Accordage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'accordage ou l'accord[1] est l'action d'accorder un instrument de musique, c'est-à-dire son réglage pour en obtenir les notes désirées[2].

La réalisation pratique de l'accord se fait selon système d'accord (ou tempérament) par la modification de la tension d'une corde, d'une membrane, de la longueur d'un tuyau, etc. Selon l'instrument concerné, celui-ci peut être effectué par le musicien lui-même (guitare, flûte, hautbois, clavecin, harpe…) ou par un spécialiste, appelé par exemple « accordeur » pour le piano ou « harmoniste » pour l'orgue. L'accordage d'un instrument se fait soit à l'oreille, soit à l'aide d'un diapason ou d'un accordeur, et peut s'étendre d'un instrument seul à tout un ensemble.

Étymologiquement, l'accord est le résultat, et l'accordage est l'action de construire cet accord.

L'action qui réalise l'accord d'un instrument a deux synonymes en français : « accordage » et « accordement »[3].

Référence[modifier | modifier le code]

L'accord peut être réalisé en référence à une « fréquence étalon », par exemple le la du diapason. Il serait plus juste de parler du la « d'un » diapason, puisque, si actuellement la fréquence de celui-ci est conventionnellement fixée à 440 Hz, par le passé le diapason n'était pas fixé, ou seulement en un lieu précis : il en résulte que certaines œuvres de musique ancienne et certains instruments peuvent préférer l'emploi d'un diapason différent.

L'accord des instruments à sons fixes se conforme selon le type de musique, l'époque, le lieu, à un système d'accord spécifique.

Accordage d'un violon[modifier | modifier le code]

Les cordes d'un violon, de la plus grave à la plus aiguë, sont accordées à la quinte de la manière suivante : sol, ré, la et mi. Écouter les cordes à vide ; écouter comment on accorde un violon désaccordé. On peut cependant accorder le violon autrement pour obtenir un effet, la scordatura par exemple.

Accordage d'une guitare[modifier | modifier le code]

Accord standard de la guitare
Méthode d'accord de guitare

Accordage standard[modifier | modifier le code]

L'accordage standard d'une guitare à six cordes, de la plus grave à la plus aiguë (de 6 à 1), est  : Mi La Ré Sol Si Mi (E A D G B E). Les cordes consécutives d'une guitare sont donc accordées à la quarte juste (deux tons et un demi-ton diatonique) à l'exception de l'écart entre la 3e et la 2e corde où c'est une tierce majeure (deux tons).

Bibliographie:

  • Pierre-Yves Asselin, Musique et Tempérament, Jobert, Paris, 2000 (ISBN 2905335009).
Corde Note Notation anglophone Fréquence
1 (la plus fine) Mi E 329,6 Hz
2 Si B 246,9 Hz
3 Sol G 196 Hz
4 D 146,8 Hz
5 La A 110,0 Hz
6 (la plus grosse) Mi E 82,4 Hz

En pratique, pour obtenir une guitare dont les cordes sont accordées les unes par rapport aux autres, il faut que :

  • la note donnée par la corde 6 en appuyant sur la 5e case soit égale à la note donnée par la corde 5
  • la note donnée par la corde 5 en appuyant sur la 5e case soit égale à la note donnée par la corde 4
  • la note donnée par la corde 4 en appuyant sur la 5e case soit égale à la note donnée par la corde 3
  • la note donnée par la corde 3 en appuyant sur la 4e case soit égale à la note donnée par la corde 2
  • la note donnée par la corde 2 en appuyant sur la 5e case soit égale à la note donnée par la corde 1

Un autre moyen d'accordage particulièrement efficace sur guitare électrique consiste à faire sonner les harmoniques. On accorde premièrement la corde de La (5é) a l'aide d'un diapason ou accordeur. Puis on fait résonner la corde de La en plaçant le doigt sur la corde(sans appuyer) au-dessus de la 7e frette (et non 7e case). On fait ensuite résonner (immédiatement après, on doit encore entendre la première harmonique)la corde de Mi (la corde au-dessus) au-dessus de la 5e frette. On tourne ensuite la mécanique de la corde « désaccordée » (ici par exemple la corde de Mi) jusqu'à obtenir l'unisson parfait, sans « vibrations ». On recommence ensuite sur la corde en dessous (Ré) qu'on accorde avec la corde de La (doigt au-dessus de la 5e case sur la corde de La et au-dessus de la 7e case sur la corde de Ré), et ainsi de suite. Pour accorder la corde de Si sur celle de Sol, cette technique ne fonctionne pas aussi facilement, il vaut mieux utiliser la première technique (« * la note donnée par la corde 3 en appuyant sur la 4e case soit égale à la note donnée par la corde 2 »).

