Accident ferroviaire de Port-Sainte-Foy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'accident ferroviaire de Port-Sainte-Foy est un accident survenu à un passage à niveau dans la commune de Port-Sainte-Foy (Dordogne) le 8 septembre 1997 qui fit 13 morts et 43 blessés, dont 10 gravement brûlés. Il est dû à la collision d'un camion citerne chargé de 31 tonnes d'hydrocarbures (fioul, super sans plomb, gazole) par l'autorail X 2149.

Le poids lourd s'est trouvé immobilisé sur le passage à niveau, au moment où survenait l'autorail assurant la liaison Bordeaux-Sarlat via Bergerac. Le choc a entraîné l'inflammation des produits pétroliers déclenchant un incendie qui a lourdement aggravé le bilan de l'accident. Le chauffeur du camion n'ayant pas vu les indications de passage à niveau automatique situé après une courbe, est arrivé trop vite et a enfoncé les barrières abaissées. C'est le plus grave accident de passage à niveau jamais survenu en France.

Le président de la SNCF, Louis Gallois, qui s'est rendu sur les lieux le jour même en compagnie du ministre des transports, Jean-Claude Gayssot, a déclaré que ce type d’accident était inacceptable et estimé qu’il y avait trop de passages à niveau en France, précisant qu'on en supprimait environ 500 par an sur 17 500.

À la suite de cet accident, une liste des passages à niveau qualifiés de « préoccupants » a été établie et en 2002, un objectif de suppression de 15 passages par an fut arrêté.

Ce passage à niveau a finalement été remplacé par un pont-route en juillet 2001, près de quatre ans après les faits.

Le procès qui s'est tenu en 2002 s'est conclu par la condamnation du chauffeur du camion à trois ans de prison avec sursis.

Voir aussi[modifier | modifier le code]