Accumulateur super-iron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les accumulateurs « Super-iron » (Super-fer, Super-ferrate) désignent une catégorie de batterie électrique rechargeable à capacité supérieure[1], annoncées et testées à la fin des années 1990.
Elles utilisent à la cathode la chimie du fer hexavalent [fer(VI)] stabilisé[2], et sont constituées de matériaux facilement recyclable.

Avantages[modifier | modifier le code]

Selon leurs promoteurs et concepteurs (dont le chimiste Stuart Licht[3] de l'Université du Massachusetts à Boston) :

  • à la différence des batteries alcalines et à hydrure métallique (utilisant un électrolyte d'hydroxyde de potassium) en grande partie limitée par leur cathode, ces nouvelles batteries sont compatibles avec les anodes alcalines de zinc et d'hydrures métalliques, tout en ayant une plus grande capacité d'acceptation d'électrons à la cathode[4]
  • Elles utilisent en outre des matériaux de bases non-rare et moins polluants[4].
  • Des cathodes en fer (VI/III) permettent d'utiliser des sels faiblement solubles tels que K2FeO4 (ferrate de potassium) et BaFeO4 (ferrate de baryum) avec des capacités respectives de 406 et 313 milliampères-heures par gramme[4].
  • Les batteries « Super-iron » (Super-fer) stockent 50 % d'énergie en plus que les piles alcalines classiques.
  • Une cellule à cathode de fer(VI) et anode d'hydrure métallique est très significativement rechargeable (à 75 %)[4].

Brevets[modifier | modifier le code]

L'utilisation de cathodes en ferrate a été testée et brevetée par Amendola[5].

Écobilan[modifier | modifier le code]

Il serait à calculer sur le cycle complet de production (de la mine à la tombe), mais c'est une des batteries qui utiliserait le moins de produits toxiques (absence de mercure, cadmium, manganèse ou nickel ou métaux rares qui posent problème avec les autres batteries.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Dataweek, 'Super-iron' battery shows great potential, sur le site dataweek.co.za du 26 janvier 2000
  2. Science News, Iron Power: Eking more juice from batteries, Vol. 165, No. 12, p. 181, Week of 20 March 2004
  3. Stuart Licht
  4. a, b, c et d (en) Stuart Licht, Baohui Wang & Susanta Ghosh, Energetic Iron(VI) Chemistry: The Super-Iron Battery ; Science 1999-08-13 : 1039-1042.DOI:10.1126/science.285.5430.1039 (Résumé), ce qui augmente leur capacité
  5. #19 et al. Brevet US5804329 Claim #19 et al.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]