Acheux-en-Vimeu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Acheux et Vimeux.
Acheux-en-Vimeu
La place François Mitterand avec la mairie et l'école.
La place François Mitterand avec la mairie et l'école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Canton Moyenneville
Intercommunalité Communauté de communes du Vimeu Vert
Maire
Mandat
Bruno Bouvet
2014-2020
Code postal 80210
Code commune 80004
Démographie
Population
municipale
524 hab. (2011)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 03′ 58″ N 1° 40′ 41″ E / 50.0661, 1.6781 ()50° 03′ 58″ Nord 1° 40′ 41″ Est / 50.0661, 1.6781 ()  
Altitude Min. 38 m – Max. 111 m
Superficie 12,33 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Acheux-en-Vimeu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Acheux-en-Vimeu

Acheux-en-Vimeu est une commune française, située dans le département de la Somme en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune d'Acheux-en-Vimeu a un terroir qui s'étire vers le Nord pour inclure trois hameaux :

  • Frireulles, dont l'église (ou la chapelle) est pourvue d'un modeste clocher-mur ou campenard.
  • Frière.
  • Zoteux, au fond d'un bois.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Frière serait issu du latin « Ferae », pouvant rappeler les « enclos destinés à retenir le gros gibier ».

Zoteux serait le pluriel de autel. Il ferait référence aux autels dressés pendant l'Antiquité. Une statue de Cybèle retrouvée dans le secteur conduit à imaginer un culte avec des sacrifices, près d'une fontaine dédiée à Isis[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Berceau de la Maison d'Acheux, dont les membres portèrent les titres de « seigneurs de Saint-Maixent, de Fouconcourt, du Plouy, de Bienfay, de Violaines, d'Inerville ».

Blason Acheux-en-Vimeu.svg

Elle porte "d'argent à la croix ancrée de sable, partie d'argent à l'aigle au vol éployé de sable" - Supports : deux lévriers essants - Cimier : un lévrier issant. Ses armes sont tirées d'un voyage en Terre Sainte[2].

Cette lignée, très ancienne en Picardie, est issue de Geoffroy de Asceu, devenu d'Acheux, né en 1114, croisé en 1134, originaire d'Acheux-en-Vimeu, dont elle posséda la seigneurie et dont elle reçut le nom. Elle figure dans un certain nombre de chartes des XIIe siècle, XIIIe siècle et XIVe siècle. Plusieurs de ses membres ont porté (au XIIIe siècle et au XIVe siècle) le surnom de « Poulain ».

Gauthier et Milon d'Acheux sont témoins à une charte de Robert, doyen de Saint-Maixent en 1200.

Clément d'Acheux, chevalier, et son épouse Marie donnent trois journaux de terre à Acheux, à l'hôpital Saint-Nicolas d'Abbeville, en juin 1241, acte dans lequel sont cités leur fils Mathieu d'Acheux, chevalier, et leur belle-fille Émeline.

Cette maison fut maintenue dans sa noblesse suivant déclaration du 26 février 1697, après l'avoir prouvé depuis le 6 janvier 1555. Elle avait toute justice : haute, moyenne et basse. Ses coutumes locales et particulières furent rédigées le 14 septembre 1507.

Acheux a compté trois seigneuries : - celle du marquis de Valanglart, - à Zoteux, celle de la commanderie d'Oisemont, - et celle de l'écuyer seigneur de Frireulles[1].

Les cahiers de doléances de la commune sont consultables sur le site des Archives départementales, p. 1 à p. 6[3].

Un train militaire allemand déraille en 1943, par faits de résistance, sur la ligne Abbeville-le Tréport, au niveau d'un pont à Frireulles. De lourdes pertes subies par l'occupant ont fait craindre des représailles[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1960 1978 Marcel Bonvallet PS puis PCF Instituteur
1983 2001 Jean Mabille PS Agriculteur
2001 2008 Déric Hollier    
2008 En cours Bruno Bouvet[4] Sans Étiquette Réélu en 2014[5]

Résultats politiques[modifier | modifier le code]

Élection présidentielle de 2012 à Acheux-en-Vimeu[modifier | modifier le code]

Source : Ministère de l'Intérieur - Somme (Picardie)

Candidat Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Eva Joly (EÉLV) 1 0,28
Marine Le Pen (FN) 70 19,27
Nicolas Sarkozy (UMP) 77 21,69 139 41,87
Jean-Luc Mélenchon (FG) 40 11,27
Philippe Poutou (NPA) 6 1,73
Nathalie Arthaud (LO) 2 0,56
Jacques Cheminade (SP) 0 0,00
François Bayrou (MoDem) 33 9,30
Nicolas Dupont-Aignan (DLR) 9 2,54
François Hollande (PS) 119 33,52 193 58,13
Inscrits 405 100,00 405 100,00
Abstentions 49 12,10 44 10,86
Votants 356 87,90 361 89,14
Blancs et nuls 1 0,28 29 8,03
Exprimés 355 99,72 332 91,97

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 524 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
821 818 969 929 1 003 1 010 946 978 964
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 010 1 061 1 058 1 011 1 005 923 918 883 875
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
926 811 694 634 679 614 605 523 570
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
579 543 538 537 527 503 503 498 528
2011 - - - - - - - -
524 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Sainte Marie-Madeleine, une des plus anciennes églises du Vimeu[8],[9]. Le chœur date du XIIIe siècle, la nef, reconstruite au XVe siècle, est dotée de fenêtres en tiers-point, la chaire est d'époque Louis XV, les fonts baptismaux Louis XVI.
  • Chapelle du Saint-Esprit, de Frireulles, datant du XVIIe siècle, avec des pierres funéraires de 1656[10].
  • Chapelle Saint-Fiacre de Zoteux, récemment restaurée et où ont lieu, régulièrement, des expositions, grâce notamment à l'action de l'association picarde « À la Croisée des Chemins ».
  • Très beau château privé, construit sur les ruines de l'ancien.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Christian Anquier, Le Courrier picard, édition d'Abbeville, 17 juillet 2014, p.13.
  2. Archives Famille Dacheux-Tognon - Actes d'Etat-civil - Archives notariales -
    Archives Départementales de la Somme - Fonds des Familles
    Bibliothèque municipale d'Abbeville - Fonds des Familles
    Armorial de France (d'Hozier)
  3. http://archives.somme.fr/ark:/58483/a0113409565588ytyui/1/1
  4. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr,‎ 9 juin 2008 (consulté le 12 juillet 2008)
  5. « Liste des maires de la Somme » [PDF], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme,‎ 6 mai 2014 (consulté le 9 juin 2014)
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  8. Clochers.org
  9. 40000clochers.com
  10. Clochers.org

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]