1826 - Angers, 2 octobre 1898) est un ténor, violoncelliste, compositeur et directeur de théâtre français[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Montaubry en costume de scène

Montaubry étudie le chant et le violoncelle (classe d'Habeneck) au Conservatoire de Paris. Muni d'un second prix d'opéra-comique et après avoir joué dans les orchestres du Vaudeville et de l'Opéra-Comique, il entame une carrière de ténor à travers l'Europe et en province.

Il fait ses débuts à l'Opéra-Comique dans Les Trois Nicolas ayant pour sujet Nicolas Dalayrac de Louis Clapisson, livret de Eugène Scribe, Bernard Lopez et Gabriel de Lurieu, créé le 16 décembre 1858 à l'Opéra-Comique (salle Favart)[3]. Il y jouera de très nombreux rôles de premier plan au cours des dix années suivantes, créant entre autres le rôle de Nourredin dans Lalla-Roukh de Félicien David en 1862 et le rôle-titre de Robinson Crusoé de Jacques Offenbach en 1867. Il crée également Bénédict dans Béatrice et Bénédict d'Hector Berlioz à Bade en 1862.

Il dirige brièvement les Folies-Marigny, où il fait représenter quelques opérettes de sa composition, avant de se voir confier le rôle-titre dans la nouvelle version d'Orphée aux Enfers d'Offenbach à la Gaîté en 1874. Il se retire en province en 1877 pour prendre la direction d'une autre salle.

Frère du violoniste et compositeur Édouard Montaubry, il fut marié à la cantatrice Caroline Prévost.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. F.-J. Fétis, Biographie universelle des musiciens, op. cit.
  2. Erik Kocevar, Dictionnaire de la musique en France au XIXe siècle, op. cit.
  3. Louis Clapisson, Eugène Scribe, Bernard Lopez et Gabriel de Lurieu (Partition piano et chant arrangée par Bazile), Les Trois Nicolas, Paris, Choudens,‎ 1858, 246 p. (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • F.-J. Fétis, Biographie universelle des musiciens, Paris,‎ 1878, Document utilisé pour la rédaction de l’article.
  • Albert Soubies et Charles Malherbe, Histoire de l’Opéra-Comique : La Seconde Salle Favart (1860-1887), Paris, Ernest Flammarion,‎ 1893 (lire en ligne), disponible sur Open library, Document utilisé pour la rédaction de l’article.
  • (en) K. Gänzl et A. Lamb, Gänzl's Book of the Musical Theatre, Londres, The Bodley Head,‎ 1988.
  • Erik Kocevar, « Achille-Félix Montaubry » dans Joël-Marie Fauquet (préf. Joël-Marie Fauquet), Dictionnaire de la musique en France au XIXe siècle, Paris, Fayard,‎ 2003, 1 405 p. (ISBN 9-782213-593166), Document utilisé pour la rédaction de l’article.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :