Acétamide

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Acétamide
Acétamide
Identification
Nom IUPAC Acétamide
Synonymes Amide de l'acide acétique
Ethanamide
No CAS 60-35-5
No EINECS 200-473-5
No RTECS AB4025000
PubChem 178
ChEBI 27856
FEMA 4251
SMILES
InChI
Apparence cristaux incolores, deliquescents[1].
Propriétés chimiques
Formule brute C2H5NO  [Isomères]
CH3CONH2
Masse molaire[3] 59,0672 ± 0,0025 g/mol
C 40,67 %, H 8,53 %, N 23,71 %, O 27,09 %,
Moment dipolaire 3,68 ± 0,03 D [2]
Propriétés physiques
fusion 80,16 °C [4]
ébullition 222 °C [4]
Solubilité dans l'eau : 2 000 g·l-1[1]
Masse volumique 0,9986 g·cm-3 à 85 °C [4]
Pression de vapeur saturante à 65 °C : 133 Pa[1]
Thermochimie
Cp
Propriétés électroniques
1re énergie d'ionisation 9,65 ± 0,03 eV (gaz)[7]
Propriétés optiques
Indice de réfraction n^{ 78 }_{  }  1,4274 [8]
Précautions
Directive 67/548/EEC
Nocif
Xn



SIMDUT[11]
D2A : Matière très toxique ayant d'autres effets toxiques
D2A,
SGH[12]
SGH08 : Sensibilisant, mutagène, cancérogène, reprotoxique
Attention
H351,
Classification du CIRC
Groupe 2B : Peut-être cancérogène pour l'homme[10]
Peau Rougeur. Douleur.
Yeux Rougeur. Douleur.
Écotoxicologie
LogP -1,26[1]
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Composé organique, de couleur grise à incolore. Découverte comme minéral[13] en 1975 à Chervonograd, L'viv-Volynskii (Ukraine). L'acétamide (ou amide de l'acide acétique ou éthanamideacide), est un corps blanc, cristallin et solide dans sa forme pure. Il est produit en déshydratant l'acétate d'ammonium.

L'acétamide est faiblement inflammable, et il produit des vapeurs irritantes pendant sa combustion. Il est toxique par inhalation (de poussière), par ingestion, irritant pour la peau et les yeux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d ACETAMIDE, fiche de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée le 9 mai 2009
  2. (en) David R. Lide, Handbook of chemistry and physics, CRC,‎ 16 juin 2008, 89e éd., 2736 p. (ISBN 142006679X et 978-1420066791), p. 9-50
  3. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  4. a, b et c (en) W. M. Haynes, CRC Handbook of chemistry and physics, Boca Raton, CRC Press/Taylor and Francis,‎ 2011, 91e éd., 2610 p. (ISBN 978-143982-077-3), p. 3-4
  5. a, b et c (en) Robert H. Perry et Donald W. Green, Perry's Chemical Engineers' Handbook, USA, McGraw-Hill,‎ 1997, 7e éd., 2400 p. (ISBN 0-07-049841-5), p. 2-50
  6. (en) Carl L. Yaws, Handbook of Thermodynamic Diagrams, vol. 1, Huston, Texas, Gulf Pub. Co.,‎ 1996 (ISBN 0-88415-857-8)
  7. (en) David R. Lide, Handbook of chemistry and physics, CRC,‎ 2008, 89e éd., 2736 p. (ISBN 978-1-4200-6679-1), p. 10-205
  8. (en) J. G. Speight, Norbert Adolph Lange, Lange's handbook of chemistry, McGraw-Hill,‎ 2005, 16e éd., 1623 p. (ISBN 0-07-143220-5), p. 2.289
  9. « acétamide » sur ESIS, consulté le 22 février 2009
  10. IARC Working Group on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans, « Evaluations Globales de la Cancérogénicité pour l'Homme, Groupe 2B : Peut-être cancérogènes pour l'homme », sur http://monographs.iarc.fr, CIRC,‎ 16 janvier 2009 (consulté le 22 août 2009)
  11. « Acétamide » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 24 avril 2009
  12. Numéro index 616-022-00-4 dans le tableau 3.1 de l'annexe VI du règlement CE N° 1272/2008 (16 décembre 2008)
  13. http://www.mindat.org/min-13.html