Fichier audio
écouter les cordes à vide (fichier midi) (info)
Fichier:Accord guitare.mid

Des difficultés  pour  écouter le fichier ? Des problèmes pour écouter le fichier ?

Pour une explication plus détaillée, voir sur wikibooks : Accorder sa guitare

Accordages alternatifs[modifier | modifier le code]

La guitare se prête particulièrement à la pratique de la scordatura, courante déjà dans la musique pour luth, et qui présente notamment l'intérêt de faciliter l'usage des cordes à vide, qui peuvent alors constituer un accord ouvert.

Dans cet accordage, l'intervalle entre la note d'une corde à vide et la suivante est toujours le même, la quarte juste (2 tons et demi). Il est simple à obtenir à partir de l'accordage standard : le Si aigu monte en do (1 demi ton) et le Mi aigu monte en Fa (1 demi ton). Cet accordage permet de retrouver tous les "schémas" visuels partout sur le manche.

    • Drop D :D A D G B E / Ré La Ré Sol Si Mi

Cet accordage consiste à descendre la corde la plus grave d'un ton (Mi → Ré). Très répandu dans les groupes de rock et de metal, il permet de jouer un accord de quinte sur les trois cordes graves avec un seul doigt.

    • Open E : E B E G# B E / Mi Si Mi Sol# Si Mi.

Cet accord, utilisé principalement dans le folk et le blues américain, présente l'avantage de permettre le jeu des basses alternées à l'octave, soit à vide, soit en barré soit avec un bottleneck

    • Drop C : C G C F A D / Do Sol Do Fa La Ré

C'est l'accordage Drop D où les cordes de La Ré Sol Si Mi est un ton plus grave. La grosse corde, quant à elle, est 2 tons plus bas. La tension des cordes étant faible, il est conseillé d'utiliser des cordes plus épaisses. Dans la continuité, on trouvera le Drop B, encore plus grave. Le drop C est utilisé généralement par les groupes de metal comme Godsmack, Bullet for My Valentine et Disturbed

    • 1/2 step down ou Eb (accordage en Mi bémol) : Eb Ab Db Gb Bb Eb / Mi b La b Ré b Sol b La b Si b où chaque corde est accordée un demi ton en dessous du Mi Standard.
    • full step down ou D (accordage en Ré) : D G C F A D / Ré Sol Do Fa La Ré où chaque corde est accordée un ton en dessous du Mi Standard.
    • C Standard ou C (accordage en Do): C F Bb Eb G C / Do Fa Si b Mi b Sol Do où chaque corde est accordée deux tons en dessous du Mi Standard.
    • Accordage Baryton ou B (accordage en Si): B E A D F# B / Si Mi La Ré Fa# Si où chaque corde est accordée deux tons et demi en dessous du Mi Standard.

Accordage proposé pour la Fender VG Stratocaster sortie au printemps 2007.

    • Fa# en 8 cordes  : F# B E A D G B E / Fa# Si Mi La Ré Sol Si Mi

Accordage pour guitares 8 cordes dont les tirants de cordes sont très gros pouvant aller jusqu'à 0,72 de diamètre pour la corde de Fa#. L'accordage utilisé entre autres par le groupe Meshuggah est F Bb Eb Ab Db Gb Bb Eb.

    • Mi bémol : Eb Ab Db Gb Bb Eb / Mib Lab Réb Solb Sib Mib

Toutes les cordes sont un demi-ton plus bas. Cependant, les musiciens désigneront les notes comme si l'accordage était standard. On peut l'utiliser pour plusieurs raisons : avoir un son plus lourd, être plus facilement en harmonie avec la tessiture du chanteur ou des cuivres (souvent en Si bémol ou Mi bémol).

    • À titre de curiosité, et pour donner un aperçu des possibilités offertes par la scordatura on peut citer deux accordages originaux utilisés par le guitariste Owoo Mahaoia:
      • Accord "Dagdee" (utilisé dans John Dagdee's Ad et Metamorphoseis): E E D G A D / Mi Mi Ré Sol La Ré
      • E F G# A D E / Mi Fa Sol# La Ré Mi (utilisé dans la pièce Bhagavad Gîtâ)
    • Ré majeur ou "Vastopol" : D A D F# A D / Ré La Ré Fa# La Ré

Très utilisé dans le blues, particulièrement lorsqu'il est joué au bottleneck.

