Accumulateur nickel-fer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les accumulateurs nickel-fer font leur première apparition en 1901, ils équipent le véhicule électrique d’Edison : la Bailey Electric. Ces types accumulateurs sont ensuite utilisés pour l’éclairage et la traction dans les mines et pour la propulsion dans les sous-marins.

Technologie[modifier | modifier le code]

En théorie, l’énergie massique de la technologie Ni-Fe est de 265 Wh/kg. En pratique, deux technologies permettent : 20 à 30 Wh/kg pour les électrodes tubulaires en pochette et 40 à 60 Wh/kg pour les électrodes frittées ou fibreuses. Durée de vie de 3 000 cycles, et auto-décharge de ~30 %. Facile à recycler du fait de l’absence de matière toxique[1].

En 2012, cette technologie a été abandonnée.[réf. nécessaire]

Avantages :

Inconvénients :

Références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] C. Glaize, BATTERIES D’ACCUMULATEURS POUR VÉHICULES ÉLECTRIQUES, université Montpellier 2, septembre 2011