Académie des Lyncéens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Académie des Lynx)
Aller à : navigation, rechercher

41° 53′ 36″ N 12° 28′ 00″ E / 41.893329, 12.466586

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lyncée.
L'entrée de l'Accademia nazionale dei Lincei dans le Transtévère à Rome.

L'Académie des Lyncéens[1], ou Académie des Lyncées [2], parfois Académie des Lynx[3] (en italien l’Accademia nazionale dei Lincèi[4], originellement Academia Lyncēorum ou Accademia dei Lincei), est la plus ancienne académie scientifique d'Europe. Fondée en 1603 par un pacte entre le prince Federico Cesi et deux amis, elle adopte la référence à la vue perçante du lynx qui symbolise à la fois la puissance de vue de la science et la découverte de l'extraordinaire pouvoir de résolution du microscope — un nouvel outil qui ouvre au XVIIe siècle la voie à des découvertes fondamentales sur la nature de l'homme[5].

Rétrospectivement, la création de cette académie sera l’un des moments forts de la révolution scientifique de la Renaissance, puisqu'elle fonde une tradition nouvelle, celle des académies, sociétés savantes et autres réseaux de correspondants initiés. Ses héritières modernes sont :

La première Académie des Lyncéens (1603-1630)[modifier | modifier le code]

Le Palais Cesi à Acquasparta, premier siège de l'Académie des Lyncéens.

Célèbre pour sa défense de Galilée et pour sa défense de la physique moderne, l'Académie des Lyncéens avait également à l'origine l'ambition d'éditer une encyclopédie de la philosophie naturelle de l'époque. Le projet n'aboutit pas.

  • 17 août 1603 : fondation à Rome de l'Académie des Lyncéens par le prince Federico Cesi, Francesco Stelluti et Johannes de Filiis. Ils choisissent un lynx blanc comme emblème et la maxime : Sagacius ista. Le palais Cesi à Acquasparta en Ombrie, était le siège de l'académie.
  • 25 décembre 1603 : inauguration solennelle. Cesi est élu Princeps perpétuel.
  • 1604 : les activités de l'Académie sont étroitement surveillées. Certains membres sont dénoncés au Saint-Office.
  • 1610 : adhésion de Giambattista della Porta.
  • 25 avril 1611 : adhésion de Galilée. À partir de cette date, le lynx blanc de l'académie ornera le frontispice de tous les ouvrages de Galilée.
  • 29 octobre 1611 : adhésion du médecin anatomiste et botaniste Jean Faber, il est fait chevalier de l'académie le 23 avril 1612[6]
  • 1612 : ambitieux projets éditoriaux. Opposition du Saint-Office.
  • 1616 : condamnation du système de Copernic.
  • 1630 : mort de Cesi, l'académie réduit ses activités et disparait peu après.

Renaissances de l'Académie[modifier | modifier le code]

  • 1745 : Fondation d'une nouvelle académie à Rimini, mais son activité ne dure pas.
  • 1838 : Le Pape Grégoire XVI suggère de refonder une nouvelle académie scientifique. Son projet sera réalisé par Pie IX en 1847 sous le titre de Accademia Pontificia dei Nuovi Lincei.
  • 1859 : Suite à la réunification de l'Italie et la disparition des États pontificaux, l'institution se scinde en deux académies :

Accademia Nazionale dei Lincei[modifier | modifier le code]

En 1946, la Reale Accademia dei Lincei est rebaptisée Accademia Nazionale dei Lincei. Son siège est situé au Palazzo Corsini, la Villa Farnesina, sur la Via della Lungara à Rome. En 1986, les statuts de l'académie décident que sa composition sera de 540 membres, 180 seront italiens, 180 seront étrangers, et 180 seront des correspondants italiens à l'étranger. Les membres de l'académie sont divisés en deux classes : la première correspond aux sciences mathématiques, physiques et naturelles, la seconde aux sciences morales, historiques et philosophiques.