    • Ré mineur : D A D F A D / Ré La Ré Fa La Ré
    • DADGAD : D A D G A D / Ré, La, Ré, Sol, La, Ré
Article détaillé : DADGAD.

Cet accordage est majoritairement utilisé dans les musiques à consonance celtique (musique bretonne, musique irlandaise) et parfois aussi pour une certaine consonance orientale/indienne (écouter le morceau Kashmir de Led Zeppelin (Physical Graffiti, 1975)). Sur le morceau The End des Doors, Robbie Krieger est accordé ainsi.

    • sol majeur: D G D G B D / Ré Sol Ré Sol Si Ré
    • sol mineur: D G D G Bb D / Ré Sol Ré Sol Sib Ré

Les accords de sol majeur et sol mineur, similaires à ceux du banjo sont appréciés de guitaristes tels que John Renbourn, et conviennent particulièrement à la musique dite "celtique".

    • Open C : C G C G C E / Do, Sol, Do, Sol, Do, Mi

Cet accordage est utilisé principalement dans le blues, le rock et le métal, un de ces avantages est de simplifier l'utilisation de Power Chords comme avec un accordage en Drop D, mais en allant encore plus loin, en posant un doigt et en jouant toutes les cordes on a un accord complet (un Do Majeur avec les cordes à vide), ce qui peut être pratique pour le jeu utilisant un Bottleneck (guitare). Cet accordage, initiés par des guitaristes acoustiques contemporains comme John Fahey ou Leo Kottke, est utilisé par de nombreux musiciens, comme Ben Harper, Jimmy Page, John Butler, Devin Townsend, et beaucoup de groupes ne composent quasiment qu'avec cet accordage comme King's X ou Skindred.

    • Les guitares à sept cordes comportent une corde plus grave, souvent accordée en Si, ce qui donne B E A D G B E / Si Mi La Ré Sol Si Mi.

Cet accordage a l'avantage de permettre les riffs très graves - souvent utilisés dans le Death metal - sans modifier la dispositions des cordes et conserver ainsi les schémas de gammes usuelles.

Accordage d'une basse[modifier | modifier le code]

L'accordage standard d'une basse quatre cordes, de la plus grave à la plus aiguë, est : Mi La Ré Sol (E A D G). Cet accordage est très répandu dans tous les styles de musique. Tout comme pour la guitare, il existe des alternatives :

  • Accordage en Mi bémol, où toutes les cordes sont un demi-ton plus bas : Mi bémol, La bémol, Ré bémol, Sol bémol (Eb Ab Db Gb).
  • 'Dropped D', où la corde la plus grave est en Ré au lieu du Mi standard : Ré La Ré Sol (D A D G). Tout comme l'équivalent à la guitare, il permet d'atteindre deux demi-tons plus graves, et forme aussi un accord de quintes naturellement sur les trois premières cordes.

Les basses à cinq cordes comportent une corde plus grave, souvent accordée en Si grave : Si Mi La Ré Sol (B E A D G). Parmi les utilisateurs de basses cinq cordes, on peut citer Robert Trujillo actuel bassiste de Metallica, Fieldy de Korn, Jason Newsted de Voivod.

Les basses à six cordes comportent une corde plus aiguë, souvent accordée en Do : Si Mi La Ré Sol Do (B E A D G C), ce qui diffère avec l'accordage d'une guitare, où la corde équivalente (plus aiguë que le Sol) est accordée en Si (le fait de l'accorder en Do permet de garder un écart constant de quarte entre chaque corde, alors que l'accorder en Si crée une rupture, avec un écart de tierce majeure entre le Sol et le Si). Parmi les adeptes de la basse à six cordes, on peut citer John Myung de Dream Theater.

