Acétate de benzyle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Acétate de benzyle
Acétate de benzyle
Identification
Nom IUPAC Acétate de benzyle
Synonymes

Acétate de phényl méthyle

No CAS 140-11-4
No EINECS 205-399-7
FEMA 2135
SMILES
InChI
Apparence liquide incolore, d'odeur caractéristique[1]
Propriétés chimiques
Formule brute C9H10O2  [Isomères]
Masse molaire[2] 150,1745 ± 0,0085 g/mol
C 71,98 %, H 6,71 %, O 21,31 %,
Propriétés physiques
fusion -51 °C[1]
ébullition 212 °C[1]
Solubilité dans l'eau à 20 °C : nulle[1].
Soluble dans le cyclohexane
Masse volumique 1,1 g·cm-3[1]
d'auto-inflammation 460 °C[1]
Point d’éclair 90 °C (coupelle fermée)[1]
Limites d’explosivité dans l’air 0,98,4 % vol[1]
Pression de vapeur saturante à 25 °C : 190 Pa[1]
Thermochimie
Cp
Précautions
NFPA 704

Symbole NFPA 704

Classification du CIRC
Groupe 3 : Inclassable quant à sa cancérogénicité pour l'Homme[4]
Écotoxicologie
LogP 1,96[1]
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'acétate de benzyle C9H10O2 ou CH3-CO-O-CH2-C6H5 est l'ester de l'acide acétique et de l'alcool benzylique. Il constitue l'odeur de tête du jasmin et est présent dans l'huile essentielle de jasmin (environ 20 % de l'absolue de jasmin). On le trouve à l'état naturel dans beaucoup de fleurs.

Il est utilisé dans les domaines suivants :

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j ACETATE DE BENZYLE, fiche de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée le 9 mai 2009
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. (en) Carl L. Yaws, Handbook of Thermodynamic Diagrams, vol. 3, Huston, Texas, Gulf Pub. Co.,‎ 1996 (ISBN 0-88415-859-4)
  4. IARC Working Group on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans, « Evaluations Globales de la Cancérogénicité pour l'Homme, Groupe 3 : Inclassables quant à leur cancérogénicité pour l'Homme », sur http://monographs.iarc.fr, CIRC,‎ 16 janvier 2009 (consulté en 22 août 2009)