Accord franco-arménien de 1916

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'accord franco-arménien du 27 octobre 1916 est une entente politique et militaire visant à soutenir les Arméniens, rescapés du génocide, du côté des alliés pendant la Première Guerre mondiale.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il a été proposé par le ministre des Affaires étrangères : Aristide Briand a saisi cette occasion de fournir des troupes en vertu de l'engagement français comme convenu dans les accords Sykes-Picot, qui était toujours secret. Les négociations eurent lieu sous la direction de Boghos Nubar du côté arménien. Les autorités arméniennes rencontrèrent aussi Sir Mark Sykes et Georges-Picot. Le soutien arménien, nommé la Légion arménienne, devait avoir pour commandant le général Edmund Allenby ; cependant, par-delà l’accord, des Arméniens combattirent en Palestine et en Syrie. Il fallut moins d’un mois pour arriver à la décision finale de créer la Légion arménienne.

Les parties s’accordèrent sur différents points :

  • la création de la Légion avait pour but d’autoriser la contribution arménienne à la libération de la Cilicie de l’Empire ottoman et d'aider les Arméniens à réaliser leur aspirations nationales en créant un État dans la région ;
  • la Légion devait combattre uniquement l’Empire ottoman, et seulement en Cilicie ;
  • la Légion devait devenir le noyau de la future armée arménienne.

L'accord était connu de Talaat Pacha, membre du gouvernement ottoman : une copie de ces informations a été retrouvée dans les archives ottomanes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]