Accordage d'un banjo[modifier | modifier le code]

Le banjo 5 cordes[modifier | modifier le code]

Le banjo 5 cordes s'accorde sur le principe de l'Accordage ouvert. La spécificité de ce type de banjo est que la corde la « plus haute sur le manche » est la plus aiguë. Voici trois exemples d'accordages du banjo 5 cordes :

  • Sol : Sol3, Ré2, Sol2, Si2, Ré3 (gDGBD), cet accordage est fréquemment rencontré dans le style bluegrass
  • Do : Sol3 Do2 Sol2 Si2 Ré3
  • Sol modal : Sol3 Ré2 Sol2 Do3 Ré3

Le banjo ténor[modifier | modifier le code]

Le banjo ténor ne compte que 4 cordes, accordées do2, sol2, ré3, la3 comme l'alto (cordes frottées). On trouve également, chez les banjoïstes irlandais ou écossais l'accordage sol, ré, la, mi, soit une quinte plus haut (comme le violon) dans le cas du banjoline — de la taille d'une mandoline —, soit une quarte plus bas.

Accordage d'un piano[modifier | modifier le code]

Accordage d'un piano

Accorder un piano est une opération difficile et nécessite l'intervention d'un accordeur professionnel. L'emploi d'accordeurs simples ne permet pas l'obtention d'un accord correct au piano en raison des distorsions provoquées par l'inharmonicité des cordes. De ce fait incontournable, les fréquences théoriques d'un tempérament quelconque ne peuvent y être appliquées sous peine de vitesses de battements d'intervalles du tempérament choisi non respectées, lesquelles sont les seules vraiment perçues par l'oreille humaine qui ne tient aucun compte des fréquences isolées des sons fondamentaux (1ers partiels) pour analyser la hauteur et la couleur d'un son musical.

Devant ces constats, au fil des décennies les accordeurs et facteurs de piano ont élaboré dans le secret des ateliers, un certain nombre de stratégies acoustiques pour combattre et contourner les effets perturbateurs de l'inharmonicité sur les vitesses de battement des intervalles; lesquels ne présentent pas les rapidités calculées et ceci d'autant plus lorsque les longueurs de cordes sont réduites (cas des petits pianos droits).

De plus une grande expérience par rapport aux réactions des cordes à la rotation des chevilles, très variables en fonction de l'âge et de la facture du piano, est nécessaire pour obtenir une bonne stabilité de l'accord.

Pour la réalisation de la partition, cellule essentielle, clef de voûte de l'accord de tout instrument à sons fixes (piano, orgue, clavecin, accordéon, harmonium etc ...), l'écoute et la comparaison des battements d'intervalles de quintes, quartes, tierces, sixtes accordés dans un certain ordre indiqué par l'expérience, combinées à certaines pratiques personnelles (lesquelles n'ont pas forcément cours de façon homogène au sein de l'ensemble des ateliers ou usines de facteur de pianos), permettent aux accordeurs expérimentés d'arriver à un calibrage très sûr, sans le moindre appareillage ni logiciel d'accord, des hauteurs de notes constituant la gamme.

Le piano est, dans la majorité des cas, accordé au tempérament égal. Mais, comme énoncé en début de ce paragraphe, il s'agit de la version acoustique de ce tempérament et non de la version fréquentielle lesquelles divergent plus ou moins considérablement en présence d'inharmonicité. En effet toute mesure de fréquences effectuée sur un piano, après son accord par un technicien expérimenté, montrera des décalages en regard des fréquences calculées de ce tempérament ce qui est strictement normal dès qu'on tient compte des effets, pris au sens large, de l'inharmonicité des cordes. De plus des phénomènes d'influence des chevalets et de la table d'harmonie, viennent modifier les fréquences produites, principalement dans la tessiture grave du piano. Ce qui explique de nombreuses divergences de vue, suite à ces mesures, quant à la réalisation réelle du tempérament égal au piano.

Autres instruments[modifier | modifier le code]

Il s'agit là des accordages les plus couramment rencontrés.

Certaines percussions comme les timbales peuvent s'accorder, suivant la tonalité souhaitée. Par extension, le réglage de la tension des peaux d'un tambour, est appelé accordage, même si ce réglage se base sur des considérations peu précises quant aux fréquences.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L’encyclopédie de la Musique (2007, ISBN 978-2-253-13035-2) ne connaît que le second terme, ainsi que le Larousse en ligne.
  2. Abromont 2001, p. 26
  3. Asselin 2000, p. 183

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claude Abromont, Guide de la théorie de la musique, Librairie Arthème Fayard et Éditions Henry Lemoine,‎ 2001, 608 p. (ISBN 978-2-213-60977-5)
  • Pierre-Yves Asselin, Musique et tempérament, Éditions JOBERT,‎ 2000, 236 p. (ISBN 2-905335-00-9)