Accords d'Helsinki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Erich Honecker (RDA, gauche) et Helmut Schmidt (RFA, droite) lors de la Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe qui s'est tenue à Helsinki en 1975.

Les accords d’Helsinki, qui débutent le 3 juillet 1975, sont signés le 1er août 1975 à Helsinki (Finlande) par 35 États, dont les deux grands (l'Union soviétique et les États-Unis), le Canada et tous les États européens à l’exception de l'Albanie et d'Andorre.

Ce texte (qui n'est pas un traité au sens juridique du terme) marque la fin de la première Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe (CSCE)[1]. C'est une tentative d'amélioration des relations entre le bloc communiste et l'Occident.

Articles[modifier | modifier le code]

La Déclaration sur les principes régissant les relations entre les États participants (aussi connu comme Le Décalogue) a énuméré les 10 points suivants :

  1. Respect des droits inhérents à la souveraineté
  2. Non-recours à la menace ou à l'emploi de la force
  3. Inviolabilité des frontières
  4. Intégrité territoriale des États
  5. Règlement pacifique des différends
  6. Non-intervention dans les affaires intérieures
  7. Respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales
  8. Égalité des droits des peuples et droit des peuples à disposer d'eux-mêmes
  9. Coopération entre les États
  10. Exécution de bonne foi des obligations assumées conformément au droit international

Pour la surveillance de ces Accords, Helsinki Watch, l'origine de l'organisation non gouvernementale "Human Rights Watch", fut créé.

États signataires[modifier | modifier le code]

Dans l'ordre alphabétique :

Points discutés[modifier | modifier le code]

« Première corbeille : Inviolabilité des frontières européennes »[modifier | modifier le code]

« Deuxième corbeille : Coopération européenne entre bloc communiste et bloc capitaliste »[modifier | modifier le code]

« Troisième corbeille : Respect des Droits de l'Homme et des Libertés fondamentales »[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nicolas Badalassi, En finir avec la guerre froide. La France, l'Europe et le processus d'Helsinki, 1965-1975, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2014.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]