En 2001, la classe des sciences pures est composée de cinq catégories :

  1. Mathématique, mécanique et applications
  2. Astronomie, géodésie, géophysique, et applications
  3. Physique, chimie et applications
  4. Géologie, paléontologie, minéralogie et applications
  5. Sciences biologiques et applications

La classe des sciences morales est composée de sept catégories :

  1. Philologie et linguistique
  2. Archéologie
  3. Critique d'art et de la poésie
  4. Histoire et géographie historique et humaine
  5. Sciences philosophiques
  6. Sciences juridiques
  7. Sciences sociales et politiques

Depuis sa reconstitution elle honore des personnalités mondiales de ces différents domaines de la connaissance par le prix Antonio Feltrinelli.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'expression « Académie des Lyncéens », est la transposition la plus exacte de l'italien "Accademia dei Lincei"
  2. Le mot "lyncée", décalque de l'italien "lincèo" ou du latin "lyncēus" ou "lyncaeus" (grec : λύγκειος), doit ici être considéré comme adjectif substantivé et ne renvoie pas à Lyncée (en italien Línceo, en grec Λυγκεύς), guide des Argonautes dont le regard de lynx traversait les murailles et les nuées. Dans l'histoire des origines de cette académie, il n'est nulle part fait référence à Lyncée (Lýnceus, avec accent tonique sur le y en latin, en italien Línceo), mais au lynx que Federico Cesi avait choisi comme emblème.
  3. L'Académie est parfois appelée erronément en français Académie des Lynx, mais l'expression Académie des Lynx, rentrée récemment dans l'usage, au lieu d'Académie des Lyncéens, est le résultat d'une rupture de la tradition érudite et d'une traduction erronée du mot lincèo.
  4. Concernant l'adjectif "linceo", lire : Treccani, L'Enciclopedia Italiana adj. : "lìnceo (o lincèo) agg. e s. m. [dal lat. lyncēus, gr. λύγκειος], en italien "lincèo" qui signifie « qui a des yeux de lynx ». – Di lince; solo con riferimento alla acutezza di vista che le attribuisce la tradizione (sull’origine della quale può avere influito il nome dell’argonauta Linceo, proverbiale per la vista acutissima): occhi l., anche in senso fig., grande acutezza e perspicacia intellettuale: L’anima ... Tutta raccolta, suole Aprir nel cieco senso occhi lincèi (Guarini); sostantivato, riferito alla persona: chi è quel l. che con l’acutezza della vista possa arrivar colà entro? (Redi). Oggi si tende a pronunciare lìnceo, riservando la pron. lincèo all’Accademia dei Lincèi, fondata a Roma nel 1603 per lo studio delle scienze e delle lettere, ricostituita definitivamente nel 1944 (dopo la soppressione della Reale Accademia d’Italia, con la quale era stata fusa nel 1939) con lo scopo di accogliere studiosi distintisi nei varî campi della cultura: trae il suo nome appunto dall’uso fig. dell’agg. (lincèi sono i membri dell’Accademia; nell’uso corrente, i Lincèi è anche forma abbreviata per indicare l’Accademia stessa: andare ai L.; c’è una conferenza ai L.; il premio dei L., ecc.)".
  5. Paolo Rossi, Aux origines de la science moderne, p. 85
  6. (it) comitato nazionale per il IV centenario della fondazione dell’accademia dei lincei, « Faber Schmidt », sur lincei-celebrazioni.it,‎ 2002

Ressources bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • Balthasar Odescalchi, duc de Cesi, Memorie istorico-critiche dell'accademia de' Lincej e del principe Federico Cesi, Rome, 1806.
  • Pietro Redondi, Galilée hérétique, Bibliothèque des Histoires, Éditions Gallimard, 1985, (ISBN 978-2-07-070419-4)
  • Paolo Rossi, Aux origines de la science moderne, 2004 [1999], Seuil, Paris, (ISBN 978-2-02-066680-0)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Les premières académies en Europe nées en Italie :

Liens externes[modifier | modifier le code]