Académie (Beaux-Arts)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Académie (homonymie).

Les académies des Beaux-Arts sont des institutions destinées à la formation des artistes peintres, sculpteurs, architectes, dessinateurs, graveurs, ...

Les origines[modifier | modifier le code]

Hormis quelques associations ou cercles d'artistes constituées lors de la Renaissance italienne et constituant des prémices de ces institutions, la première académie d'art est l'Académie du dessin de Florence créée en 1563 par le peintre, architecte, biographe et théoricien italien Giorgio Vasari (1511-1574).

Viendront ensuite en Italie :

À Paris, c'est en 1648 qu'un groupe de peintres, inspirés par les exemples italiens, persuadent le roi Louis XIV de fonder l'Académie royale de peinture et de sculpture.

Les Académies des Beaux-Arts se répandront ensuite en Allemagne, en Espagne et en Angleterre dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. C'est aussi la période faste du développement des académies philosophiques, scientifiques ou littéraires qui correspond au développement d'une culture laïque, encyclopédique et universelle.

Leur vocation[modifier | modifier le code]

Les académies des Beaux-Arts ont pour but d'apporter aux élèves une formation scientifique (géométrie, anatomie et perspective) et humaine (histoire et philosophie) dispensées par les plus grands maîtres pour permettre la diffusion des techniques et du savoir nécessaire au développement des Beaux-Arts.

Les Académies et l'Histoire de l'art[modifier | modifier le code]

La naissance des Académies[modifier | modifier le code]

La naissance des académies a coïncidé avec l’essoufflement de l'esprit créatif de la Renaissance se traduisant par le développement du maniérisme qui réalisa "à la manière de"...

Elle correspondait à une rupture avec la vision artisanale antérieure de l'art qui reposait essentiellement sur le génie et l'inspiration individuels. Au contraire, les académies défendent la possibilité d'un enseignement théorique de la création artistique. Elles ont ainsi entraîné une modification du statut des artistes qui, d'artisans de confréries ou de corporations, sont devenus des théoriciens et des intellectuels. Cette évolution a été "consacrée" par le pape Urbain VIII (1568-1644) qui, entre 1627 et 1633, a établi l'autorité de l'Académie en matière d'Art.

Le contrôle de l'activité artistique[modifier | modifier le code]

Outre leur rôle dans l'enseignement, les académies ont rapidement pris un rôle dominant dans l'organisation d'expositions, de concours, l'attribution de prix, ainsi que la conservation du patrimoine artistique par la création de musées d'art et de collections. Ainsi, elles ont pris le contrôle de l'activité artistique et ont fixé les "bons critères du goût".

Ce rôle éminemment social des Académies devenant explicite, les États leur ont donné un appui croissant au cours des XVIIe et XVIIe siècles.

Et après ?[modifier | modifier le code]

}


Et maintenant ?[modifier | modifier le code]

}