Acétylure d'argent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Acétylure d'argent
Acétylure d'argent
Identification
Nom IUPAC éthynure d'argent
No CAS 7659-31-6
SMILES
Propriétés chimiques
Formule brute C2Ag2  [Isomères]
Masse molaire[1] 239,7578 ± 0,002 g/mol
C 10,02 %, Ag 89,98 %,
Propriétés physiques
fusion 120 °C
Solubilité insoluble dans l'eau
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'acétylure d'argent ou l'acétylure d'argent(I) est un composé inorganique de l'argent de formule semi-développée AgC≡CAg. C'est un acétylure. Son nom est dérivé de la façon dont il est synthétisé (contrairement au carbure de calcium) et souligne que le composé peut être considéré comme un sel de l'acide faible acétylène. Depuis que l'acétylène est appelé "éthyne" dans la nomenclature IUPAC moderne, le nom "éthynure d'argent" serait plus approprié.

L'acétylure d'argent est un explosif sensible à la chaleur et aux chocs avec la propriété inhabituelle que son ignition ne dégage aucun gaz[réf. nécessaire]:

Ag2C2(s) → 2 Ag(s) + 2 C(s)

La vitesse de détonation de l'acétylure d'argent est de 4000 m/s.

Synthèse[modifier | modifier le code]

L'acétylure d'argent peut être produit en faisant buller de l'éthyne dans une solution de nitrate d'argent[2]:

2 AgNO3(aq) + C2H2(g) → Ag2C2(s) + 2 HNO3(aq)

Le produit de la réaction est un précipité blanc grisâtre. C'est à partir de cette synthèse que Marcellin Berthelot trouva l'acétylure d'argent en 1866[3].

L'acétylure d'argent peut se former sur l'argent ou sur des alliages à haute teneur d'argent, par exemple, dans les tuyaux utilisés pour le transport de l'éthyne, si une soudure par brasage à l'argent a été utilisé pour les raccords.

Sécurité[modifier | modifier le code]

Comme tous les sels d'argent, l'acétylure d'argent est toxique. L'ingestion d'aussi peu que 2 grammes peut être mortelle[réf. nécessaire].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. G.-C. Guo, Q.-G. Wang, G.-D. Zhou, T. C. W. Mak, Synthesis and characterization of Ag2C2·2AgClO4·2H2O: a novel layer-type structure with the acetylide dianion functioning in a 6-η1,η1:η2,η2:η2,η2 bonding mode inside an octahedral silver cage, Chem. Commun., 1998, pp. 339–340. DOI:10.1039/a708439k.
  3. M. P. Berthelot, Ueber eine neue Klasse zusammengesetzter metallhaltiger Radicale (A new class of combined metallic radicals), Annalen der Chemie, 1866, vol. 138(2), pp. 245–253. DOI:10.1002/jlac.18661380215.